Anatomie du bloc idéal

bouldering-training-fabrique-verticale
Pour les falaisistes, faire du bloc à sa limite est l’une des manières les plus efficaces de progresser. Certes, à première vue, ça peut sembler paradoxal de s’entraîner en bloc quand on a des objectifs en voie, mais les gains de force observés sont conséquents et la question ne se pose pas très longtemps. Faire du bloc oui, mais comment ? La Fabrique Verticale vous en dit plus sur l’anatomie du bloc idéal !

Si les blocs sont bien calés, cette forme d’entraînement permet de travailler la force de manière optimale : sont sollicités le recrutement musculaire, la vitesse de contraction, la force de contact, le gainage, la coordination… Et comme si tout cela ne suffisait pas, le bloc est aussi une pratique très technique et ultra-spécifique, avec des transferts quasi immédiats sur le rocher.

Tout ceci sous-entend que les blocs doivent être bien calés ! Trop faciles : vous ne gagnez pas en force (tout au plus en résistance, à condition de les enchaîner en circuit). Trop durs : vous ne décollez pas et vous risquez de vous décourager. Trop éloignés de votre objectif d’un point de vue gestuel : vous progressez dans des styles qui ne vous sont d’aucune utilité dehors.

Toute la difficulté, c’est donc de trouver un terrain d’entrainement favorable, avec des blocs de niveau adapté, suffisamment complexes pour vous stimuler.

Si vous avez la chance de posséder votre propre pan, c’est le top : vous pouvez vous ouvrir des blocs et les régler pile poil à votre mesure, dans le style recherché. Ça demande un peu d’expérience, mais ça fait aussi progresser de se creuser les méninges ! Si vous fréquentez une salle, pas de panique. Il y a généralement suffisamment de roulement et de variété dans les ouvertures pour trouver des blocs intéressants. Enfin, on espère pour vous ! Sinon plaignez-vous auprès du taulier ou essayez une autre salle…

Alors, quels sont les types de blocs à essayer pour travailler à votre limite ?

Des blocs comportant des jetés, mais pas trop basiques

Pour les jetés dans l’axe et sur des bonnes prises, il y a le Pan Güllich et c’est très bien pour ça. En bloc, optez donc de préférence pour des passages avec des mouvements dynamiques complexes, sur des prises plates, demandant un apprentissage au niveau des sensations, de la vitesse d’exécution et de la coordination.

hard-training-for-climbing-dyno-fabrique-verticale

Des blocs gestuellement proches de vos objectifs en falaise

N’hésitez pas à reproduire les pas durs ou les séquences de voies qui vous posent problème dehors. Ou à rechercher des blocs dans le même style à la salle. Bien évidemment, chacun ayant ses qualités propres et ses points faibles, ces passages seront différents d’un grimpeur à un autre.

Des blocs pas forcément très déversants

Des passages en dalle ou en léger dévers (10° à 30°) ne sont pas à négliger quand on est falaisiste, car sauf à grimper exclusivement à la grotte de Santa Linya, ils seront probablement assez proches de ce que vous rencontrez habituellement. D’une manière générale, choisissez des inclinaisons proches de celles des falaises où vous grimpez, pour mimer les situations auxquelles vous êtes confrontés dehors.

training-bouldering-climbing-rockgym-fabrique-verticale

Des blocs avec des prises exigeantes

Choisissez des passages avec des prises où vous ne pouvez pas ramener la main à côté (trous, petites réglettes) ni gruger avec le pouce (à la salle on prend vite le pli de mettre les pouces dans les trous des vis et arrivés en falaise, on est soudain bien handicapé !)

Des blocs avec des pieds difficiles à gainer

En falaise, les pieds sont souvent beaucoup plus difficiles à utiliser qu’à la salle ! Ouvrez-vous (ou choisissez) des blocs avec plusieurs petits pieds micros, qui engendrent des séquences de déplacements de pieds longues et complexes.

Longueur, hauteur et intensité du bloc idéal

La clef est de se concentrer sur quelques mouvements durs, 1 ou 2 crux vraiment durs à réaliser. Si vous avez l’habitude de faire des blocs de 8 à 10 mouvements, dont chaque mouvement est de difficulté globalement similaire, vous travaillez plus la puissance que réellement la force maximale. N’hésitez pas à évoluer vers des blocs plus courts, mais super retors.

Idéalement optez pour des blocs dont le crux n’est pas trop haut, pour pouvoir le travailler facilement, sans avoir à faire 4 ou 5 mouvements avant. Veillez aussi à la parade et à la réception… Mentalement, ce sera plus simple s’il n’y a pas une chute pénible à se prendre à chaque essai !

bouldering-dyno-training-climbing-fabrique-verticale

Dans les salles, le renouvellement permanent des blocs fait qu’on n’a rarement le loisir de travailler un bloc sur une longue période. Pourtant, dans l’idéal, un bloc à votre limite ne doit pas être enchaîné dans la séance ou en 5-6 essais, mais plutôt en plusieurs séances. Chaque mouvement doit demander à être réglé intrinsèquement et en tout état de cause, ne doit pas être fait du 1er coup. Sinon, c’est trop facile.

Recherchez des méthodes, concentrez-vous sur les trajectoires, les placements : c’est aussi ce qui vous fera progresser. Si vous ne sentez pas le mouvement, vous pouvez vous faire pousser très légèrement par votre pareur, pour vous alléger et mieux comprendre le geste, en version simplifiée. Bien sûr, prenez des repos conséquents entre chaque tentative (de 3 à 5 minutes) pour être vraiment à 100%. Petit à petit, quand vous aurez réussi chaque mouvement intrinsèquement, cherchez à les relier.

climbing-training-bouldering-rockgym-fabrique-verticale

Source

You may also like...

1 Response

  1. Bertrand says:

    Tout à fait d’accord! Très bon article !
    Rajouter du fond chaque semaine (course à pied, vtt) et là …. y a plus qu’envoyer les croix !!!
    Dernière chose, c’est vrai que c’est très plaisant en terme de progression pour la falaise, mais il ne faut pas enlever le réel plaisir du bloqueur, ouvrant des blocs plus ou moins millimétrés et partageant cette passion avec tout un autre troupeau de fadas de mouvement dans le leur labo à mouvement !!
    Bien à vous !!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.