Test matériel : le harnais Rock de Simond au banc d’essai

simond-rock-escalade-materiel-harnais
Au salon OutDoor, quand les principaux fabricants présentent leurs nouveautés, Simond se fait relativement discret. Et pour cause, la marque chamoniarde n’a même pas de stand à Friedrichshafen ! Pour autant, elle n’est pas en reste côté innovation. Et sort régulièrement de nouveaux produits, fonctionnels, dotés d’un excellent rapport qualité/prix. En témoigne ce tout nouveau harnais, le Rock, que La Fabrique verticale a pu tester pour vous.

Parmi les dernières nouveautés de la marque, La Fabrique verticale avait l’embarras du choix. Corde, harnais, chaussons… Elle a jeté son dévolu sur le Rock : un tout nouveau harnais, réglable et facile d’utilisation. Conçu aussi bien pour la salle que pour l’extérieur, il est destiné au plus grand nombre. Harnais polyvalent par excellence, le Rock se situe un peu sur le même segment que le célèbre Corax de Petzl ou le Momentum de Black Diamond.

simond-rock-falaise-harnais-escalade

Premier contact

Le harnais Rock est livré plié dans une housse en filet. Le tout n’est pas ultra compact. Mais ça a le mérite de se ranger assez facilement, une fois qu’on a pris le coup 😉 Lorsque nous avons sorti le harnais de sa housse, nous avons tout de suite été sensible à sa conception. Les cuisses et la ceinture sont larges. On a 4 boucles de réglages et 2 élastiques indépendants pour relier les cuisses à la ceinture. Nous avons aussi été agréablement surpris par son poids, 420g. Cela reste “relativement” léger, en tout cas pour un harnais situé dans cette gamme.

simond-rock-sac-harnais-escalade

Sur un plan esthétique, gros coup de cœur. Les cuisses, la ceinture et le pontet arborent différents coloris (bleu outremer, bleu foncé et orange flashy). Ce qui, au-delà du petit look bien sympa que cela confère au harnais, facilite le repérage des cuisses pour l’enfiler. Cela renforce aussi la sécurité. Car on visualise immédiatement les points d’encordement. Ou le pontet quand on a des manips à faire. À noter que le Rock existe aussi dans d’autres coloris, plus sobres, mais remplissant les mêmes fonctions de repérage (noir, gris et orange).

Les conditions du test

Nous avons reçu le harnais Rock de Simond au mois de mai. Et l’avons testé en indoor, lors de la préparation de notre livre Escalade en salle (éditions Glenat), pour les shootings photos. Par la suite, nous avons eu l’occasion de le réutiliser en extérieur, durant le courant de l’automne, lors de stages d’encadrement avec des étudiants de STAPS de l’Université de Corte. Le harnais étant réglable, nous avons pu l’utiliser l’un comme l’autre, ayant tout deux besoin de la taille S/M. Et le faire essayer à plusieurs étudiants. Pratique !

simond-rock-escalade-materiel-securite-harnais-falaise

Cela nous a permis d’évaluer le confort, en fonction des différences de morphologie. Et la facilité de ses réglages, quand nous l’échangions. Les boucles (2 à la ceinture, pour centrer le pontet, et 2 pour le réglage des cuisses) permettent d’ajuster le harnais à un large panel de grimpeurs. La première taille (celle que nous avons testée) couvre en effet du S au M. Avec un tour de taille pouvant aller de 65 cm à 90 cm et un tour de cuisses de 48 cm à 60 cm. Ouf, on était dans la maille !

simond-rock-assurage-harnais-escalade

Facilité de réglages

Petite ombre au tableau, les sangles de réglages sont relativement raides. On ne peut guère tirer d’une seule main pour effectuer le serrage des boucles autobloquantes du harnais. Comme on a désormais pris l’habitude de le faire, sur la plupart des harnais qu’on utilise. Cela dit, en se servant des deux mains, le réglage se fait sans encombre. Et au fur et à mesure des utilisations, les sangles se sont assouplies peu à peu, rendant le serrage plus facile.

Des élastiques permettent de replier les sangles et de les stocker, pour éviter qu’elles ne pendouillent une fois le réglage effectué, s’il reste de la marge.

Disposer le matériel au harnais

Le Rock de Simond dispose de 4 porte-matériel rigides et pré-formés. Deux à l’arrière, arrondis, et deux à l’avant plus carrés et plus raides. Ils sont suffisamment spacieux pour accueillir les dégaines. Et éventuellement plus de matos, si on évolue par exemple en grandes voies (cordelettes pour autobloquant, mousquetons à vis, coinceurs, etc.).

simond-rock-portemateriel-harnais-baudrier-escalade-pas-cher

Le Rock à l’usage

Au niveau utilisation, nous avons apprécié le confort du Rock. Les cuisses et la ceinture sont épaisses. Ceci permet une bonne répartition de la charge, quand on est en suspension dans le harnais, après un vol ou pendant une descente en moulinette. Pour autant, en grimpant, les cuisses n’entravent pas les mouvements, ce qui est parfois le défaut de ce type de harnais assez volumineux. La relative raideur de la ceinture (qui certes facilite l’enfilage) aurait pu faire craindre le pire au niveau confort. Mais en fait, le harnais Rock épouse bien la zone des lombaires. Et sait rapidement se faire oublier.

simond-rock-escalade-harnais-materiel

Ce n’est évidemment pas un harnais de performance, ultra léger, souple, près du corps, comme ceux qu’on va utiliser pour les à vue max ou les voies dures en falaise. On est bien d’accord. Mais ça reste un bon harnais à tout faire, sans aucune connotation péjorative dans cette expression. C’est-à-dire un harnais qui joue bien son rôle, ultra polyvalent. Et qu’on pourra même utiliser en hiver grâce à des tours de cuisse réglables permettant de l’enfiler avec des chaussures de montagne ou de ski. Ou encore de l’ajuster facilement en fonction des vêtements.

À ce propos, et puisque l’on parle de saison, le test du Rock en période estivale nous a aussi permis d’évaluer sa respirabilité. Et sa capacité à évacuer la transpiration. Celle-ci s’est avérée tout à fait correcte, grâce à l’utilisation du mesh 3D dans la construction de la ceinture et des tours de cuisses. La brève période de canicule en Corse aurait même pu donner lieu à un crashtest d’anthologie de ce point de vue-là. Mais en tout honnêteté, nous n’avons pas réussi à grimper, ni même à enfiler le harnais, par les 38°C que Señor Méteo nous a imposés !

simond-rock-mousse-harnais-escalade-materiel

Solidité/Robustesse

Nous n’utilisons pas le harnais depuis suffisamment longtemps en collectivité pour déterminer son comportement à long terme et sa résistance à l’usure. Ce qu’on peut toutefois en dire, c’est que les zones de faiblesse classiques (les points d’encordement, reliés par le pontet, qui ont généralement tendance à s’effilocher) se sont vues renforcées par une sangle cousue orange. Un renfort malin, qui par ailleurs facilite visuellement le repérage du trajet de la corde pour la confection du nœud. Encore un plus sécurité pour les néo-pratiquants.simond-rock-encordement-harnais-escalade

En résumé

Le harnais Rock est un modèle confortable et sécurisant. C’est un bon équipement pour commencer. Il nous paraît tout à fait approprié dans le cadre d’un premier achat, pour une pratique en salle par exemple, mais aussi en falaise. Et ce, en raison de l’attention portée par le fabricant aux petits détails et aux couleurs, pour plus de confort et de sécurité.

Polyvalent grâce à ses boucles de réglages, il permet également de pratiquer un grand nombre d’activités. L’escalade bien sûr (en salle ou en extérieur), mais aussi la via ferrata ou l’alpinisme. Il pourra donc aussi convenir à un grimpeur régulier, qui ne rechigne pas à sortir les peaux de phoque au cœur de l’hiver !

Les plus

  • L’excellent rapport qualité/prix
  • Le confort
  • La polyvalence

Les petits bémols

  • L’encombrement dans le sac
  • La manipulation des boucles de réglage

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Fabien dit :

    J’ai également acheté ce harnais au printemps dernier. Je partage totalement l’avis exposé dans cet article. Rien à redire sur ce matos, il fait parfaitement le taffe : confort, sécurité, porte-matériel fonctionnel, etc. Et comme vous, je trouve les couleurs sympa.
    Cependant, il y a effectivement une petite lacune sur les boucles de serrage. Rien d’excessivement dérangeant, mais ça m’est arrivé à quelques reprises de me faire la remarque au moment de m’équiper. Néanmoins, une fois le baudrier bien serré, on y touche plus jusqu’à la fin de la séance. Un petit défaut qui est largement surmontable.

  1. 5 décembre 2017

    […] Et il est très confortable. Testé et approuvé par La Fabrique verticale. Nous vous l’avons d’ailleurs présenté il y a peu […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.