Le Cragsmith au banc d’essai

sac à dos escalade cragsmith patagonia
En matière de sac à dos, le marché regorge d’offres et de possibilités. Mais combien de sacs sont réellement conçus pour l’escalade, combien sont vraiment adaptés aux contraintes de la pratique ? La Fabrique verticale a testé pour vous le Cragsmith de Patagonia. Verdict ?

La marque californienne Patagonia est plus connue pour ses gammes textiles que pour sa bagagerie. Pourtant ces dernières années, elle a sorti de nombreux sacs et besaces bien fonctionnels, tant pour le voyage que pour le lifestyle. Aussi, quand avec l’aide de ses ambassadeurs, elle a choisi de mettre au point une gamme de sacs à dos spécialement axée escalade, nous avons été curieux de voir ce que ça pourrait donner !

Parmi les différents sacs de la gamme, nous avons donc choisi de tester le modèle Cragsmith, un sac de 35L conçu pour la pratique de l’escalade en extérieur. Il nous a accompagné sur toutes nos sorties depuis le mois de février et lors de nos trips grimpe, sur des spots aussi variés que ceux de la Corse ou du Continent (Saint-Florent, Bavella, Margalef, Fontainebleau, Lubéron, Arco…).

Les principaux critères que nous avons pris en compte pour l’évaluation du Cragsmith ont été : l’ergonomie et le confort lors du portage et des marches d’approche, ainsi que la facilité de rangement, d’organisation et d’accessibilité au matériel, car c’est bien ce qu’on demande à un sac d’escalade digne de ce nom ! Sont venus ensuite la question de l’accessoirisation et des réglages, celle du poids, de la polyvalence et de la durabilité.

Le confort et le portage

Beaucoup de sacs à dos vendus pour la falaise s’avèrent peu confortables (pas de véritable dos, pas de ceinture matelassée, des bretelles souvent cheap…), sous prétexte que les grimpeurs modernes sont de plus en plus feignants et qu’ils réduisent les marches d’approche à leur plus simple expression. Le Cragsmith – lui – déroge à cette règle ! Il est très ergonomique et sait se faire oublier sur le dos. Et c’est tant mieux pour nos petites lombaires…

Les bretelles, la large ceinture moelleuse et le panneau dorsal en mesh apportent confort et respirabilité. Une sangle de poitrine et des sangles de rappel de charge sur les bretelles permettent de bien répartir le poids. C’est appréciable. Les réglages sont pratiques que ce soit pour la ceinture ou les bretelles. Et le Cragsmisth existe en 2 tailles pour s’adapter parfaitement à votre dos (S/M et L/XL).

Confortable, le Cragsmisth ne gêne pas pour grimper, si jamais vous avez des petites barres à passer, par exemple, ou des stats à remonter pendant la marche d’approche

Seul petit bémol peut-être, quand le sac n’est pas plein, le dos a tendance à légèrement se déformer. Mais ce cas de figure est plutôt rare, car quand on monte à la falaise, on a déjà au moins à loger au minimum une paire de chaussons, un jeu de dégaines, un appareil d’assurage et son mousqueton à vis, des gants, un harnais, un sac à magnésie, une bouteille d’eau, une doudoune l’hiver ou un coupe-vent l’été, j’en passe et des meilleures (topo, barres, vêtements de rechange).

La facilité de rangement et d’accessibilité au matériel

Mon premier sentiment en voyant le Cragsmith a été : “Je ne vais jamais réussir à y fourrer tout le barda que je trimballe habituellement !”. Grossière erreur d’appréciation… Ce sac à dos est très compact mais, malgré tout, très fonctionnel. Je reste impressionnée par sa grande capacité de rangement malgré sa relative petite taille (35L). Et son design épuré garantit un accès optimal au matériel d’escalade durant toute la journée à la falaise.

Le Cragsmith dispose en effet de deux ouvertures : une première sur le dessus, assez classique, avec poche et rabat par laquelle on peut glisser par exemple un casque ou des vêtements une fois que le sac est plein et puis une seconde dans le dos, plus ingénieuse, située au niveau du panneau dorsal. Elle est zippée en forme de U sur tout le pourtour du dos et permet un remplissage et un rangement aisé du matériel dans le compartiment principal.

cragsmith patagonia

Cette conception offre une accessibilité fantastique à ses affaires, tout au long de la journée. De forme parallélépipédique, le Cragsmith garde sa forme optimale grâce aux doublures en mousse latérales et ne s’affaisse pas quand on l’ouvre ou qu’on le pose sur le sol. Le principal avantage de cette ouverture dans le dos, c’est qu’on peut mettre le sac à plat et l’ouvrir largement, pour y piocher une autre paire de chausson par exemple, sans salir les bretelles ni la zone du dos.

