Vous voulez progresser en escalade ? Mangez plus !

training-climbing-nutrition
Beaucoup de grimpeurs se préoccupent de leur poids, surtout quand ils se mettent à plafonner dans leur progression. Soit ils essaient de perdre du poids, soit ils cherchent à se maintenir à un poids qu’ils considèrent comme optimal, tout en augmentant les charges d’entraînement. Dans un cas comme dans l’autre, cette volonté de rester léger dicte un comportement alimentaire inadapté. Et dont les effets sont bien souvent contraires à ceux escomptés. Explications.

Bien sûr, le rapport poids/puissance est capital en escalade, on ne va pas le nier. C’est toujours plus facile de contrecarrer les effets de la gravité lorsqu’on est léger que lorsqu’on est lourd. Mais donner à son organisme suffisamment d’énergie pour s’entraîner et pour récupérer convenablement des séances est tout aussi important, et peut-être même plus, si on se place dans la perspective du moyen et du long terme !

Mangez plus !

Le nutritionniste américain Brian Rigby, spécialisé dans le suivi des grimpeurs, met en garde contre une alimentation trop restrictive. Pour lui, il s’agit d’une vision court-termiste, certes efficace dans un premier temps, mais rapidement délétère. Il incite donc les grimpeurs qu’il accompagne à manger plus, en particulier lorsqu’ils sont engagés dans des cycles d’entraînement assez lourds.

Ça peut sembler paradoxal, mais en réalité ça ne l’est pas tant que ça ! “Ça prend énormément d’énergie de s’entraîner. Et je peux certifier que la plupart des grimpeurs que je croise, qui pour beaucoup sont en quête du poids de forme idéal, ne couvrent pas leurs besoins énergétiques en période d’entraînement. Je n’ai rencontré qu’une petite poignée de grimpeurs qui mangent de manière raisonnée. Et il n’y a pas de surprises : ces grimpeurs sont forts !”

John Dunne, un fort grimpeur anglais des années 80-90, du 9a au compteur et pas franchement un physique de criquet

John Dunne, un fort grimpeur anglais des années 80-90, du 9a au compteur et pas franchement un physique de criquet

Mangez mieux !

Il ne s’agit donc pas de manger plus pour manger plus mais de manger plus pour manger mieux. Désolée pour ceux qui ont repris deux fois de la dinde aux marrons à Noël et un peu de bûche pour la route, ce n’est pas l’idée… On serait plutôt dans une stratégie de rééquilibrage alimentaire que nous avons eu l’occasion de développer sur La Fabrique Verticale. Cela dit, ne vous blâmez pas d’avoir profité pleinement des agapes du réveillon. Ces petits plaisirs font intégralement partie de la vie !

Plus sérieusement, pour en revenir à nos préoccupations nutritionnelles, Brian Rigby explique que lorsqu’il travaille avec des grimpeurs qui s’entraînent beaucoup, il ajuste leur régime alimentaire en conséquence. Selon qu’ils soient bloqueurs ou falaisistes, il oriente les apports pour faciliter la récupération et/ou le gain de force. Ça peut conduire à une très légère prise de poids dans un premier temps. Il faut en avoir conscience. Elle peut perturber un peu certains grimpeurs. Mais elle permet une bonne récupération. Et surtout, elle les tient globalement à l’abri des blessures.

Source

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. gianluca dit :

    C’est bien de prendre John Dunne en exemple de grimpeur bon vivant, mais il ne faudrait pas oublier de dire qu’il perdait rapidement plusieurs kilos en phase d’affutage, à l’aide de régimes draconiens…pour ensuite reprendre ses habitudes alimentaires et son gras une fois coché le grand projet de l’année! D’ailleurs en phase de « entrainement naturellement lesté » ses performances étaient tellement inférieures à ses pics de forme que certains le soupçonnaient de pipeautage! (source : 9 out of 10 climbers…, Dave MacLeod)

    • Olivier dit :

      Pour avoir participé à quelques coupes du Monde avec lui, même affûté on ne peut pas dire que sa morphologie était tout à fait dans les « standards ».
      Quant aux allégations de MacLeod, laissons-les lui, d’autant qu’elles ne sont pas tout à fait dans le sujet 😉

  2. bracq florence dit :

    Salut ,
    Comment connaitre son rapport poids puissance?
    Comme vous les savez, j’ai arrêté la grimpe pdt plus d1an et demi et le sport totalement pdt presque 1 an. Du coup, 0 muscle et cardio au compteur. j’ai perdu pas mal de poids. j’ai enfin repris la grimpe, mais je n’ai pas de force (normal) ni de puissance. est ce que vous pensez que je peux acquerir de la force et puissance tout en restant mince?? Ou faut il manger plus pour prendre de la force et ensuite faire une seche?
    merci bises (reprise au bureau , dur dur 😉

    • Olivier dit :

      Salut
      Je suppose, d’après la suite de ton commentaire, que tu parles de la puissance des bras. Donc dans ce cas, tu obtiendras un indice en divisant le poids soulevé au max (donc lors d’une traction avec un poids tel que tu ne peux réaliser qu’une seule traction, par exemple ton poids auquel tu vas peut-être rajouter un poids additionnel) par ton poids de corps.
      Pour ce qui concerne ta deuxième question, il te suffit de regarder les meilleurs grimpeurs 😉
      Dans le fond, étant donné que tu reprends l’activité, ce que tu ressens est normal. Et il faut sans doute plus te préoccuper de retrouver des sensations JUSTES d’escalade (équilibre, rythme, toucher de rocher) dans des voies à ton niveau, plutôt que de vouloir substituer à ça un travail de force.
      De la même manière (puisque tu connais bien l’activité) que lorsqu’on reprend le vélo, on regagne déjà beaucoup à retrouver un pédalage fluide, efficace (rond) et donc économique, avant que d’aller faire des squats.
      Bonne reprise 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.