Escalade et productivité

Les murs d’escalade envahissent les sièges sociaux des grandes entreprises américaines, de la Silicon Valley à Brooklin. Dernier luxe à la mode pour améliorer la qualité de vie des salariés ? Et si ces avantages alloués aux collaborateurs étaient moins désintéressés qu’ils n’y paraissent, et plus orientés vers une logique de gain de productivité…

Une récente étude publiée dans Perceptual and motor skills (Compétences perceptives et motrices) suggère que cet environnement de travail branché pourrait aider les employés à être plus efficaces et plus productifs. Le but de cette étude est d’analyser le rôle des activités à forte dimension proprioceptives, telles que l’escalade : pratiquées sur de courtes périodes pendant le temps de travail, sont-elles susceptibles d’améliorer les capacités de mémorisation et de concentration des salariés ?

climbing-productivity-coworking

Un espace de co-working à Brooklin, comprenant un mur d’escalade !

L’escalade, un atout pour la mémoire ?

On sait que la proprioception, le sens de l’orientation et la perception du corps dans l’espace ne sont pas sans lien avec les processus de mémorisation dans le cerveau. Cette étude s’appuie sur ce constat. Elle compare trois groupes de participants : les uns font du yoga, les autres aucune activité physique particulière et les derniers des “activités dynamiques axées sur la proprioception” (parmi lesquelles l’escalade, mais aussi divers exercices de gymnastique, avec des déplacements à la poutre impliquant une gestion de l’équilibre et le transport d’objets instables).

Cette recherche tend à montrer qu’en pratiquant des activités physiques qui nécessitent aussi de penser, nous pouvons faire travailler notre cerveau, comme l’explique Ross Alloway de l’université de Floride. “Cette recherche peut avoir de grandes implications pour tous, des enfants aux adultes. En prenant une pause pour faire des activités qui nous obligent à adapter consciemment et constamment nos mouvements, nous pouvons stimuler notre mémoire et être plus performant au travail, que ce soit en classe et en salle de réunion”.

climbing-productivity-google-headquarters

Le siège social de Google et son mur à disposition des collaborateurs

Source
Ross G. Alloway, Tracy Packiam Alloway. THE WORKING MEMORY BENEFITS OF PROPRIOCEPTIVELY DEMANDING TRAINING: A PILOT STUDY1,2. Perceptual and Motor Skills, 2015; 120 (3): 766

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.