En soi, ce n’est pas une nouveauté, ce système équipe plusieurs sacs d’escalade du marché mais la question est : “Pourquoi n’équipe-t-il pas TOUS les sacs d’escalade du marché ?!!”

Accessoirisation

Côté accessoirisation, le Cragsmith se défend bien ! Il comporte 4 poches : deux à l’extérieur (une zippée sur le dessus du rabat, assez grande, pour y mettre frontale, PQ, couteau, strappal, portefeuille, etc ; et une autre latérale et allongée où l’on peut glisser une carte par exemple ou des petits en-cas à grignoter) ; deux à l’intérieur (une le long du panneau dorsal où l’on peut placer une poche à eau en grande voie ou le topo si on va en falaise ; et une autre plus petite et zippée, pour ranger ses clefs, sa montre, son alliance…). Pour la poche zippée du dessus, on aurait aimé une meilleure accessibilité, via une fermeture plus large. Une autre poche aurait pu aussi être placée à l’intérieur de ce rabat.

À l’extérieur du sac, on trouve aussi des porte-matériel façon mini daisy-chain, appréciables pour ceux qui transpirent des pieds et préfèrent clipper leurs chaussons dehors après la grimpe par exemple. Deux poignées de hissage renforcées ont été prévues en haut du sac. Nous n’avons pas eu l’occasion d’en tester la solidité mais au niveau fonctionnalité, nous avons noté qu’elles permettent de déplacer facilement le sac de manière verticale une fois qu’on l’a quitté du dos.

Enfin, une sangle de compression placée sur le haut du sac permet de porter une corde lovée ou d’y placer des vêtements qu’on ne serait pas parvenu à loger dans le sac. Dans le cas du portage d’une corde, on aurait apprécié une seconde sangle de compression pour mieux caler l’ensemble. Pour attacher une bâche à corde, le système s’est avéré limite et il vaut mieux, alors, porter le sac à corde en bandoulière.

Durabilité

Le Cragsmith a été conçu pour résister à l’abrasion, avec des matériaux bien épais (nylon 630 deniers et Cordura 940 deniers pour ce qui est du fond du sac). Difficile de juger véritablement de la durabilité à l’échelle de seulement 4-5 mois, mais comme nous allons continuer à utiliser ce sac à l’avenir (l’essayer c’est l’adopter ;-), nous vous ferons des retours plus précis si d’aventure sa robustesse devait laisser à désirer !

En bref

Volume : 35L
Dimensions : 53 cm x 28 cm x 24 cm
Poids à vide : 1 kg
Coloris : bleu, gris ou rouge
Prix : 130€

Les plus

  • Le ratio poids / volume
  • La compacité
  • Le design qui permet d’accéder au matériel sans salir le dos
  • L’ergonomie et le confort de portage

Les moins

  • Le système de portage de la corde à améliorer
  • L’absence d’une poche intérieure dans le rabat

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. LE CALOU dit :

    Bien!
    ça change des sacs avec des ceintures très peu confortables… Cette histoire de rangement de corde reste une nouvelle fois le point faible.
    Et pour la résistance aux orages, l’étanchéité a t elle été testée?….

  2. Laurent dit :

    Pas mal ce sac, merci pour la découverte.
    On peut s’interroger sur les 2 tailles proposées, avez-vous plus d’infos ? Vous parlez de taille de dos, mais n’y a t-il pas une influence également sur la contenance. Dans un autre forum étranger, l’un parlerait d’une contenance bien plus grande en taille L, qu’il estimerait même à un 50l !
    Même si le sac est déformée par le grand angle de la photo, le sac porté parait plus grand qu’un simple 35l, et bien plus grand que la version montrée sur le site du fabriquant !
    Quelle taille avez-vous testé ?
    Sur leur site, aucune notion de contenance/poids/taille selon la taille !?
    Merci

    • Laurence dit :

      Nous avons testé le sac en taille S/M. Les 2 tailles ont la même contenance, 35 L. Le sac est bien conçu, on y loge facilement tout son matos pour la journée. Olivier fait 1m77 et la taille S/M lui convenait au niveau du dos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.