10 bonnes résolutions pour la nouvelle année

résolutions 2015 escalade progression entraînement
La motivation est parfois chose fluctuante. La Fabrique Verticale vous propose 10 bonnes résolutions en ce début d’année, afin de rebooster votre escalade et entretenir le feu sacré. Pour que cette année 2015 soit pour vous celle du grand bond en avant, ou plutôt vers le haut !

Fixez-vous des défis

Rien de tel que de se fixer un défi pour se motiver ! Il y a sans doute une voie, un bloc, qui vous fait rêver, une cotation que vous souhaiteriez franchir. Pourquoi ne pas tenter de passer le cap ? Attention, soyez réaliste ! Difficile de viser Action directe si vous débutez à peine… Bref, listez les blocs ou les voies qui vous semblent jouables et organisez-vous pour aller vous y frotter.

Planifiez votre entraînement

Une fois ces objectifs en tête, faites coïncider votre entraînement avec les contraintes des voies choisies (qualités physiques requises, style, gestuelle…). C’est là que la planification va prendre tout son sens. Tenez bien compte de vos disponibilités, de vos périodes de travail, de vos obligations familiales, etc. La forme physique ne va pas survenir de manière magique, alors soyez pragmatique quant à la façon dont vous pouvez intégrer l’escalade dans votre vie.

Travaillez vos points faibles

Ils peuvent être multiples. Cela peut être, par exemple, les plats, la dalle, les jetés, la souplesse, la peur en tête… À vous de prendre le temps tranquillement d’analyser vos propres facteurs de limitation, en étant clairs avec vous-même. Un travail ingrat à première vue, mais qui offre d’importantes pistes de progression ultérieures ! Cela semble évident mais combien de grimpeurs font réellement cet effort ?

Insérez des efforts longs à votre entraînement

Du vélo, de la natation, du footing… Les activités dites “cardio” ne manquent pas ! Cela peut même être de la marche à pied (la marche d’approche à la falaise ne compte pas, sauf si vous montez à Céüse tous les week-ends). N’hésitez pas à remplacer de temps en temps votre séance de grimpe par un footing léger ou une rando, surtout si vous sentez de la fatigue ou quelques douleurs. Cela consolidera votre foncier et ça ne fera pas de mal à votre motivation !

Choisissez vos partenaires

Les personnes avec qui vous grimpez vont avoir une influence considérable sur votre escalade et votre motivation. Entourez-vous des bonnes personnes ! Et lorsque vous rencontrez de nouveaux grimpeurs, posez-leur des questions sur les falaises qu’ils fréquentent, les voies qu’ils ont faites, les voyages qu’ils envisagent… Bref, soyez curieux. Rapprochez-vous des autres grimpeurs, échangez ! Ils pourront vous donner des conseils techniques, vous faire part de difficultés qu’ils ont ressenties, vous encourager.

Soyez régulier

Essayez de grimper 3 fois par semaine, c’est une base raisonnable pour progresser. La régularité paie. Mieux vaut être constant dans sa pratique plutôt que d’alterner des phases d’entraînement intenses avec de longues périodes d’inactivité ou de flottement, où vous ne savez même plus pourquoi vous grimpez. On a vite fait de s’épuiser mentalement à vouloir tout faire, à vouloir tout entraîner en même temps et progresser sur tous les tableaux.

Plongez dans l’inconnu

Si vos disponibilités et vos moyens le permettent, essayez de visiter une nouvelle destination à l’étranger chaque année ou au moins une falaise différente à chaque séjour. Profitez des week-ends pour sortir grimper en extérieur (falaise ou bloc), en variant les sites et les styles d’escalade. Toutes ces expériences enrichiront votre mémoire gestuelle. Et si la météo n’est pas de la partie, pourquoi ne pas essayer une nouvelle salle ou des voies auxquelles vous ne vous êtes pas encore confrontés ?

Jouez au Mentalist

Si vous savez que vous vous mettez à douter ou à avoir peur dès que vous montez au-dessus du point, que vous tombez toujours sous le relais alors que vous aviez fait le plus dur, ou encore que vous grimpez souvent moins bien quand il y a du monde autour de vous ou de l’enjeu, vous avez certainement besoin d’entraîner votre mental. Diverses techniques existent en sophrologie, de la relaxation à la visualisation, à vous de trouver celle qui vous convient le mieux. Mais une chose est sûre, ce travail mental est aussi important que le gainage ou la force dans les doigts.

Vacances, j’oublie tout

Si vous sentez que vous plafonnez dans votre escalade, pire que vous régressez ou que vous n’êtes plus aussi motivé, n’hésitez pas à faire une coupure pour vous reposer et faire le point. C’est sans doute ce dont votre corps et votre esprit ont besoin. On préconise généralement un break par an : profitez-en pour faire autre chose, découvrir d’autres activités, consacrer plus de temps à vos proches… 3 semaines à un mois sans escalade, sans toucher le caillou ni les prises, c’est essentiel pour le corps et pour la régénération !

Sachez bouleverser vos habitudes

Variez les plaisirs et fuyez la routine. Si d’habitude, vous ne faites que de la falaise, essayez le bloc et vice versa. Il est bien connu que le corps ne progresse plus aussi vite quand on le sollicite toujours de la même manière. Changez de stimulation : votre corps va savourer le changement ! Donc, si vous grimpez toujours après travail, pourquoi ne pas tenter de faire du à-vue à un niveau plus facile ? Et si vous faites tout le temps du bloc, pourquoi ne pas introduire un peu de falaise, une fois par semaine ?

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Jerome dit :

    Super motivant ! M’en vais travailler la sophrologie pour 2015 😉
    Belle année à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.