Vêtements de grimpe Prana : Cap sur le coton 100% organique

prana-vetements-escalade-grimpe-coton-organique
Emblématique des grimpeurs, la marque californienne Prana propose désormais l’intégralité de sa collection 2018 en coton organique. Une étape importante dans sa quête du développement durable. Non seulement la collection Printemps-Été 2018 est belle et super adaptée à la grimpe, mais en plus elle est éco responsable !

Prana signifie “Respiration vitale” en sanskrit. Et c’est un fait : elle s’est toujours inspiré de cette sagesse et de la proximité avec la Nature. Ce n’est pas un hasard si les adeptes du yoga portent aussi ces vêtements. En travaillant dans une logique de durabilité, avec pour objectif de diminuer l’utilisation de coton conventionnel, produit dans des conditions controversées, Prana renforce ainsi son engagement éthique et environnemental.

escalade-bloc-hampi-fringues-escalade-prana-coton-bio

Le coton n’est pas seulement une culture largement répandue dans le monde. C’est aussi une des plus intensives. En raison de la large utilisation des pesticides, insecticides et autres OGM, la culture du coton conventionnel a un impact beaucoup plus important que ce qu’on pourrait imaginer. Et se fait aux dépends de l’environnement et de la santé. C’est la raison pour laquelle Prana a petit à petit réduit son utilisation et s’est tourné pour la collection Printemps-Été 2018 vers le coton 100% organique.

culture-coton-organique-vetements-escalade-prana

Halte à la chimie

La production de coton classique implique une consommation d’environ 24% de tous les insecticides utilisés dans le Monde. Et 10 % des pesticides. À l’opposé les systèmes de production de coton organique font l’impasse sur ces produits nocifs pour l’environnement, à la fois toxiques et rémanents. Ils limitent l’acidification des sols et en rétablissent la fertilité.

Préserver l’eau

L’importance de l’eau dans l’agriculture est indéniable. Mais la gestion des ressources est perfectible. Il faut plus de 20 000 litres d’eau pour produire un kilo de coton issu de l’agriculture conventionnelle. Certes le coton organique ne pousse pas comme par magie, sans arrosage. Mais il implique une irrigation moins importante. Car la gestion des sols est optimisée et restaure une structure qui favorise l’infiltration de l’eau.

ramassage-coton-prana

Travail éthique

Faire pousser du coton organique permet aussi de garantir la sécurité et l’indépendance des fermiers et de leurs familles. Ils sont moins exposés à des produits toxiques, que ce soit dans les champs ou dans les ressources d’eau dont ils disposent. La diversité des cultures permet aussi une diversification de leurs revenus. Et les préserve des fluctuations liées au marché et aux variations climatiques.

Et la grimpe dans tout ça ?

On pourrait penser que porter des vêtements en coton organique pour grimper ne change pas radicalement la face du monde. Certes. Mais ça a tout de même un impact positif sur les sols, les réserves en eau et la santé des petits producteurs. C’est donc une démarche éthique. Mais il y a d’autres avantages que le simple fait de se donner bonne conscience. Le coton organique est aussi plus doux, plus agréable à porter. Et il est recommandé à ceux qui ont la peau sensible et souffrent d’allergies.

collection-prana-escalade-coton-organique

100% organique, 100% maintenant

Plus de 36 grandes marques de textile dans le monde ont signé une charte et se sont engagées à l’horizon 2025 à n’utiliser que du coton organique. Prana a été parmi les pionniers en la matière. Une fierté pour la communauté des grimpeurs ! Car, cette année, elle a atteint l’objectif bien avant l’heure 😉

prana-coton-organique

Photos Coll. Prana et Steve Rokks

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *