Les volumes d’escalade ArtLine : test bourrinant et jubilatoire

test-volumes-artline-escalade-fabrique-verticale
Les volumes sont désormais des éléments incontournables de l’escalade en salle. Aussi bien pour l’ouverture de blocs que de voies. En effet, ils sont excellents pour rendre les passages complexes et bien en gainage, tout en compression. Depuis cet été, La Fabrique verticale a eu le plaisir de pouvoir agrémenter son nouveau pan des derniers volumes en bois concoctés par ArtLine. Et donc de les tester au long cours ! Suivez le guide 😉

1er contact : les joies de l’unboxing

Quand on a lu le contenu de la livraison sur l’étiquette, difficile de ne pas se ruer sur le carton comme des morts de faim. C’étaient nos volumes ArtLine, qui venaient de traverser la Méditerranée sans encombre et arrivaient en Corse frais comme des gardons, malgré la canicule ! Emballés avec soin et bien calés dans le carton, ils avaient parfaitement voyagé. Et étaient nickel au déballage.

volumes-artline-escalade-entrainement

Il y avait là 4 petits volumes de la gamme WoodLine d’ArtLine. ArtLine est une marque de prises française créée en 2011 à l’initiative de Brice Anziutti. Sa baseline, “Unique Shapes” (des formes uniques), annonce d’emblée la couleur. Le non-conformisme est au rendez-vous. Et le désir d’aller au bout de l’inspiration créatrice se retrouve d’ailleurs totalement dans ces volumes en bois, très originaux.

volumes-artline-unique-shapes

Volumes ArtLine : des formes originales

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec la série WoodLine, ArtLine a mis le paquet sur les formes. Exit les pyramides, sympas au demeurant mais quand même assez basiques. Place aux formes atypiques ! La gamme dans son ensemble compte pas moins de 40 éléments, depuis le mois dernier. Elle comporte aussi bien des cubes tronqués que des packs de deux formes pouvant s’emboiter, dits Twins. Il y a par exemple une sorte de flèche et un chevron, qui reconstituent à eux deux un volume. Mais que l’on peut plus ou moins espacer au vissage pour créer une fissure.

twins-volumes-artline

On trouve aussi dans la série, des barrettes allongées, plus ou moins asymétriques. Et même des chapeaux chinois ou des hexagones aplatis, pouvant éventuellement les accueillir. Beaucoup de modularité, donc. À La Fabrique verticale, nous avons choisi de tester plusieurs petits volumes aux formes diverses : deux barrettes Element S9 (50x10x9cm) et Element S10 (50x17x17cm), un chapeau chinois  Element S12 (30x30x7cm) et un cube tronqué Element M12 (40x35x18cm).

artline-volumes-escalade

Choix cornélien au moment de la commande. Finalement, et sur les conseils de Brice, nous avons choisi de piocher parmi les plus petits formats de la gamme (3 small et 1 medium). Ils étaient en effet bien adaptés à la taille du nouveau pan que nous avons construit cet été. Et à son inclinaison (du 45°, avec une sortie en 20°). Plus grands, ça aurait été un peu déraisonnable ! Bien que tentant, car les plus gros volumes ont l’air, eux aussi, très classes 😉

Volumes ArtLine : des finitions impeccables

Au déballage, nous avons tout de suite remarqué la très belle finition des produits. Le logo ArtLine, en pochoir, se détache, très classieux, en blanc sur fond noir. Les volumes sont fabriqués en contreplaqué de bouleau épais (18 mm), parfaitement ajusté et collé. Sur le site d’ArtLine, on peut lire que les volumes sont découpés à l’aide d’une machine outil CNC 5 axes qui garantit une qualité de finition remarquable. Et en effet, à l’arrivée, les plaques sont parfaitement jointives.

volumes-artline-escalade-prises

À l’ouverture

Le choix de volumes de tailles relativement modestes, nous a permis de les fixer aisément sur le pan. Et de créer, avec ou sans micros, des passages sympas, bien gestuels. La barrette Element S9, qui forme un angle bien marqué avec le support, s’adapte bien à du 45° où elle se suffit presque à elle-même, selon l’orientation qu’on lui donne. Le chapeau chinois Element S12 est lui plus adapté à des profils qui penchent moins, léger dévers voire verticaux, sauf bien sûr à lui adjoindre des micros.

ouverture-volumes-artline-escalade

Enfin, le cube tronqué Element M12 comporte des inserts pour accueillir des prises, et pas seulement des micros. Ce qui accroit encore les possibilités en termes de créativité. Petit détail qui tue, et qui rejoint les remarques précédentes sur la qualité des finitions : les pré-trous, permettant la fixation des volumes au moyen de vis VBA, sont pourvus de réservations métalliques, embouties, qui assurent une plus grande longévité aux produits.

En grimpant

Le revêtement de surface est assez plaisant. Pas glissant, ce qui est parfois un défaut, selon les marques et les matériaux utilisés. Il est approprié pour une utilisation mains à plat, en compression. Suffisamment fin pour ne pas vous arracher la peau lors de vos essais, mais quand même résistant si vous vous en servez en pied, lors des courses d’élan ou skates, ou pieds à plat dans l’ascension des blocs.

escalade-fabrique-verticale-volumes-artline-pan-bloc

Pour tout dire, ces sympathiques petits volumes ont immédiatement trouvé leur place sur notre nouveau pan. Et ont fait preuve d’une belle modularité, permettant d’explorer différents répertoires gestuels. Selon les modèles, les pentes des volumes se prêtent à des profils variés. Et s’avèrent très riches dès qu’on commence à jouer à visser des micros. Pour l’instant, nous n’avons pas eu envie de les dévisser après le test 😉

escalade-bloc-volumes-artline-fabrique-verticale

Manutention/stockage

Malgré l’utilisation de contreplaqué en 18mm, les volumes reçus à La Fabrique verticale restent relativement légers. Et donc faciles à manipuler et à positionner en hauteur,  perché ou non sur une échelle, la perceuse en main. Cela dit, les volumes choisis étant de taille modeste, difficile de se faire un avis sur les plus gros modèles de la gamme…

vissage-volumes-escalade-ouverture-bloc

Au niveau stockage, nous n’avons pas été confrontés au problème puisque pour l’instant, les volumes sont toujours bien en place sur le pan. Quelques remarques générales toutefois, à ce propos. Les formes étant assez atypiques, il y a fort à parier qu’ils se rangent moins facilement que des pyramides de tailles variés qu’on empile, façon gigogne. Comme celles de la marque 180°, que nous vous avions présentées l’an passé. Mais ce qu’on gagne en facilité de manutention, on le perd en possibilités créatives, alors choisis ton camp, camarade 😉

L’avis de La Fabrique verticale

Rien à redire, on a été conquis ! Car on a affaire à un produit très qualit’, qui sans conteste peut faire partie de votre liste au Père Noël 😉

Où acheter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.