Edge : Simond sort enfin un harnais d’escalade léger, axé perf !

entete-simond-edge-harnais
Avec le Edge, Simond annonce clairement la couleur. Proposer un harnais léger, axé performance, situé un peu sur le même créneau que le harnais Sitta de Petzl ou le Ghost de Beal. Mais nettement mieux placé en prix, Décathlon oblige. La Fabrique verticale a eu la chance de le tester. Alors, voyons un peu ce qui se cache derrière (beyond the Edge, en anglais dans le texte 😉 ).

Destiné à la pratique intensive de l’escalade, le harnais Edge de Simond se distingue des précédents harnais de la marque chamoniarde. Plus volontiers positionné vers le haut de gamme, il tranche avec le harnais Rock, réglable, que nous avions bien apprécié pour sa polyvalence. Et que nous vous avions présenté l’an passé.

Compacité, légèreté et confort : le Edge vise clairement le grimpeur expert. Contrairement au Rock, qui nous avait semblé excellent dans le cadre d’un premier achat ! Cela dit, nous l’avons aussi fait essayer à des grimpeurs de niveau intermédiaire, en l’occurrence des étudiants de Licence 2 STAPS de Corte. Et ils l’ont bien apprécié !

assurage-harnais-edge-simond

Premier contact

Alors, le harnais Edge de Simond est livré dans une petite housse bien compacte, façon banane. Un revival des années 90, qui suit d’ailleurs la tendance printemps-été 2018 des fashionistas et le come-back aussi inattendu que réussi de cet accessoire dans l’univers de la mode ! Bien pratique en tout cas pour le rangement et le transport dans le sac à dos… Et détournable, pourquoi pas ?!

simond-edge-transport

Le coloris orangé, bien tonique, de cette petite banane, n’était pas la seule bonne surprise qui nous attendait en sortant le Edge du carton. Car l’ensemble occupe un volume plutôt réduit. Ce qui laisse augurer un harnais fin et taillé pour la performance. Impression immédiatement confirmée 😉 Et quand on extrait le Edge de sa banane, on découvre un harnais minimaliste, bien dans la tendance actuelle.

harnais-edge-sac

Logique. Car on a affaire à un harnais non réglable, à la ceinture très fine et aux cuisses souples. Pour autant, le tissu extérieur semble bien robuste. Bref, à première vue, le Edge va à l’essentiel, sans sacrifier au confort. Et l’esthétique est, elle aussi, au rendez-vous avec un joli contraste entre le rouge de la ceinture, le gris du pontet et le vert limette des cuisses !

Edge : allez, on fait les présentations !

Le Edge dispose de 4 porte-matériel, assez rigides. Deux assez spacieux, sur le devant. Et deux plus petits à l’arrière. Amplement suffisant pour les dégaines, dans le cadre d’une pratique classique en salle ou en extérieur. Chaque cuisse est élastiquée et clipsée à la ceinture de manière indépendante, ce qui facilite le réglage et évite le basculement toujours pénible d’une cuisse sur l’autre.

harnais-simond-edge-ceinture

Petit détail sympa et original, le Edge dispose d’un passant pour la brosse à dent dans la cuisse

porte-brosse-simond-edge-harnais

La ceinture s’ajuste à l’aide d’une boucle unique, située sur la partie gauche. Alors, on a peut-être là un seul petit bémol à exprimer : la sangle de réglage et la boucle s’avèrent un peu raides, ce qui n’en simplifie pas la manipulation d’une seule main. Surtout main gauche pour un droitier, comme incite pourtant à le faire le positionnement de la boucle. Cela dit, une fois en place, ça ne bouge plus 😉

À La Fabrique verticale, nous avons testé le Edge en deux tailles différentes, XS et S. Ce qui correspond globalement à ce que chacun d’entre nous prend habituellement dans d’autres marques de harnais. Donc pas de soucis du côté des taillants. Sur la balance, il accuse 265g en XS. Soit à peine plus que la concurrence (240g pour le Sitta, 220g pour l’ultra light Ghost). Bref, rien de dramatique…

harnais-simond-edge-boucle

Le Edge à l’usage

Bien sûr, nous avons essayé le Edge en falaise. Puisque c’est notre pratique majoritaire. Mais nous avons même poussé le vice à l’essayer en grandes voies, cet été, à la faveur d’un soudain tropisme vers les hauteurs 😉 Ok, on le concède : ce n’était pas très club. Car ce n’est pas vraiment son terrain de prédilection. Mais bonne pioche malgré tout. Il s’en sort bien. Et reste relativement confort quand on se pose longtemps dedans en suspension, au relais. Alors qu’il n’est absolument pas fait pour ça au départ ! Juste un petit point dur à l’arrière de la ceinture.

Dans une utilisation plus classique en falaise, dans des voies d’une longueur, à vue ou après travail, le Edge a tenu ses promesses. Notamment en terme de confort. On ne le sent pas ! Et c’est précisément ce qu’on attend d’un harnais. Bref, qu’il soit léger et qu’il n’entrave pas les mouvements. Et on a là un bon compromis : pas d’inconfort, légèreté au rendez-vous et une totale liberté de mouvement pour monter les gambettes.

edge-escalade

Honnêtement, c’est difficile de se prononcer quant sa résistance à l’usure. Nous ne le testons que depuis ce printemps. Et de plus, nous l’avons utilisé en alternance avec d’autres modèles également en test à La Fabrique verticale. Nous vous ferons part dans quelques temps de nos ressentis si nous remarquions une quelconque faille de ce côté-là. Mais à première vue, le Edge a tout pour tenir le choc. Deux points d’encordement renforcés et un pontet en polyéthylène haute densité pour une meilleure durabilité.

En conclusion

Le harnais Edge gagne à être connu. Car c’est un bon petit harnais de salle ou de falaise, compact dans le sac, léger à porter, n’entravant pas les mouvements. Bref, il n’a vraiment pas à rougir face à la concurrence sur ce segment du harnais minimaliste. Et son prix, en revanche, lui aussi tout petit, séduira les grimpeurs qui ont un budget un peu serré.

simond-edge-falaise

Petits points à améliorer

  • Les boucles et la sangle, un peu raides, qui rendent le serrage de la ceinture impossible à réaliser d’une seule main

Nous avons bien aimé

  • La petite banane de rangement
  • Les coloris flashy
  • Le confort
  • L’excellent rapport qualité/prix

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Rom dit :

    Bonjour,
    Juste une petite correction me semble-t-il, l’élastique sur la cuisse n’est pas prévu pour la brosse mais pour une broche à glace …

  2. Gaut dit :

    Seulement essayé en magasin et effectivement c’est light, on le sent à peine !! Par contre en suspension dans le baudrier c’est effectivement moins confortable que mon Petzl Corax au niveau des lombaires. Fermeture assez difficile mais je sens que je vais me laisser tenter et garder le Petzl pour le confort si besoin de rester longtemps pendu dans le baudrier 😉

    • Tof dit :

      Je ne suis pas certain que l’Hirundo ou le Sitta de chez Petzl soient aussi confortables au niveau des lombaires que le Corax

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.