Le maillon faible : Faites notre quizz escalade !

maillon-faible-escalade-entrainement
Travailler votre point faible est la chose la plus payante que vous puissiez faire en escalade. Et tout cas sur le long terme. Car non seulement ce point faible vous limite dans votre progression. Mais il vous place aussi dans des situations critiques dans lesquelles les blessures ont plus tendance à survenir. Encore faut-il avoir une vision claire de tout ça.

Pour vous y aider, voici un petit quizz escalade ! Bien sûr, faites-le en toute honnêteté, sans vous voiler la face, sans non plus vous blâmer 😉 Car, l’idée est de réfléchir le plus objectivement possible sur les points à travailler. Ainsi que sur les mauvaises habitudes qui sont autant de circonstances de survenue des blessures !

Quel est votre principal point faible en escalade ? (attention, plusieurs réponses sont possibles 😉 )

  • continuité
  • relâchement
  •  respiration
  • force (doigts, bras, jambes…)
  • résistance
  • gainage (chaîne abdominale, scapulaire…)
  •  souplesse (rachis, épaules, ischios, abducteurs…)
  •  lecture
  • mousquetonnages
  • mouvements dynamiques
  •  technique, le bagage gestuel
  • rythme ou vitesse d’escalade
  • autre…

Au-delà de ce point faible, qu’est-ce qui vous limite le plus dans votre progression selon vous ?

Avez-vous déjà expérimenté cette situation au cours des 12 derniers mois ?

  • trop serrer les prises, en particulier au moment du mousquetonnage
  • zipper plusieurs fois des pieds au cours d’une séance
  • ne pas réussir à récupérer entre chaque essai, très précocement dans la séance
  • vous sentir mou, sans énergie, en début de la séance
  • vous blesser au cours d’un trip escalade
  • plusieurs blessures qui s’enchaînent dans l’année
  • grimper en étant fatigué/stressé/déshydraté
  • ne grimper qu’en tendu, par peur de vous blesser en arqué ou parce que vous êtes blessé
  • sentir des petites douleurs à l’échauffement (doigts, épaules, coudes, poignets, etc) qui ont tendance à s’atténuer en cours de séance, une fois chaud
  • sentir une douleur vive en cours de séance et passer outre/mépriser/continuer à grimper
  • vous acharner sur un mouvement qui vous résiste dans une voie/un bloc et l’essayer toute la séance, sans prendre suffisamment de repos
  • vous réveiller la nuit avec une petite douleur, à la suite d’une séance
  • avoir les doigts gonflés ou les articulations raides le matin au réveil
  • avoir des douleurs à la nuque, aux mâchoires ou des maux de tête, suite à une séance d’escalade

Ce petit bilan est là pour vous aider à identifier à la fois vos points faibles et les situations propices à la survenue de blessure. Car tout est lié et en interaction. Et si vous avez un maximum de réponses oui à la dernière question, il y a sans doute pas mal d’aspects à modifier dans votre approche de l’escalade. La prise de conscience est déjà le premier pas ! N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’un bilan personnalisé et d’un programme.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.