Ercolina : un nouveau jouet à La Fabrique verticale

ercolina-entrainement-escalade
C’est bien connu : pour faire évoluer l’entraînement et le dé-standardiser, il faut parfois aller chercher des pistes dans d’autres activités physiques. Et s’inspirer des méthodes couramment utilisées dans d’autres sports, quitte à rompre un peu avec une routine bien confortable. C’est ce que nous avons fait en testant Ercolina, une machine très en vogue dans le milieu du ski de fond !

Populaire auprès des fondeurs et des biathlètes, Ercolina est une machine conçue pour renforcer les bras et le haut du corps. Elle est en particulier fréquemment utilisée durant la période estivale par les athlètes pros (par exemple par le champion multi-médaillé Martin Fourcade). Car elle permet de simuler la poussée des bâtons et de développer la force et l’endurance de force, en restant dans une gestuelle très spécifique à l’activité.

Développée par la société italienne Upper Body Power, Ercolina a séduit bon nombre de fondeurs. Mais aussi par la suite des nageurs, des skieurs ou des kayakistes, qui l’ont avantageusement intégrée à leur préparation physique. Intrigués par cet outil, nous avons eu envie de le tester. Afin de voir s’il pouvait être pertinent dans le cadre de la préparation physique du grimpeur.

entrainement-escalade-ercolina

Ercolina : présentation de l’outil

Nous avons découvert Ercolina par le biais de petites vidéos virales qui circulent sur internet et montrent les meilleurs fondeurs du moment en train de bourriner dans leur garage. Cadre austère, dimension stakhanoviste : ces séances bien moyenâgeuses avaient tout pour nous séduire 😉 Ni une ni deux, nous nous sommes donc procuré le modèle Ercolina Double Force. On a un peu craqué, on l’admet, car ça représentait un investissement important. Mais au final, ça reste un outil de bourrinage bien sympa et qui devrait occuper nos longues soirées d’hiver 😉

Cette machine à résistance variable, équipée de câbles et d’un système de rembobinage simplissime, permet initialement de reproduire la poussée des bras en ski de fond, que ce soit en simultanée ou en alternée, grâce aux deux unités de résistances indépendantes. Les caractéristiques de construction d’Ercolina offrent des avantages incontestables sur le plan biomécanique. On peut facilement ajuster la largeur des poignées à la largeur des épaules et ainsi l’adapter à sa morphologie.

ercolina-entrainement-escalade-fabrique-verticale

L’intérêt pour les grimpeurs

Afin d’étudier l’intérêt de l’outil dans la perspective de l’escalade, nous avons testé plusieurs types de séances. En force et force-vitesse ; en endurance de force ; et en endurance, à PMA (puissance maximale aérobie). Car nous voulions analyser l’intérêt qu’Ercolina pouvait avoir aussi bien pour un bloqueur que pour un falaisiste ou un grimpeur de diff’. Ou bien encore, pour rester dans l’univers de la compétition, pour un spécialiste de la vitesse.

Nous avons opté pour 3 types de mouvements, les plus proches possibles de ceux que l’on retrouve en escalade. Des tractions alternées, basiques, mettant principalement en action les biceps ; des rétropulsions alternées ou simultanées, bras tendus, sollicitant les deltoïdes, les pectoraux et les triceps, comme au départ d’un jeté ; et des tractions complètes, en démarrant par une traction basique que nous avons prolongé en triceps, jusqu’à nous retrouver bras tendus, comme lors du guidage d’un jeté avec la main du bas.

Nous avons essayé ces exercices à genoux, en nous plaçant sous Ercolina, pratiquement à sa verticale, pour rallonger la durée de la traction. Et également debout, en nous écartant légèrement de l’outil, dans une logique de travail global des chaînes, sollicitant aussi bien le gainage de la sangle abdominale que la conscience du placement du corps dans l’espace. Enfin, pour retrouver la notion de préhension, nous avons cherché un système pour adapter des prises sur Ercolina et pouvoir également réaliser ces exercices, non plus avec des dragonnes mais avec des réglettes.

ercolina-prise-escalade-arque-entrainement

Des séances possibles pour chaque type de grimpeurs

Pour un bloqueur, l’idée sera bien évidemment d’utiliser Ercolina dans une logique de développement de la force maximale et de l’explosivité, en réglant l’outil sur le cran le plus difficile. Il pourra aussi, en début de saison, intégrer des séquences d’Ercolina, à ses circuits training. Enfin, la notion de travail avec différentes préhensions pourra être explorée, pour rendre l’entraînement le plus spécifique possible.

Pour un compétiteur de vitesse, une augmentation accrue de la force rapide/maximale peut être obtenue par un travail d’intervalles. Il s’agit de séries dynamiques entrecoupées par une récupération. On peut par exemple prévoir dix minutes d’échauffement à intensité réduite, suivies de quatre séries, d’une minute, exécutées à vitesse maximale avec un réglage intermédiaire de l’intensité. Ces séries sont entrecoupées de trois minutes de récupération.

Pour un falaisiste, un travail d’endurance à PMA, par exemple en court-court, s’avèrera tout à fait pertinent. Il pourra constituer une sorte de footing de bras, propice à améliorer la récupération dans l’effort et la continuité. Pour notre part, nous avons testé par exemple des séries de 3 x 10 minutes en 15 secondes d’effort/15 secondes de récupération active. Ou bien des séries du même type, intercalant des suspensions de 15 secondes. Redoutable !

entrainement-escalade-progresser-continuite-ercolina

Les limites de l’outil

Ercolina a été crée en 1996 par Mirco Collavo pour le ski de fond. L’idée de départ était de proposer un outil permettant de s’entraîner hors saison. Ou quand les conditions météorologiques étaient trop défavorables. Ou bien encore lorsqu’on manquait de temps et de disponibilité pour faire une séance complète dehors. En ski de fond, le geste de poussée est très répétitif. Les fondeurs ont donc besoin de beaucoup d’endurance de force pour reproduire, à l’infini, un même geste, parfaitement identique sur le plan technique.

Bien évidemment, en escalade, la problématique n’est pas la même. Les mouvements sont très variés. On engorge très rapidement les avant-bras. Mais il est rare d’exploser autant en biceps ou en triceps. Rien ne remplacera donc jamais un entraînement spécifique, dans le geste. Et un travail continu sur les sensations. Toutefois, à La Fabrique verticale, nous trouvons l’outil fort intéressant.

Notamment en phase de préparation physique générale et également dans une logique de récupération active. Et chaque catégorie de grimpeurs (bloqueurs, adeptes de la voie ou spécialistes de la vitesse) peut y trouver un intérêt particulier ! Certes, étant donné le prix de l’outil, il est plus à conseiller à des structures d’entraînement. On pense aux centres de préparation pour le haut niveau, aux salles privées, etc. Mais ça peut aussi concerner les particuliers, pour les fanatiques de l’entraînement ! Une idée de cadeau pour les fêtes ?

Où acheter l’Ercolina

ercolina-entrainement-grimpeur-escalade-fabrique-verticale

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Simon V dit :

    Bonjour, je ne suis pas sûr d’avoir compris le fonctionnement de cet appareil. Quel est l’intérêt supplémentaire par rapport a un appareil de musculation de type poulie haute? La continuité de la résistance?

    • Laurence dit :

      Bonjour Simon, Merci pour l’intérêt que vous portez à cet article. À la différence d’un appareil de musculation type poulie haute, la résistance est proportionnelle à la vitesse du mouvement et non pas au poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *