Les bienfaits de l’escalade : pourquoi grimper nous fait du bien ?

bienfaits-escalade-grimper-fabrique-verticale-entrainement-progression
Grimper nous fait du bien ! Si vous nous suivez sur La Fabrique verticale, vous serez probablement d’accord. Sinon, pour ceux qui resteraient à convaincre, petite plongée dans les cerveaux bourrés d’endorphine de véritables junkies de l’escalade.

Dans une série consacrée aux sports outdoor, le Huffington Post s’est intéressé à l’escalade et à ses bienfaits. Tant pour le corps que pour l’esprit. Un article destiné aux débutants ou à ceux qui, à l’approche de la rentrée, seraient tentés par cette activité. Où l’on découvre que grimper stimule les fonctions cérébrales. Et aide à réduire le stress. Une bonne raison de s’y mettre (ou s’y remettre) !

L’escalade renforce les muscles et l’endurance

Contrairement à ce que beaucoup de débutants pensent, l’escalade ne nécessite pas seulement de la force dans le haut du corps. La performance dépend d’une longue liste de facteurs physiques, parmi lesquels on compte la technique de pied et l’explosivité dans les jambes. De plus, les déplacements nécessitent de la souplesse. Pour augmenter la flexibilité, de plus en plus de salles d’escalade intègrent d’ailleurs des espaces de yoga à leurs installations.

L’escalade stimule les fonctions cérébrales

En plus de sa dimension physique, l’escalade implique des compétences de résolution de problèmes. “Je pense que le côté mental de l’escalade est souvent négligé”, explique la grimpeuse américaine Alex Johnson. “Les mouvements en escalade exigent une grande conscience du corps. Et la capacité à décrypter, à comprendre ce qu’on a sous les yeux. Bien souvent, la solution de franchissement n’est pas aussi simple que vous pourriez le penser. Et il faut parvenir à se focaliser sur les prises à saisir et sur la manière exacte de placer les pieds avant de charger le poids du corps sur les appuis.”

Toutes ces heures passées dans la nature ne font pas de mal non plus. La recherche montre que le temps passé à l’extérieur peut diminuer les symptômes du TDA (trouble du déficit de l’attention), améliorer la mémoire, stimuler la créativité et même réveiller votre cerveau aussi sûrement qu’une tasse de café.

L’escalade réduit le stress

Il a été montré que l’exercice physique réduisait le stress en augmentant les niveaux de noradrénaline, une hormone qui aide à équilibrer la réponse de notre cerveau au stress. En effet, certains chercheurs suggèrent qu’il pourrait être utilisé pour aider à traiter une grande variété de troubles mentaux. Y compris la toxicomanie, la dépression et l’anorexie.

Mais l’escalade en elle-même a un atout supplémentaire dans sa manche par rapport aux autres activités physiques. Ainsi, selon l’Université de l’Indiana, les grimpeurs qui s’impliquent totalement dans l’activité entrent dans un état d’esprit qui peut conduire à l’euphorie. Et même au blocage de la douleur. L’escalade en extérieur possède encore d’autres avantages. Car le temps passé en plein air induit des niveaux de stress moins élevés.

L’escalade véhicule des valeurs importantes

Pour beaucoup, grimper est bien plus qu’un sport ou une simple détente. “C’est un exercice physique incroyable. Mais ce que je préfère dans l’escalade, c’est sa dimension spirituelle”, précise Cedar Wright, écrivain, cinéaste et grimpeur. “D’un point de vue mental, l’escalade est une école extraordinaire. Pour la concentration, l’équilibre, la détermination et… tout un ensemble de valeurs qu’elle véhicule”.

Une étude publiée dans la revue Adapted Physical Activity Quarterly a exploré les bienfaits de l’escalade en salle sur les enfants inadaptés. La recherche a montré qu’après six semaines à grimper, l’efficacité des enfants et leurs capacités à assurer s’était considérablement améliorée.

Pas un grimpeur n’est étranger à la notion de défi. “Je pense que les bienfaits de l’escalade sur l’esprit sont un peu plus subtils à cerner que ceux qu’elle peut avoir sur le corps. Et je suis sûr qu’ils sont différents pour chacun. Mais je pense que c’est un sport très stimulant”, explique Alex Honnold, grimpeur bien connu pour ses solos et pour ses records de vitesse en bigwalls. “Le processus qui consiste à surmonter tout le temps votre propre peur vous permet de mettre en perspective les autres défis de la vie”.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *