Test du Matik CAMP

Présenté lors de l’Outdoor de Friedrichshaffen en 2014, le Matik est à présent disponible à la commercialisation. Nous avons eu la possibilité à La Fabrique Verticale de disposer d’un modèle depuis quelques mois : le temps nécessaire pour se le mettre en main, puis le confronter à différentes situations. Voici nos impressions !

Le Matik, c’est quoi ?

Le Matik est le dernier né de la société CAMP, un assureur à freinage assisté, conçu pour les cordes à simple. Son poids, annoncé à 276 gr, le situe à mi-chemin de ses principaux concurrents, le Grigri de Petzl et le Eddy d’Edelrid.

En terme de fonctionnalités, on a là un système dont beaucoup de grimpeurs sont désormais coutumiers : le freinage assisté en cas de chute (assistance qui rappelons-le, ne dispense en aucune manière de toujours tenir la corde à la sortie du dispositif !), auquel se rajoute un système anti-panique qui se déclenche en cas d’activation incontrôlée du levier de déverrouillage. En clair, lorsque vous faites descendre votre partenaire, si pour une raison ou une autre vous actionnez le levier de manière trop complète, le Matik bloque la corde. Ceci est indéniablement un plus pour cet appareil, en particulier si vous avez à assurer un partenaire plus lourd que vous, si vous utilisez une corde très fine, ou encore, comme cela se fait parfois, si on confie ce type de dispositif à des débutants pour l’assurage en moulinette.

Le Matik est conçu pour des cordes allant de 8,6 à 10,2 mm de diamètre. C’est une plage qui couvre largement l’offre du marché en cordes. Il est cependant optimisé pour des diamètres entre 8,6 et 9,6 mm et nous verrons que cela a son importance.

Un des arguments avancé par la société CAMP est que le Matik se distingue des autres systèmes de freinage assisté par un système de freinage un peu différent, qui offre une surface de contact supérieure avec la corde. Le résultat ? Une force de choc plus réduite lors de la chute du leader.

Vidéo - Matik

Le clip de présentation du Matik de CAMP

Fonctionnement

Installation

Le Matik s’avère assez intuitif pour ce qui concerne la mise en place de la corde : on trouve tout de suite le système de bascule de la came et les pictogrammes sont clairs. Ceux qui utilisent déjà le Grigri ne seront d’ailleurs pas dépaysés : la corde du grimpeur est côté arrière de l’appareil, la corde du bas, vers l’avant.

Le trou prévu pour le mousqueton de sécurité est d’un diamètre important, ce qui est confortable. En outre, et c’est aussi un avantage pour la sécurité, on ne peut pas utiliser le Matik si la corde n’est pas complètement rentrée et si la came n’est pas en bonne position, car elle empêche alors la mise en place du mousqueton.

L’assurage d’un grimpeur en tête

Avec le Matik, il y a plusieurs façons possibles pour donner du mou au grimpeur lors des mousquetonnages :

  • Classiquement, comme avec une plaquette d’assurage classique, c’est à dire par une action coordonnée des deux mains, l’une placée sur la corde du haut, l’autre sur celle du bas. Cette façon de faire est rendue particulièrement facile si vous utilisez une corde fine ; elle peut même être réalisée à grande vitesse. Dans le cas où vous utilisez une corde plus grosse (nous avons pour notre part réalisé le test avec deux diamètres : 8,9 et 9,8 mm), il faut un peu anticiper et effectuer le geste sans se précipiter pour éviter le blocage.
  • Vous pouvez également préparer une boucle de quelques dizaines de cm avec la corde du bas, puis, lorsque le leader mousquetonne, il  suffit de maintenir la gâchette bloquant la came avec l’index de votre main droite, la corde du bas restant au creux de votre main, et tirer le mou avec la main gauche (voir la vidéo).
  • En cas d’urgence, ou si vous êtes surpris, bloquez tout simplement la gâchette avec l’index de votre main droite, la corde du bas restant au creux de votre main, et tirez le mou toujours avec la main gauche.

Pour ces deux dernières méthodes, nous avons constaté deux petites difficultés :

  • Lorsque nous utilisions une corde fine, celle-ci avait tendance à ne pas rester « en ligne », ainsi qu’il est montré dans la vidéo, mais au contraire à venir se placer sur le côté de la flasque (Photo 1). Comme l’espace entre les deux flasques est assez important (ce qui est un avantage pour la fluidité du coulissement de la corde), la corde du bas avait alors tendance à entrer dans la gorge et croiser la corde du haut et le frottement engendré freinait la distribution du mou.
  • Lorsque nous avons usé de ces méthodes avec une corde plus épaisse, le doigt qui maintenait la gâchette avait aussi tendance à appuyer sur la corde et à gêner son glissement (Photo 2).
Assurage corde fine Matik

Photo 1

Assurage Matik corde 9,8 mm

Photo 2

 

Peut-être, pour les versions ultérieures, suffira-t-il de prévoir une sorte de dégorgeoir sur la flasque de droite, guidant la corde du bas vers l’extérieur et d’agrandir la gâchette de quelques millimètres pour rendre son blocage plus facile pour les gros doigts.

En cas de chute

Lorsque le leader vole, le Matik offre un freinage assisté. Pour notre part, nous avons ressenti que la force d’arrêt était en effet moins brutale qu’avec les autres dispositifs du même type. Cependant, en particulier lorsque vous assurez un partenaire plus léger que vous, la dynamisation de la chute se fera principalement grâce à votre déplacement vers l’avant, au moment du blocage de la corde.

La descente

Le levier de déblocage est relativement long et nous avons beaucoup apprécié cet aspect : l’effort à fournir pour déverrouiller la came de freinage est d’autant moins important et permet un démarrage de la descente très progressif, surtout quand on assure un partenaire lourd. Le système anti-panique joue parfaitement son rôle : dès que l’on tire à fond la manette, le Matik bloque la corde. Pour reprendre la descente, il suffit alors de repousser le levier en position neutre, avant que de l’actionner à nouveau.

Ce que nous avons constaté, c’est que le mécanisme est très sensible : lorsque le partenaire qui descend est très léger, ou alors qu’il y a pas mal de frottements, il a tendance à se déclencher fréquemment. Heureusement, dans ces cas de figures, il est toujours possible de débloquer la came en agissant directement sur la gâchette, sans actionner le levier.

Bilan

Nous avons systématiquement utilisé le Matik lors de nos sorties en falaise et au final notre impression est très bonne.

La prise en main de ce nouvel appareil, nécessaire comme pour tout nouveau dispositif est aisée et les gestes d’assurage deviennent rapidement naturels. Le Matik nous a paru particulièrement efficace pour les cordes très fines, pour lesquelles il est d’ailleurs optimisé. Son usage avec ces dernières est rendu encore plus sécuritaire par la fonction anti-panique.

Ses dimensions réduites, son poids raisonnable et surtout ses fonctionnalités élargies en font donc un appareil de choix pour l’assurage.

À améliorer

  • Rendre la gâchette un peu plus confortable
  • Limiter le chevauchement des cordes grâce à un dégorgeoir
  • Durcir un chouia la sensibilité du système anti-panique

Les plus

  • Design
  • Compacité et poids raisonnable
  • Fonctionnement intuitif
  • Grande fluidité avec les cordes fines
  • Système anti-panique

 Prix moyen observé : 99 €

Où acheter un Matik ?

Vite, par ici,  la boutique qui va bien !

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. eric dit :

    ouep…çà a l’air pas mal ! mais 100€ l’engin, faut pas pousser, l’escalade va devenir aussi chère que le ski !

    • Olivier dit :

      Certes, cela paraît cher, mais un assureur de ce type peut vous servir durant (au moins) une dizaine d’année : votre vie à 10 €/an, ce n’est pas si coûteux 😉

  2. GOLIATH dit :

    Une chose me dérange avec ce système c’est l’anti panique qui est sensible. c’est ce que vous dites aussi : »Ce que nous avons constaté, c’est que le mécanisme est très sensible : lorsque le partenaire qui descend… a tendance à se déclencher fréquemment. Heureusement, dans ces cas de figures, il est toujours possible de débloquer la came en agissant directement sur la gâchette, sans actionner le levier ». Du coup, en faisant ça , on shunt l’anti panique ! On perd ainsi le bénéfice de cette appareil par rapport à un Grigri par exemple. A mon avis il est important de le signaler.

    • Olivier dit :

      Bonjour
      Merci pour votre commentaire. Tout à fait d’accord avec vous sur le principe. Cependant, et je fais référence là à notre utilisation, les cas de figure où il était plus commode d’agir directement sur la gâchette étaient limités : c’était seulement lorsque par exemple, j’assurais Laurence qui pèse pratiquement 25 kg de moins que moi !! Et si je dois comparer avec le Grigri, s’il se trouve que je l’utilise en assurant Laurence, pour continuer sur mon exemple (ce que je ne fais pas en général, préférant de loin l’assurer avec une plaquette classique), je n’ai pas à utiliser le levier de l’appareil pour la descendre : j’agis directement sur la came. Tout est question de différence de poids en définitive. Il me semble ainsi important de rappeler que le système anti-panique est un élément très intéressant pour ce genre d’appareil, notamment lorsque l’assureur doit contrôler la descente d’un grimpeur plus lourd que lui.

  3. Antoine Philippe dit :

    Bonjour,

    Perso j’utilise le grigri 1 en auto assurage.Ayant acheté une corde de 9 mm, j’envisage donc d’acheter un autre appareil auto bloquant du fait que le grigri 1 n’est pas compatible avec une corde de 9 mm de diamètre .
    Mon choix se porte sur le grigri 2 compatible .Mais, je serai bien tenté par le matik .Quand pensez vous ?
    Merci pour le retour et bonnes grimpes .

    Philalapatte

  1. 28 mai 2015

    […] Fabrique Verticale nous livre un test très complet sur le nouveau système d’assurage à freinage assisté de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.