Ohm d’Edelrid : la solution pour les cordées à poids différentiels

ohm-edelrid-escalade-securité-assurage
La marque allemande Edelrid a frappé fort cette année sur le plan de l’innovation, en lançant le Ohm. Ce dispositif ingénieux permet de compenser les différences de poids au sein d’une cordée. Et apporte un plus en termes de sécurité à l’assurage. La Fabrique verticale en a reçu un en test et l’a passé au banc d’essai. Verdict.

Le Ohm : pour qui ? Pourquoi ?

Le Ohm est un système unique en son genre, qui permet de compenser les différences de poids au sein d’une cordée. En fait, à La Fabrique Verticale, nous sommes LA cordée idéale pour tester ce genre de dispositif. En effet, nous avons un différentiel de poids supérieur à 30%. Mais en fait, rien de très exceptionnel ! Nous sommes assez représentatifs beaucoup de cordées qui grimpent en couple.

Or, que se passe-t-il en général dans ce cas de figure ? Soit le leader n’ose pas aller à la chute, par manque de confiance dans son assureur ou son assureuse. Soit il s’engage et grimpe jusqu’au bout de ses capacités. Mais en cas de chute, son assureur ou son assureuse va être tiré(e) vers le haut, avec évidemment des risques en termes de sécurité.

Si le vol est important, l’assureur va être soulevé et projeté contre le mur ou la paroi. Il peut aussi venir s’encastrer dans la première dégaine. Enfin, le leader peut également venir percuter son assureur. Dans toutes ces situations, il y a risque de se blesser et/ou bien sûr de lâcher la corde.

Pour compenser ce phénomène, on peut bien sûr se vacher au pied de la voie, s’il y a un point. Mais on se fait quand même bien secouer ! Et ce n’est pas toujours possible.

Le Ohm : la solution au problème

Avec le Ohm, on a ENFIN la solution au problème ! Alors comment ça marche ? Le Ohm est pourvu d’une gorge en V qui va augmenter la friction sur la corde en cas de vol. On va le placer sur le 1er point de la voie. Et la corde va coulisser librement à l’intérieur du dispositif tant que le leader progresse vers le haut. Quand le leader prend du mou pour mousquetonner, rien n’entrave la circulation de la corde.

ohm-edelrid-test

Mais, en cas de chute, le Ohm va entrer en action. Il va être mécaniquement entraîné vers le haut, se placer à l’horizontale et de part sa conception, avec sa gorge en V, soulager l’effort de l’assureur. Au lieu de venir s’encastrer dans le 1er point, l’assureur va pouvoir rester sur ses appuis, comme s’il était aussi lourd que son leader. Et quand le grimpeur repart, le Ohm se remet normalement en position, du fait de son poids.

Alors, évidemment, ce n’est pas toujours le cas. Il y a toujours des décalages entre la théorie et la pratique. Et selon la configuration de la voie, il arrive que le Ohm reste fâcheusement placé en position haute. Par exemple si le dévers augmente brusquement au-dessus du premier point, où est placé le Ohm. C’est d’ailleurs peut-être l’un des seuls bémols qu’on peut émettre sur ce dispositif. Heureusement l’assureur peut facilement agir du bas. Et le remettre en place d’un simple geste, en secouant la corde. C’est nécessaire, sinon le leader risque de galérer par la suite pour tirer le mou au moment des mousquetonnages.

Autre possibilité, d’ailleurs fortement conseillée dans ce type de configuration, placer le Ohm sur le 2e point de la voie

Ohm : mise en place et utilisation

Sur le plan pratique, le fonctionnement est ultra simple. On place la corde dans le Ohm avant de démarrer. Le sens de mise en place de la corde est spécifié sur le dispositif.

ohm-edelrid-installation

On clippe ensuite le Ohm sur son porte-matériel et on le met en place sur le 1er point de la voie. Attention toutefois au positionnement du Ohm sur le harnais pour ne pas s’emmêler les pinceaux, puis pour le placer dans le bon sens (corde du grimpeur vers le haut).

ohm-edelrid-harnais

Pour l’assureur, la technique d’assurage reste la même et la présence du Ohm ne dispense pas d’être vigilant et de bien maîtriser les techniques d’assurage. Une fois que le Ohm est en place sur le 1er point, si le leader veut refaire un essai dans la même voie, il peut également placer la corde au passage. C’est moins commode mais faisable avec un peu d’habitude.

Si entre temps le grimpeur plus léger veut également faire un run dans cette voie, il peut prendre une dégaine et la clipper sur le point du haut du Ohm resté en place. Enfin, quand l’assureur redescend le leader, là encore, le Ohm s’avère utile et compense la différence de poids.

En conclusion

Le Ohm est une super innovation, qui apporte un vrai plus en termes de sécurité. En particulier dans les départs de voie, quand le risque de retour au sol est très présent. Évidemment, et c’est la conséquence directe du système, le vol va être un peu plus séché. Ceci est de toutes façons souhaitable car il y a peu de marge si le grimpeur est tout près du sol. Et si le grimpeur est un peu plus haut, pour le dynamiser, on pourra très légèrement sauter au moment du vol pour limiter le séchage ou faire un pas en avant.

Ce qui est vraiment super avec le Ohm, c’est :
1. Le vrai plus qu’il apporte en termes de sécurité quand le différentiel de poids est très important
2. Le gain psychologique qu’il procure au leader et la possibilité de grimper réellement jusqu’à la chute, sans danger
3. La possibilité de l’utiliser avec tout type de corde à simple (de 8,6 à 11 mm)

Seule ombre au tableau, le poids (presque 400 g). Mais on le ressent surtout quand on le porte dans le sac pour monter à la falaise. Puisque après, en escalade, on s’en allège rapidement en le plaçant sur le 1er point !

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. jouval dit :

    Bjr a tous ,moi je le possède ,c est vraiment génial, peut etre en moule petit bleme ,mais on s y adapte de suite…Ca marche super bien ,c est génial, petit bémol ou son nos inventeurs francais en materiel montagne lol☹
    Moi je vous le conseille fortement ca peut etre cool avec les gamins ,la difference de poids peut etre augmenter jusqu a 50kgr de diff c est nikel merci la fabrique pour ce reportage💋

    • Olivier dit :

      Merci Stéphane !
      Pour ceux qui grimpent en moulinette, il y a une méthode finalement très simple à mettre en place pour « gérer » la différence de poids : cela consiste tout bêtement à augmenter les frottements en faisant se croiser les brins 2 ou 3 fois. Apparemment c’est assez méconnu en France en tout cas et pour ce que j’en ai vu. Mais nos amis Suisses le mettent couramment en oeuvre. Voir page 51 sur ce pdf : http://www.sac-cas.ch/fileadmin/sac/Bilddateien/Unterwegs/Sicher_klettern/sac-sicher_klettern-franzoesisch-jan_2017_print.pdf

      • Oriane dit :

        Bonjour Olivier,
        A propos de cette methode de croisement de brins, je l’ai déjà vue ou faite sans le vouloir, mais avec l’inquiétude suivante: Pour moi, les frottements corde sur corde sont absoluement à bannir, alors j’ai peur que ce tressage de corde ne dégrade fortement la corde… (Même si aucun des brins ne reste immobile lors de cette manip). Qu’en penses-tu?

  2. Cyrille dit :

    Pour moi pareil, je trouve le Ohm génial de simplicité et d’efficacité !
    Je l’ai acheté pour pouvoir enfin grimper librement avec mes enfants et c’est parfait.
    Votre article décrit parfaitement les avantages et les quelques maigres inconvénients…
    Mais c’est surtout que ça change la vie du papa grimpeur qui peut enfin grimper serein au dessus du point assurer par sa jeune fille (qui sait assurer au départ quand même 😉 et ensuite d’éviter que la pauvre ne se fasse broyer dans la première dégaine….
    L’un des gros avantages et également comme vous le précisez, le confort apporter lors de la descente freinée juste ce qu’il faut pour descendre sereinement.
    Merci qui ? Edelrid

  3. daubisse christophe dit :

    bonjour,

    j’en possède un aussi, ayant une différence de poids de 32kg avec mon amie, cela nous rassure vraiment l’assurage. Nous faisons que de la moul’ pour l’instant et il est vrai que le ohm et un peu plus contraignant à installer qu’en tête. merci la fabrique pour ce test.

  4. David dit :

    mon fils (bon grimpeur et bon assureur, mais plus léger de 30 kg) m’assure réguliérement avec l’HOM ,c’est parfait, je galère parfois à prendre du mou mais au final ça le fait bien. Pour la moulinette, je conseille si le site n’est pas trop fréquenté de décaler l’HOM d’une voie pour ne pas avoir le brin montant dans les pattes…

  5. eric dit :

    Merci pour ce reportage, maintenant que je viens de commander l’ustensile, est il absolument nécéssaire d’y inclure un maillon rapide ? ne peut on pas simplement utiliser une dégaine simple ? l’usure mais sinon ?,Merci de votre éclairage, cdt eric

    • Cyrille dit :

      En fait, l’appareil est vendu tel quel avec le montage : mousqueton, sangle et maillon rapide !
      A priori pour une raison de sécurité accrue.
      Bonne grimpe

  1. 6 février 2018

    […] avec la création du Ohm qui solutionne le problème assureur léger vs grimpeur lourd (voir ici un test complet réalisé par La Fabrique […]

  2. 6 février 2018

    […] avec la création du Ohm qui solutionne le problème assureur léger vs grimpeur lourd (voir ici un test complet réalisé par La Fabrique […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *