Rebel soft : test terrain du harnais dernière génération de Beal

beal-rebel-soft
Rebel soft. Bel oxymore pour désigner ce harnais dernière génération de Beal ! Léger et confortable, il est plutôt destiné à l’escalade de bon niveau en falaise. Mais se comporte aussi très bien en salle. Bref, radical mais pas trop… Rebelle mais soft 😉 La Fabrique verticale a eu l’occasion de le tester. Découvrons-le ensemble !

Parmi les nouveautés de la marque iséroise en 2017, La Fabrique verticale s’est penchée sur le harnais Rebel Soft de Beal. Peu de tests ou de présentations de ce modèle sont disponibles sur la toile. Et c’est un peu ce qui nous a intrigué de prime abord. Pourtant ce harnais léger et réglable gagne vraiment à être connu. Nous vous l’avions d’ailleurs déjà présenté dans les incontournables de la rentrée.

rebel-soft-falaise-2

Rebel soft : 1er contact

Avec un nom pareil, Rebel soft, on ne pouvait s’attendre qu’à un modèle dur et tendre à la fois. Un peu comme le Caprice des Dieu. À moins que ce ne soit le Saint-Agur… Enfin je ne sais plus. Et puis je m’égare ! Mais pour en revenir à notre harnais Beal, il tire sans doute son nom de sa conception, Web Core, qui apporte à la fois souplesse et maintien, au niveau de la ceinture et des cuisses.

beal-rebel-soft-test-ceinture

Quand on le sort de sa housse, on est tout de suite frappé par la légèreté de l’ensemble. Puis par les matériaux utilisés. Leur faible épaisseur et leur souplesse tout d’abord, notamment en ce qui concerne les cuisses. Et le rembourrage très léger au niveau de la ceinture. En fait, pour une bonne répartition de la charge en suspension, différents types de constructions peuvent être utilisés par les fabricants.

On a généralement affaire à des zones épaisses, moelleuses, plus ou moins généreusement rembourrées de mousse haute densité, censée améliorer le confort en suspension. Selon les marques, l’épaisseur et la largeur de la ceinture et des cuisses varient. Leur structure également. Dans le cas présent, Beal a opté pour un Web Core non laminé, moins radical que sur son modèle Phantom, mais tout de même assez fin d’apparence. Et une question se pose d’entrée de jeu : un tel harnais est-il confortable ?

Mise en place et confort

Une fois enfilé et réglé, ce qui s’avère très facile grâce à deux boucles de serrage de la ceinture, situées devant, de part et d’autre du pontet, l’impression est globalement très positive. Le harnais épouse bien la région des lombaires. Et la légère échancrure en haut et à l’arrière de la ceinture facilite bien le positionnement dans le dos. Les cuisses, quant à elles, n’entravent pas les mouvements.

beal-harnais-rebel-soft-enfilage

Ajustable, le Rebel soft est disponible en 2 tailles : taille 1 pour un tour de cuisse compris entre 47 et 59 cm et un tour de taille entre 69 et 87 cm. C’est le modèle que nous avons choisi. La taille 2 est plus maousse 😉 Comme tout modèle réglable, on l’attendait au tournant sur la facilité d’utilisation des boucles. Mais bonne surprise ! Les cuisses se règlent facilement. Et ceci grâce à un système d’ajustement ultra léger appelé Dynamic-Fit (licence Black Diamond).

test-beal-rebel-soft-réglage-cuisses

L’épaisseur des cuisses laisse présager un bon soutien en suspension et une bonne répartition entre hanches et cuisses. Bien évidemment, tout cela ne peut réellement s’évaluer qu’en grimpant avec ce harnais ! En se posant dedans au relais. Et bien sûr en prenant des vols 😉 Léger et compact, le Rebel soft est plutôt destiné à l’escalade en falaise et à la performance. Alors on ne va pas se priver, allons sur son terrain 😉

Le Rebel soft en action

Nous avons utilisé le Rebel soft en falaise, lors de séances consacrées à de l’escalade à-vue. Mais nous avons aussi travaillé des voies avec, ce qui supposait bien sûr des chutes, ainsi que des petites pauses banjo de bon aloi, pendus à la dégaine, assis dans le harnais. Et bon point pour le Rebel soft, le confort est au rendez-vous !

rebel-beal-soft-falaise-voie

Au niveau accessoirisation, rien à redire. Si nous avions une seule petite critique à faire, ce serait peut-être juste sur son encombrement dans le sac, une fois replié dans sa housse. Mais nous sommes des psychopathes du rangement et faisons une très légère fixette sur la compacité 😉 Sinon, les falaisistes que nous sommes avons apprécié le harnais dans sa globalité. Le Rebel soft est bien conçu et bien adapté à l’escalade en extérieur. Il dispose de 4 porte-matériel pratiques qui permettent de bien répartir et positionner les dégaines.

beal-rebel-soft-test-porte matériel

Au niveau vieillissement, nous ne testons pas le harnais depuis très longtemps. Seulement depuis l’automne dernier. Et n’avons pas le recul suffisant pour dire comment il se comporte dans le temps. La seule chose que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y a pas de renfort plastique au niveau des sangles qui accueillent le pontet, classique zone de faiblesse. À voir, donc, comment ça évolue ! Mais pour l’instant, rien à redire. Bien évidemment, nous ferons part de nos ressentis dans quelques temps. Et vous dirons comment le Rebel soft a tenu le choc !

beal-rebel-soft-harnais-encordement

La Fabrique Verticale a aimé

  • Son confort
  • Sa facilité de réglage
  • Sa polyvalence

Points à améliorer

  • Sa compacité dans le sac

Harnais Beal Rebel Soft

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 16 avril 2018

    […] La Fabrique verticale vous a présenté un test terrain du harnais Rebel soft. Ce modèle est un harnais dernière génération, destiné à l’escalade […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.