Nettoyez vos prises en 5 étapes

un petit brossage pour enlever les dernières traces
Avec la rentrée, vous allez de nouveau grimper plus souvent sur la résine et le plastique.
Si c’est dans une salle privée, cet article ne vous concernera pas (normalement !). Mais si vous avez le privilège d’avoir un pan à la maison ou que vous utilisez les installations d’une association, c’est l’occasion rêvée pour débarrasser les prises de cette couche de magnésie qui n’a eu de cesse d’épaissir au fil des passages, afin de créer de nouveaux circuits.
La Fabrique Verticale vous propose une solution écolo en 5 étapes :

Le matériel

  • Un seau ou une bassine, en fonction du nombre de prises à nettoyer
  • Une ou plusieurs brosses, en fonction des membres actifs
  • Du vinaigre blanc (prix : 0,65 €/litre)
  • De l’eau

vinaigre blanc, eau et brosse

Le démontage

Pas compliquée mais fastidieuse, cette étape sera plus rapide si vous disposez d’une visseuse-dévisseuse à choc. Si vous démontez un pan, et que vous souhaitez vous souvenir de l’emplacement de certaines prises (que vous voudriez conserver au remontage), pensez à faire une photo au préalable. N’omettez pas non plus d’enlever toutes les vis à bois que vous auriez pu utiliser pour caler certaines grosses prises.

La préparation

Elle est d’une simplicité enfantine : il suffit de verser 1 volume de vinaigre blanc dans 5 volumes d’eau. Grosso modo, une solution de 12 litres (10 litre d’eau + 2 litres de vinaigre), permet de nettoyer 150 à 200 prises (en fonction de leur taille).

Le trempage

Immergez les prises dans votre préparation. Le vinaigre va se charger de « dissoudre » la magnésie. Il faut compter 5 minutes minimum pour une action optimale.

Ce temps écoulé, la brosse peut éventuellement entrer en jeu : un passage rapide complètera dans certains cas l’action du vinaigre ; et par une action plus vigoureuse, vous parviendrez à atténuer les traces de gomme.

Le rinçage

Quoique facultatif, le rinçage permet d’éliminer certains résidus. Et si vous avez un jet à haute pression, cela complètera l’action de la brosse sur les traces de gomme.

Le séchage

Profitez d’une journée ensoleillée, il n’en sera que plus bref !

prise avant-après

Conclusion

Vous l’aurez compris, la solution que nous vous proposons le vinaigre n’a qu’une action sur la magnésie. C’est déjà important et vous permettra de redonner de la couleur et du grip à vos préhensions préférées. Pour ceux qui souhaitent une « remise à neuf » des prises, il est toujours possible de s’orienter vers des solutions plus radicales, mais plus coûteuses ou moins écolos. En désordre : détergents (il en existe des « spécial prises »), acide chlorhydrique, passage au lave-vaisselle.

À vous donc de faire votre choix en fonction de vos nécessités et convictions.

 

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. Yo dit :

    Salut Olivier et la Fabrique!

    C’ est un article qui tombe à pic ou presque puisque je suis bénévole dans une salle de grimpe et tous les ans on essaie de nettoyer les murs des traces de gomme (murs peints sans « grain »). La « meilleure » solution qu’on ait trouvé à ce jour serait de frotter à l’éponge avec du produit à vitre…. Autant dire que c’est un travail fastidieux pour un résultat certes un peu meilleur mais mitigé aux vues du temps passé.

    Est-ce que quelqu’un aurait trouvé une alternative miracle à l’huile de coude? On a essayé le vapeur cet année mais ce n’était pas beaucoup mieux… Ou doit-on se faire à l’idée qu’une salle de grimpe vient avec ces immondes traces de gomme (on a essayé de leur apprendre à poser les pieds ou grimper sans mais ce n’était pas une réussite non plus 😉 )

    Merci pour votre site!
    Yo

    • Olivier dit :

      Bonjour Yoann
      Il existe des détergents « spécial prises » chez prises-escalade.fr ou jegrimpe.com. Cependant, ne les ayant pas testé, je ne saurai vous dire quel est leur niveau d’efficacité sur les traces de gomme, et les effets secondaires éventuels sur la peinture !

      • Benoit dit :

        J’ai déjà essayé de nettoyer des prises avec un produit spécialement fait pour ça (je ne me souvient plus de la marque) et c’était vraiment pas terrible. On a obtenu les même (mauvais) résultats avec du destop dilué ou avec du vinaigre. La magnésie ça va, mais la gomme c’est le mal!!

