Halte au déficit… en eau !

hydratation et escalade
L’élément principal de notre organisme est l’eau, qui représente de 60 à 70 % du poids de corps. Cette eau est indispensable au fonctionnement des cellules, au système cardio-vasculaire et à la régulation de la température.

Lors de la pratique d’une activité physique, a fortiori si elle se déroule en ambiance chaude, il est possible de perdre rapidement une grande quantité d’eau, notamment par la transpiration. Cette perte est préjudiciable au bon fonctionnement du métabolisme et aux performances musculaires (1% du poids de corps éliminé en eau suffit pour faire flancher la performance de l’ordre de 10 %). Elle accroît aussi le risque de pathologies tendineuses.

Il est donc nécessaire de boire lors de nos séances d’escalade ou d’entraînement. Mais quelles boissons privilégier, et pourquoi ?

L’eau

Elle peut avoir plusieurs origines (eau de source, du robinet, minérale). Fortement minéralisées, comme leur nom l’indique, les eaux minérales ont des vertus qui peuvent nous intéresser. Par exemple, l’eau de Vichy, très riche en bicarbonates, a des propriétés alcalinisantes : intéressant pour la récupération de nos avant-bras qui travaillent souvent en état d’acidose !

En routine, il est plutôt conseillé de consommer de l’eau de source ou tout simplement du robinet. Si vous préférez boire de l’eau minérale, faites varier les origines afin de limiter les risques de déséquilibres en minéraux.

Le thé, le café

Les propriétés stimulantes de ces boissons sont biens connues ; elles sont également désaltérantes et anti-oxydantes. Attention toutefois de ne pas en abuser : une consommation excessive, c’est à dire supérieure à 1 litre par jour, limite l’absorption du fer !

Les infusions, type Yogi Tea

Sans théine, elle sont désaltérantes et réhydratent parfaitement sans présenter les inconvénients du café ou du thé. En outre, les épices qu’elles contiennent contribuent, lorsqu’il fait froid à la diffusion d’une douce sensation de chaleur.

Les boissons énergisantes

Utilisées pour faire la fête, elles sont censées permettre de repousser ses limites. Elles sont pourtant déconseillées aux sportifs : l’apport glucidique très fort est inadapté à l’effort et elles augmentent les risques de blessures ou de problèmes cardiaques en raison de leur hyper osmolarité qui nuit à la réhydratation et accentue la fuite minérale. Leur innocuité n’est pas non plus prouvée, car les limites de toxicité pour certains de leurs composants (taurine ou glucuronolactone) restent inconnues !

taurine et escalade

Les boissons sucrées

Ces sont les sodas, les jus de fruits concentrés ou pur jus. Ces derniers peuvent présenter un intérêt, dans la mesure où ils contiennent de la vitamine C.

Toutefois, attention : consommées de façon principale, ces boissons augmentent significativement l’apport calorique ; en outre, l’acidité (en particulier des sodas) et les taux de sucres parfois très élevés ne sont pas sans effet sur la santé dentaire.

Conclusion

Au final, l’eau est la seule boisson quotidienne indispensable, et si vous pouvez varier les plaisirs, faites le alors avec discernement.

6 trucs à retenir

  • Buvez toujours avant d’avoir soif.
  • Buvez régulièrement, en petite quantité (quelques gorgées entre chaque voie peuvent suffire).
  • Buvez pendant mais aussi après les séances d’escalade.
  • N’abusez pas des sodas et autres boissons sucrées.
  • Une ration hydrique quotidienne (hors entraînement) de 1,5 litres est un minimum.
  • La couleur des urines est un très bon indicateur : leur clarté est la preuve d’une bonne hydratation.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 12 novembre 2014

    […] Pour aller plus loin, lire ici notre article Halte au déficit… en eau ! […]

  2. 30 juin 2015

    […] plus que d’habitude, une hydratation régulière est de mise, afin de compenser les pertes sudorales plus […]

  3. 22 mai 2017

    […] Boire beaucoup… d’eau ! Et éviter l’alcool 😉 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *