Jimmy Webb, un talent à l’état brut

tenaya-Jimmy-Webb-climber- escalade bloc

C’est l’un des meilleurs bloqueurs au monde, avec plusieurs V16 (8C+) à son actif. Rien que ça ! Il a même coché à vue six V13 (8B). Mais l’américain James Webb, aussi connu sous le nom de Jimmy Webb, ne se cantonne pas au bloc extrême. La Fabrique verticale est partie à sa rencontre.

Jimmy Webb est né dans le Tennessee en 1987. Dès l’âge de 19 ans, il s’est rendu à Chattanooga, le spot de bloc le plus près de chez lui, et a commencé à répéter les lignes les plus difficiles. En 2013, il a fait un voyage mémorable à Rocklands, en Afrique du Sud, où il a réalisé plusieurs blocs 8B très rapidement.

Quand il met un harnais, ce n’est pas franchement pour amuser la galerie. Ainsi, il a aussi répété Dreamcatcher, 9a. Fait notable car cette fameuse voie ouverte en 2005 par Chris Sharma à Squamish n’est pas si souvent refaite. Rencontre avec un grimpeur talentueux.

dreamcatcher jimmy webb

Jimmy Webb, tu es un bloqueur incroyable. Parle-nous un peu de tes principales réalisations au cours de ces dernières années !

Jimmy Webb : Mon approche de l’escalade s’est modifiée un peu ces dernières années. Quand j’étais plus jeune, j’ai vraiment aimé tester mes limites sur les blocs les plus durs possible, en tout cas ceux reconnus comme tels par la communauté. Je voulais voir jusqu’où je pouvais aller. Puis, il y a deux ou trois ans, quelque chose a changé en moi et j’ai commencé à me concentrer sur l’ouverture.

Qu’est-ce qui te plait dans cette dimension de l’escalade ?

Jimmy Webb : J’adore trouver de nouvelles lignes, de belles lignes, que ce soit en bloc ou en voie. D’une certaine manière, cette approche m’a fait un break dans cette sorte de course à l’armement, repousser sans cesse mes limites physiques. Et j’ai ressenti ça comme assez rafraichissant ! Somme toute, au lieu de me concentrer sur la difficulté pure, je me suis intéressé à la beauté et je suis rendu compte de ce qui m’inspirait vraiment en tant que grimpeur. C’est ce qui a constitué ma principale motivation ces dernières années.

jimmy webb bloqueur escalade bloc climbing climber

Jusqu’à cet été à Rocklands 😉

Jimmy Webb : Oui ! Ce n’est que l’été dernier, à Rocklands, que j’ai ressenti à nouveau ce besoin de pousser mes limites. Je me suis un peu entraîné avant de partir. Et finalement, ça a été le trip de grimpe le plus réussi que je n’ai jamais eu. Évidemment je ne mesure pas seulement la réussite en termes de croix. Mais pour moi, ce voyage a été une grande leçon. Et il m’a permis de renouer avec la performance. De réaliser ce dont j’étais capable en escalade.

Donc, si je te demande quel est ton spot favori, tu vas me dire Rocklands ?

Jimmy Webb : Oui ! Définitivement ! Il y a tellement de potentiel là-bas. Et en plus sur mon type de rocher préféré. C’est là que j’ai mes meilleurs souvenirs en escalade. Et parmi tous ceux-là, il y a la réalisation de l’infâme Livin large. Je me suis battu 12 jours tout au long du trip et j’ai failli repartir bredouille. En termes de logistique, ce bloc était un véritable cauchemar.

james_webb_livin_large_8c-001

Pour quelle raison ?

Jimmy Webb : En fait, je devais me lever à 4h30 le matin, marcher 45 minutes, m’échauffer sur une corde à la frontale. Et puis, finalement, je n’avais que deux vrais essais avant que le soleil ne vienne lécher le mur et que le rocher ne devienne trop chaud pour seulement espérer grimper.

Bref, ça a quand même été mon rythme quotidien et finalement, le tout dernier jour, quelques heures avant de repartir prendre l’avion pour rentrer chez moi, j’ai fait la croix ! Alors la sensation quand j’ai topé le sommet est encore à ce jour le moment le plus marquant de ma vie de grimpeur.

jimmy webb Finish Line_ Keenan Takahashi
Jimmy Webb dans un autre 8C majeur de Rocklands, Finish line

Quels sont tes objectifs maintenant ?

Jimmy Webb : À présent, j’ai vraiment envie de rester un peu à la maison chez moi, en Californie. Tout d’abord, aller au Lac Tahoe, où il y a un gros potentiel d’ouverture. Ensuite, grimper avec mes potes. Bartasser, trouver de nouveaux secteurs, faire des petites excursions comme ça 😉 Après ça, je pense que mon prochain voyage sera en Suisse, au printemps prochain. En définitive, il me reste encore quelques chantiers là-bas et j’ai vraiment envie de les ressayer.

Est-ce que tu t’entraînes beaucoup ou tu grimpes principalement sur le rocher ?

Jimmy Webb : Je grimpe surtout dehors. Même si, de temps à autre, je me force à m’entraîner aussi à la salle. Le printemps est assez pluvieux par ici de toutes façons, donc je suis bien obligé d’aller grimper aussi sur le plastique. Mais je reste un amoureux du rocher !

Jimmy Webb_The Healing
Dans un autre high ball d’Afrique du sud, The healing, 8B+

Ce serait quoi une semaine type selon Jimmy Webb ?

Jimmy Webb : Bah, c’est plutôt tranquille. En fait, je passe la majeure partie de mon temps à fouiner et à chercher des nouveaux secteurs. Du coup, ça signifie aussi pas mal d’heures de bagnole et aussi de marche à pied. Mais j’aime bien ça. Et ici en Californie il n’y a pas pénurie de secteurs à explorer.

As-tu déjà été blessé en escalade ? Et comment as-tu géré la blessure ?

Jimmy Webb : Oui, j’ai eu mon lot de blessures. Principalement aux doigts. En ce moment, j’ai un petit soucis avec une de mes poulies A2, qui est légèrement distendue. Il semblerait que ce ne soit pas trop méchant a priori. Mais c’est vrai qu’en termes de gestion de blessure, ma foi, je ne suis peut-être pas toujours un modèle à suivre. Tout bien pesé, je suis typiquement le gars qui ne suit pas le chemin le plus subtil (rires).

Parsifal_8C_Pic Keenan Takahashi

Mais ça évolue 😉 ?

Jimmy Webb : Oui, quand même ! En fait, j’ai tendance à être très motivé et à tirer très fort trop tôt. Finalement, j’essaie d’y faire plus attention maintenant et de prendre plus de repos, de faire de la cryothérapie et des massages légers. En fait, quand vous commencez à avoir mal aux doigts, il n’y a pas grand chose à faire, si ce n’est lever le pied et se donner le temps pour permettre la guérison. Certes, ça prend du temps. Mais honnêtement, à mon avis, on revient toujours plus fort !

Est-ce que tu t’intéresses à la compétition ? Que penses-tu de l’escalade aux JO ? A-t-on une chance de voir Jimmy Webb en lice ?

Jimmy Webb : Non, je ne m’intéresse pas trop à la compétition. Quand j’étais plus jeune, j’en ai fait un peu mais pour moi, l’escalade, c’est avant tout être dehors. Évidemment j’ai beaucoup d’admiration et de respect pour ces forts grimpeurs qui trustent les podiums. Et puis, le spectacle est sympa à regarder. Le fait que l’escalade arrive aux JO, bien sûr, cela soulève bon nombre de polémiques quant à l’impact que cela va avoir sur notre sport.

james-jimmy webb-legends only
Jimmy Webb lors d’un master promotionnel il y a quelques années

Mais en toute honnêteté, cela m’indiffère un peu. Et puis je sais que l’arrivée de l’escalade aux Jeux était un peu inévitable. L’escalade a changé ma vie et c’est une activité tellement incroyable que c’est tout à fait naturel qu’elle soit devenue si populaire. Il faut aller de l’avant. Avec le développement que cela va apporter il faut juste être encore plus conscients de notre impact.

C’est une inquiétude pour toi ?

Jimmy Webb : Oui. Car tous ces secteurs de grimpe très connus de part le monde vont en prendre un coup et nous devons en être conscients. À mon échelle, évidemment, rien ne change. Je serai toujours dehors, dans un lieu sympa, à brosser de nouvelles lignes et à grimper avec mes potes. Mais d’un autre côté, les secteurs très fréquentés vont être impactés.

Tu grimpes maintenant avec des chaussons Tenaya. Quel est ton modèle favori dans cette marque et pourquoi ?

Jimmy Webb : Actuellement, mon modèle préféré est le Oasi. En fait, il correspond super bien à la forme de mon pied. De plus il est très polyvalent, très équilibré. Évidemment, j’ai grimpé avec plein de chaussons différents depuis que j’ai commencé. Mais je peux dire que ceux-là sont les meilleurs que j’ai mis aux pieds. En ce moment, je commence aussi à tester le nouveau Mastia. Dans l’ensemble, Tenaya fait des chaussons incroyables. Ils sont passionnés et c’est assez évident. Quand on voit la qualité de tout ce qu’ils créent !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.