Hampi : Patagonia revisite le pantalon d’escalade !

patagonia-pantalon-escalade-grimpe-hampi
Hampi : c’est la Mecque du bloc en Inde ! Et le nom était tout trouvé pour baptiser ce nouveau pantalon d’escalade by Patagonia. En effet, avec sa toile légère et respirante, il serait tout indiqué dans grimper dans la touffeur hindoue. Mais c’est sur le grès de Fontainebleau que nous l’avons testé ! Impressions.

Hampi ? On connaît Patagonia pour la simplicité de ses vêtements et la diversité de ses univers outdoor (ski, surf, pêche à la mouche…). Sans parler de la coolitude du look qu’ils procurent, qui laisse rarement indifférent. Petites doudounes minimalistes, casquettes, board shorts… Et qui plus est, toujours fabriqués dans le respect des normes environnementales, avec une démarche éthique.

hampi-pantalon-escalade-patagonia

Clin d’œil au créateur de la marque, Yvon Chouinard : cette année, Patagonia se recentre sur son ADN, l’escalade. Et sort une gamme complète de pantalons pour le bloc, la falaise ou l’alpinisme, aussi bien pour hommes que pour femmes. La Fabrique verticale a eu envie de les tester. Et a opté pour le modèle Hampi, en chanvre, polyester recyclé et élasthanne. Direction la forêt de Fontainebleau, pour un test grandeur nature.

Hampi : l’esthétique au service de la grimpe

Au premier regard, le pantalon Hampi m’a séduit par sa coupe originale et très féminine. À la fois stylée et décontractée, avec des bas de jambes partiellement élastiqués, des petites poches bien pratiques et une jolie ceinture girly. Une vraie réussite. Je l’ai choisi en Navy blue. Et j’ai bien aimé le contraste entre le tissu chiné bleu marine et la ceinture à motifs. Les autres coloris sont plus tristounets (gris ou vert). Enfin, les goûts et les couleurs… 😉

pantalon-escalade-hampi-patagonia

Tout ça est très subjectif, bien sûr. Mais, en tout cas, on sent qu’un travail important a été mené sur la coupe et le stylisme. Et à l’arrivée, bingo ! Le pantalon tombe bien, même en XS. Ce qui est souvent une gageure pour moi. #amis_du_pijama_bonsoir 😉 Pas besoin de rouler le bas du pantalon (ce qui n’est pas toujours heureux sur un plan esthétique), ni de le resserrer avec un cordon (ce qui peut être désagréable, au niveau circulation).

La coupe préformée et les bas de jambes fuselés donnent un pantalon qu’on peut facilement détourner et porter en toute situation. Sans se sentir déguisée.

Résistance

Le tissu tout fin, certes super appréciable quand il fait chaud, m’a un peu inquiété de prime abord. Et je dois bien reconnaître que j’ai eu peur de l’user prématurément sur le rocher. À tel point que j’aurais bien aimé pouvoir disposer de deux pantalons (un pour faire la belle, un autre pour les essais hardcore dans les blocs). Mais bonne surprise, le Hampi a bien tenu le choc.

pantalon-escalade-hampi-patagonia

Pourtant, je ne l’ai pas ménagé dans les rétas. Et même en haut de La Force du peuple, un 7a+ du secteur Troglodyte que j’ai sorti façon ramping, en rouleau ventral, avec une technique digne du phacochère, la toile n’a pas bronché. Bref, pour la technique, on repassera mais pour le crashtest, c’était nickel, aucun accroc à déplorer ! Le mélange chanvre/polyester/élasthanne fonctionne bien.

Le Hampi à l’usage

Au niveau fonctionnalité, le Hampi m’a convaincue. La liberté de mouvement est vraiment au rendez-vous ! Sa structure articulée et son tissu légèrement extensible, autorisent toutes les excentricités gestuelles. Montées de pied très haut, genou dans les dents. Crochets de talon au sommet d’un bloc, lors d’un rétablissement. Ou encore pointages sur des petits grattons décalés, en écart. On n’est jamais gêné dans les mouvements.

hampi-patagonia-pantalon-escalade

De plus, la coupe est bien pensée. Non contente d’être très chouette – avec un bas de jambe effilé – elle permet de bien voir ses pieds et de les poser avec précision (enfin, normalement 😉 ). De plus, grâce à sa ceinture et au cordon de serrage plat, le Hampi reste bien en place. Sous un baudrier, ce que nous n’avons pas encore essayé, ça doit être assez confortable aussi ! La large bande en jersey est là pour adoucir le contact sur les hanches et absorber la transpiration.

Enfin, l’utilisation du chanvre pour la confection du vêtement donne un pantalon très fluide, très léger, super pour les premières chaleurs. J’ai vraiment apprécié à Fontainebleau, lors du week-end de la Pentecôte, où la “collante” n’était pas vraiment de la partie, mais les moustiques et la chaleur si ! Impossible de se mettre en short, sauf à s’asperger copieusement de répulsif, alors merci le pantalon léger 😉

pantalon-escalade-hampi-fontainebleau-bloc-patagonia

Bilan

La toile du Hampi est fine et je me demande quand même un peu comment elle va résister dans le temps. Difficile de donner un avis définitif sur la solidité du Hampi, bien évidemment. Sachant que je ne le teste pas depuis très longtemps. Et surtout que je l’ai testé uniquement en bloc et pas en falaise, par exemple dans un secteur à colonnettes où les coincements de genoux sont fréquents et où la solidité d’un produit peut vite être mise à rude épreuve.

Mais le Hampi satisfait déjà aux premières exigences que j’assigne à un pantalon d’escalade. Tout d’abord, il est léger et respirant. Ensuite – et surtout – il est fonctionnel en situation de grimpe et n’entrave pas les mouvements, en particulier quand on monte les pieds très haut. Enfin, il est super joli. À la fois décontracté et facile à détourner et à porter à la ville !

hampi-patagonia

On a aimé

  • La légèreté du tissu
  • La coupe
  • L’esthétique
  • Le confort

À améliorer

  • Le nombre de coloris

Prix

85 euros

Photos Olivier Broussouloux et Ben Griveau

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.