Bobologie et escalade : comment prévenir et guérir les steaks ?

steak-bobologie-escalade
On a tous vécu ce genre de mésaventure : s’arracher un lambeau de peau et se retrouver avec la chair bien à vif, les doigts en sang. Phénomène douloureux qui gâche le plaisir de l’escalade et que l’on nomme “steak” (à cause de l’aspect “viande rouge” des couches inférieures de la peau et de la sensation de brûlure qui en découle). Comment les éviter et les soigner ? La Fabrique Verticale s’est penché sur la question !

Le steak : un grand classique de la bobologie en escalade ! En fait, un steak peut survenir dans diverses situations, soit parce qu’une prise est anguleuse et qu’on arrive un peu vite dessus, dans un jeté par exemple, soit parce qu’on exerce une pression trop forte et que le frottement est important. Ce phénomène est favorisé par l’épaississement et le dessèchement de la peau qui conduisent à la formation de cals localisés à la jonction entre la paume et les doigts, ou sur les 1eres et 2emes phalanges.

Ce sont ces sur-épaisseurs de peau (ces petits bourrelets qu’on est bien contents de faire mordre sur les prises) qui vont s’arracher lors de la formation du steak. On peut prévenir ce type d’incident en ponçant très légèrement la peau avec un papier de verre très fin et surtout en hydratant régulièrement l’épiderme après chaque séance de grimpe (avec des pommades type Vitacitral ou Dermophil vendues en pharmacie ou avec des produits plus spécifiquement dédiés aux grimpeurs).

Que faire en cas de steak ?

Si malgré tout, vous n’avez pas pu éviter le steak et que le mal est fait, armez-vous de courage ! Après tout, ce n’est pas si grave. Il y a bien pire ! On reste dans le domaine de la bobologie. Dans un premier temps, nettoyez bien la plaie à l’eau. Puis éliminez tout reste de magnésie ou de poussière. Enfin, séchez-vous les mains avec un tissu propre. Dans l’idéal, désinfectez à l’aide d’une solution antiseptique (éviter l’alcool). Après, une question se pose : faut-il ou non découper le lambeau de peau morte qui pend lamentablement ?

Si vous le faites, utilisez des petits ciseaux propres et idéalement désinfectés. Mais on n’a pas toujours ça sous la main quand on est en extérieur. En tout cas, évitez  de l’arracher avec les ongles ou avec les dents. Car en agissant ainsi, vous risquez d’agrandir la plaie en tirant sur des tissus encore vivants. Vous pouvez aussi replaquer le lambeau de peau sur la plaie et strapper l’ensemble. Mais cela présuppose que vous avez bien désinfecté l’ensemble…

Continuer à s’entraîner ou à grimper avec un steak

Si vous souhaitez continuer à grimper, il vous faut panser la plaie afin d’éviter la pénétration de particules étrangères (saleté, magnésie…) et tenter d’atténuer la sensation de douleur au contact des prises. Vous pouvez par exemple appliquer un petit bout de compresse et strapper en croisillon (en renouvelant si besoin entre chaque voie).

Une autre option peut consister à vaporiser un pansement en spray. Il en existe de plusieurs marques. Ça va constituer une sorte de film plastique sur la plaie. Et favoriser la cicatrisation. Il faut attendre que ça sèche complètement avant de strapper. Sinon ça colle et on arrache tout quand on retire le strappal…

Bobologie escalade : comment soigner un steak ?

Après l’escalade, vous pouvez passer à une phase de soins plus intensifs. On a longtemps soigné les steaks à l’aide de pansements occlusifs (application d’une crème grasse, type Avibon, en couches épaisses, pendant la nuit voire les jours suivants). Cela reste efficace. Mais d’autres solutions existent aujourd’hui. Par exemple des pansements aux sels d’argent.

Ils maintiennent la plaie dans un milieu humide. Et contrairement aux idées reçues, ça accélère la cicatrisation. Si si ! Car cela favorise le renouvellement cellulaire. Ainsi ce type de pansement libère des ions argent qui vont avoir un effet anti-microbien puissant. Et absorber les sécrétions de la plaie. Énorme avantage : le pansement est étanche. Et la cicatrisation est plus rapide qu’en appliquant de la crème.

La forte adhérence permet au pansement de rester en place pendant plusieurs jours. Ça peut même vous permettre de regrimper ! Bien sûr en prenant soin de strapper par dessus et en renouvelant le pansement le soir. Le retrait est indolore ! Et vous, quels sont vos remèdes miracles pour ce genre de bobologie ? Faites-nous part de vos expériences !

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Romain Isnart dit :

    Pour soigner mes steaks ou ampoules aux pieds je désinfecte et je recouvre la plaie avec un pansement ialuset hydro que je découpe à la taille de la plaie http://www.eurekasante.fr/parapharmacie/vidal/produits-id10272-IALUSET-HYDRO-pansement-sterile-a-usage-unique.html j’emballe tout dans du strap et je garde trois jours le pansement et ça guérit! On peut le changer pour vérifier que la plaie ne s infecte pas…

    • Olivier dit :

      Exact 🙂 Merci !
      J’ai eu aussi utilisé du ialuset +, aux sels d’argents, après m’être scalpé l’ongle du pouce d’un coup de couteau… mal ajusté !
      Très efficace

  2. Ickar dit :

    Mon professeur de gymnastique nous avait dit que l’application de stick à lèvre était extrêmement efficace lorsque ça arrivait à la barre fixe par exemple.

  3. Babis dit :

    On m’avait conseillé de la Cicaplast (Roche-Posay) il y a 3 ans et c’est efficace. Quand 2 amis ont eu de gros steaks en falaise, on a essayé. Ils ont mis une légère couche juste avant de dormir et le matin, ça avait créé une nouvelle couche assez sèche qui leur a permis de grimper jusqu’à la fin du séjour.
    A noter: J’imagine que les autres crèmes devraient faire le même boulot, je n’ai pas encore essayé.

  4. Julien dit :

    Excellent article, merci. Après ce volet curatif, ca serait super d’avoir un article préventif, avec vos trucs et astuces pour gérer son capital peau au bout des doigts, limiter ou traiter les bourrelets de peaux mortes au niveau des articulations, un test comparatif des crèmes, etc.

  5. Romuald dit :

    Les pansements à base d’ions argent ont un effet positifs dans le cas de plaies infectées en effet, si cela n’est pas infecté d’autres solutions fonctionnent aussi bien. Enfin rapport à « La forte adhérence permet au pansement de rester en place pendant plusieurs jours », là il faut se conformer aux indications dudit pansement selon les modèles car en général il faut en changer tous les jours sinon leur « avantage » se trouve assez vite limité.

  6. Yo dit :

    Salut, moi je découpe la peau au coupe ongle plus précis et plus coupant svt qu’un ciseaux et après utilisation du cicatryl pour le soigner entre les séances de grimpe sinon climb on mais je trouve ca moins efficace, j’utilise plus le climb on en prevention pour réhydrater les doigts pdt les rock trip.

  1. 25 juin 2016

    […] a commencé à faire des essais “sérieux”. Sur le dernier essai de la journée, il s’est steaké et a dû encore prendre deux jours de repos pour que la peau se régénère. Le steak ne s’était […]

  2. 16 mars 2017

    […] pour décrire leurs mésaventures, convoquent immédiatement un vocabulaire des plus imagés : steaks, chiquettes, broutage en règle… Plutôt drôle […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.