Grimpeur par passion : Seb Bouin, 9b au compteur

seb-bouin-escalade-grimpeur
Deuxième opus de notre série Grimpeur par passion ! Aujourd’hui, La Fabrique verticale est allée à la rencontre d’un très fort falaisiste. D’un naturel discret, Seb Bouin est pourtant l’un des meilleurs grimpeurs mondiaux, parmi les rares à avoir atteint la cotation mythique de 9b, avec Chilam Balam.

Comment pourrais-tu définir ta principale motivation en tant que grimpeur ?

Aujourd’hui, ma principale motivation, c’est de trouver des projets qui me font rêver. De par leur difficulté, leur ambiance, leur style, mais aussi de par leur localisation. L’environnement, l’ambiance, la faune et la flore, et la fréquentation qu’ils proposent sont des conditions importantes qui influent sur ma motivation de grimpeur. Par exemple, si le style de voie ne te plait pas trop (trop à doigt, trop rési, trop bloc…), si le lieu et l’ambiance ne te plaisent pas non plus, et que tu ne trouves pas beaucoup de monde pour aller grimper là bas… Je ne pense pas que tu puisses essayer très longtemps une voie dans ces conditions.

Vers quel type de projets te tournes-tu généralement ?

Ce qu’il me plait, c’est de trouver des projets dans lesquels je ne bouge pratiquement pas. Et petit à petit, en trouvant des astuces, en m’entrainant et en progressant, arriver à faire les sections et puis la voie. Le processus de défi m’attire : penser quelque chose impossible, puis voir qu’en fait, avec beaucoup d’investissement, cela devient envisageable, accessible, puis réalisable.

Seb-Bouin-grimpeur-passion-fourau

Il est aussi primordial pour moi d’être dehors, dans de beaux coins. Certes, il est très important de passer du temps à l’intérieur, sur un pan ou à faire des exercices, pour s’entraîner ou grimper quand les conditions ne le permettent pas dehors. Cependant c’est à l’extérieur que je m’exprime en tant que grimpeur et que je vis mon escalade. Je n’aurais certainement pas le même niveau ni la même envie si je pratiquais seulement l’escalade indoor.

Ton dernier challenge en tant que grimpeur ?

Mon dernier challenge a été de poursuivre mes performances avec une blessure à l’annulaire droit (une rupture de poulie partielle). Cela m’a demandé un effort de gestion physique, mental et logistique. J’ai dû revoir mes plans, trouver des voies adaptées, rester lucide et objectif par rapport à la blessure. Je devais m’adapter à la douleur et la sensation. En immobilisant les articulations, je pouvais grimper. Mais certains jours je devais renoncer et m’écouter. Ce qui est très dur, notamment lorsque tous les autres essaient à fond et lorsque tu tentes d’oublier ta blessure pour te dire que c’est possible d’enchaîner cette voie. Il fallait ne jamais grimper fatigué afin de ne pas aggraver la blessure. Comme ceci, je suis parvenu à bout de trois voies : La novena enmienda 9a/9a+ et Ciudad de dios 9a (proposée à 9a/+ sur le topo), toutes deux à Santa Linya ; et Definition de resistencia democrata 9a (proposée à 9a+ sur le topo) à Terradets.

Tes projets en cours ?

Des projets, j’en ai un peu de partout, en Norvège, en Espagne, en Angleterre, aux Etats Unis… Après il faut déterminer des priorités en fonctions de l’envie, des conditions et des disponibilités. Je suis actuellement en train d’essayer Détectives, un projet de Chris Sharma et Dani Andrada à Rodellar, au secteur de la Piscineta.

seb-bouin-entrainement-escalade-piscinetta

Prochainement, j’aimerais retourner en Norvège essayer un gros projet pour moi : Move 9b/+. Nous devrions y retourner avec Adam Ondra car son gros projet (9c?) est la ligne juste à côté 😉 Le problème avec les projets loin de la maison, c’est qu’il faut du temps pour voyager et essayer. Je ne dispose pas de beaucoup de temps cette année car je travaille à mi temps comme professeur d’EPS. Et je passe mon DE (diplôme d’Etat) Milieux naturels. Je compte prendre une année libre en 2018. Nous verrons si cela favorisera la progression 😉

Comment t’entraînes-tu pour mener à bien tes projets ?

L’entraînement est vraiment une partie compliquée. Je pense qu’il faut absolument prendre en compte le contexte dans lequel on se trouve. Je suis souvent en déplacement pour le travail à Paris, pour le DE à Aix en Provence et un peu partout dans le monde pour les projets. De ce fait, je ne dispose pas encore de lieu fixe pour m’entraîner. J’ai ainsi créé des séries d’exercices que je pense efficaces et que l’on peut réaliser partout avec très peu de moyens : des circuits pour le gainage, des exercices pour la force et l’endurance de force des bras, des circuits de préparation physique générale, des circuits pour prévenir ou compenser les blessures (antagonistes, fixateurs des épaules, lombaires…).

seb-bouin-escalade-grimpeur-passion

Concrètement, en quoi ça consiste ? Quel conseil de grimpeur peux-tu donner ?

Justement, je vais bientôt sortir des petites vidéos d’entraînement “conseils”, pour préciser tout ça. Le principe est de pouvoir s’entraîner n’importe quand et n’importe où : “anytime anywhere”. Je m’entraîne donc en fonction de ce que je suis en train de faire ou ce que je prévois de faire. Par exemple si je suis en voyage pour essayer des projets, je ne ferais pas de grosses séances de préparation physique les jours de repos. Je ferais plus du gainage et un peu de force la veille au soir de la journée de repos. Et puis un peu de musculation compensatoire le jour de repos. Si je travaille ou bien étudie, je m’entraînerais plus lourdement pour être en forme lors des prochaines sorties. Cela peut s’agencer de différentes manières. Dans la même journée, on peut accumuler les différentes séances (escalade, musculation, gainage). Je pourrais ainsi aller au bout afin de repousser mes limites.

seb-bouin-grimpeur-passion-falaise

Tu es maintenant ambassadeur chez Black Diamond. Quels sont tes produits préférés dans cette marque et pourquoi ?

Il y a beaucoup de produits chez Black Diamond. Et beaucoup sont biens. À choisir, je dirais que les baudriers offrent un bon équilibre entre le poids, le confort et le prix. Notamment le Zone et le Solution. La gamme de protection pour le terrain d’aventure est aussi très intéressante (friends / cablés). Et pour finir j’apprécie énormément la technicité des sacs à dos. On peut porter lourd, très lourd !

Photos Aletta Bunger, Jan Novak, Jonas Winklud, Raphael Fourau et collection Seb Bouin

Vous aimerez aussi...

Pas de réponses

  1. 7 août 2017

    […] par son appétit pour les voies extrêmes, qu’il digère plutôt vite d’ailleurs, Mr Seb Bouin en personne sera parmi […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.