        Dans notre salle nous en sommes venus à la conclusion que c’est à l’utilisateur d’y faire aussi attention. Ils peuvent venir faire du bloc pour 1€ la journée et nous attendons d’eux quelques effors en contre-partie, pour un succès pour le moins relatif car les jours de nettoyage collectif on se sent bien seul.

        Les options auxquelles nous avons pensé sont:
        – Demander aux utilisateurs de ne pas venir avec des chaussons d’escalade lavés en machine (la gomme marque plus semble-t-il);
        – Faire parainer une/des prises aux utilisateurs: dès qu’elle devient sale, c’est de leur responsabilité de la nettoyer;
        – Demander aux utilisateurs d’utiliser de la magnésie liquide;
        – Nettoyer plus d’une fois à l’année (mais bon… c’est vite lassant);
        – Surveiller les plus grosses prises, qui sont souvent piétinées, et les nettoyer avant qu’il ne soit trop tard.

        Pas de solution miracle en tous cas, seulement des tentatives de limiter les dégâts.

        • Olivier dit :

          Le problème de la gomme est vraiment gênant. Ce qui est dommage, c’est que des semelles qui ne marquent pas, ça existe ! Vibram en a créé une il’y a déjà près de 10 ans. Mais les fabricants n’ont pas embrayé : les grimpeurs ne semblent pas prêts à grimper avec des semelles blanches. Et créer une telle ligne de chaussons paraît encore trop risqué.

  2. Laura dit :

    Bonjour ,
    Étant donné l’effet du vinaigre sur la magnésie peut on se permettre d’utiliser un chiffon imbibé sur la semelle des chaussons ? Ou alors c’est une mauvaise idée xD

    • Olivier dit :

      On va demander ! Pour ma part, avant de partir dans une voie, je nettoye ma gomme à la salive : moyenâgeux et certes peu ragoûtant, mais efficace 😊

  3. Solen dit :

    Bonjour à tous !
    Une question : est-ce que quelqu’un a essayé avec du bicarbonate de soude ? Je l’utilise au quotidien chez moi, et quand je vois le résultat, je me dis qu’il n’y a pas mieux pour économiser son huile de coude 😉

    • Olivier dit :

      La magnésie réagit avec le vinaigre (même type de réaction qu’entre calcaire et acide chlorhydrique). Donc en soi, cela suffit à en débarrasser les prises. Après, le brossage avec du bicarbonate peut éventuellement faciliter le nettoyage des traces de gomme. À essayer en effet 🙂

  4. bleauzard dit :

    Bonjour,
    Le grimpeur Robert PARAGO avait créé une marque de chausson avec des semelles blanches. Il n’y avait plus de traces noires mais simplement des résidus de caoutchouc blanc!
    Attention, sur la magnésie (carbonate de magnésium) n’utiliser que de l’acide dilué, sinon risque de dégagement de vapeurs toxiques (lire le fiche de donnée de sécurité).
    Cordialement

    • Olivier dit :

      Merci 🙂
      l’acide chlorhydrique est en effet loin d’être idéal, de même que les détergents de façon générale. C’est la raison pour laquelle nous évoquons l’usage du vinaigre blanc, dont l’efficacité sur la magnésie est très bonne. Dans les salles d’escalade, le système karcher est très fréquent, en dépit sans doute des conséquences sur la durabilité du grip des prises. À noter enfin que de nouveaux modes de nettoyage des prises sont à l’étude… à suivre 🙂 bonne grimpe à vous 🙂

    • Olivier dit :

      Pour ce qui est des semelles blanches, on entre dans la dimension des pensées magiques : les fabricants de gomme sont tous capable de faire des gommes blanches avec les mêmes qualité d’adhérence que les noires. Mais aucun fabricant de chaussons n’a pris cependant le risque de mettre ça en oeuvre, l’échec commercial étant quasiment certain !

  5. Plouf dit :

    En fait non … il n’est pas si simple de faire des semelles non marquante ayant les même qualité que les semelles « noires » – dû a la grande quantité de carbone entrant dans la composition et permet a la gomme de résister a l’usure – …

    Les producteurs de semelles en proposent depuis longtemps d’ailleurs et tout le monde peu en acheter. Mais c’est moins bien, comme la Vibram XS Flash par exemple.

    On a déjà eu avant des essais avec les pneu de bagnole, puis les pneu de vélo, les chaussure de hand ou volley etc. pour le sport indoor on accepte des chaussure s’usant plus vite… pour le reste on garde le noir de carbone.

    Un petit essai des gomme non marquante serait le bienvenu ici d’ailleurs ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.