Harnais Sitta Petzl : le test

test sitta petzl la fabrique verticale
Sitta, Sitta… Un rapide tour sur Wikipedia et nous voilà fixés : le nouveau harnais Petzl a pris le nom d’un genre d’oiseaux, de la famille des Sittidae. Petit clin d’œil au passage, nous avons en Corse un élégant représentant du genre, endémique : A pichjarina sorda.Cependant, peu de chance que « notre » sittelle, qui niche plus volontiers dans les forêts de Laricci ait inspiré les baptiseurs de chez Petzl : il faut plutôt chercher du côté du tichodrome, oiseau bien reconnaissable aux taches rouges de ses ailes, et que vous avez peut-être déjà observé, virevoltant sur une falaise. Car le genre Tichodroma est un autre représentant important des Sittidae… Mais passons. C’est bien d’un harnais d’escalade dont nous allons parler dans cet article.

Sittelle Corse

Premier contact

Le Sitta se situe dans la catégorie haut de gamme des harnais expert et pro. Il est destiné à une pratique intensive de l’escalade ou de l’alpinisme, technique et léger.

À l’ouverture du carton, nous avons d’emblée été surpris par la compacité du harnais : celui-ci, logé dans une minuscule housse zippée, occupe un volume vraiment réduit !

sitta-petzl-pochette

Une brève inquiétude nous a tout de même saisi après que nous ayons sorti le Sitta de sa pochette : comment allions-nous pouvoir l’y ranger à nouveau, sans avoir repéré le pliage optimal ? Vaine crainte cependant : le Sitta est vraiment compact et sa pochette ne sert pas qu’une fois.

La compacité du Sitta est due à l’utilisation de fils de Spectra®. Déployés dans la ceinture et les cuisses, ils assurent une répartition optimale des charges et limitent ainsi l’usage de mousses.

Équipement

À la différence de certains de ses concurrents, Petzl a choisi de conserver l’usage du polyéthylène tissé pour renforcer les points d’encordement. Si nous ne pouvons juger de la longévité de cette solution, au moins peut-on dire qu’elle participe du confort du harnais en n’ajoutant pas de points durs.

Le Sitta dispose de 4 porte-matériel : les deux situés latéralement sont relativement rigides et nous avons apprécié leurs séparateurs amovibles qui permettent d’organiser le rangement des dégaines ou des coinceurs à sa guise (plus devant, ou plus sur le côté). Il est ainsi très facile de les retrouver, sans avoir à regarder. On trouve les deux autres porte-matériel plus en arrière sur la ceinture. Ceux-ci sont souples : c’est agréable quand on a un sac à porter, mais il m’est plusieurs fois arrivé de tâtonner un peu avant de retrouver mes dégaines.

test sitta petzl la fabrique verticale

Mentionnons enfin la présence d’une boucle à l’arrière qui permet la fixation d’une corde de hissage par exemple ainsi que de deux passants permettant de recevoir les porte-outils dédiés.

Mise en place

Pour ceux qui ne sont pas familiers de la marque Petzl, il est nécessaire de mentionner une première particularité : ça taille petit ! Par exemple, faisant 79 cm de tour de taille et 48 de tour de cuisse, je me suis naturellement orienté vers une taille M (en référence au livret technique du harnais). Et si les cuisses convenaient parfaitement, la taille de la ceinture s’est trouvée être limite petite, ce qui présentait en soi un petit inconvénient : en effet, pour que les porte-matériel latéraux soient bien placés (de façon symétrique), que le point de fixation des élastiques retenant les cuisses soit bien centré à l’arrière, il est nécessaire de pouvoir serrer la sangle de réglage pratiquement à fond. Idéalement donc, essayez le harnais avant de l’acheter et choisissez la taille qui permet un bon positionnement des porte-matériel (comme indiqué sur l’étiquette Petzl). Si vous commandez sur internet et hésitez pour le choix de la taille, prenez un peu large, a fortiori si vous destinez ce harnais à la pratique de l’alpinisme, puisqu’alors, il faudra compter avec une épaisseur de vêtements conséquente.

fiche-tech-sitta

Une fois enfilé, le harnais se règle très facilement : la sangle coulisse bien et le surplus se range parfaitement dans les passants élastiques. Notons que celle-ci est crantée ce qui est très agréable à l’usage, car cette caractéristique évite un dérèglement intempestif au cours de l’escalade.

test sitta petzl par la fabrique verticale

L’élastique qui supporte les cuisses à l’arrière dispose d’un point d’attache unique (amovible), au niveau de la ceinture ; c’est à ce niveau que l’on en règle la longueur, très facilement.

Le Sitta à l’usage

Nous avons utilisé le Sitta en falaise, lors de séances consacrées au à-vue, mais aussi à du travail de voies, ce qui supposait non seulement des chutes, mais aussi des stations prolongées avec la corde en tension, assis dans le harnais.

Si l’on ne devait retenir qu’une seule sensation lorsqu’on grimpe avec ce harnais, et bien c’est justement qu’on ne le sent pas !

Conséquence de sa conception, fine et épurée, le Sitta se fait en effet immédiatement oublier :

Les élastiques au niveau des cuisses permettent à celles-ci de rester bien ajustées et la liaison, souple, avec le pontet, procure une totale liberté de mouvement. C’est, selon nous, une grande qualité du Sitta.

Mais c’est lors des chutes, des descentes en rappel ou moulinette, quand on assure son partenaire que l’on apprécie le mieux le confort d’un harnais. Et sur ce point aussi, nous avons aussi apprécié le Sitta : même sans mousses de rembourrage et malgré la finesse des sangles, les pressions se répartissent très bien entre les cuisses et la région lombaire. En outre, nous n’avons pas noté de zones « dures », de surpressions. La présence des fils de Spectra®, mais aussi l’absence de coutures mal placées, y sont sans nul doute pour quelque chose.

test sitta petzl par la fabrique verticale

En conclusion

Dans notre cadre d’utilisation, le retour d’expérience avec le Sitta est très positif : ce harnais, compact et très léger, est aussi discret dans le sac qu’il se fait oublier en grimpant. On est désormais bien au-delà des ceintures rembourrées et des polémiques sur la densité des mousses : le concept utilisé dans ce nouveau harnais apporte une très bonne solution qui ne sacrifie rien au confort pour le grimpeur.

À améliorer :

  • Le barème des tailles, peu « flatteur » 😉

Nous avons aimé :

  • La compacité et la légèreté
  • Le niveau de confort pour cette catégorie de harnais
  • Le rangement dans sa pochette

Spécifications

  • Construction : WIREFRAME Technology avec fils Spectra®
  • Harnais éco-conçu, réalisé avec du tissu Bluesign
  • Poids (taille M) : 270 g
  • Prix moyen constaté : 145 €

 

 

Merci à Pasquale Moneglia, du bureau d’études Endemys pour la photo de la Sittelle corse, a Pichjarina Sorda !

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Kk dit :

    à améliorer, vous pouvez rajouter : le prix! Grosse inflation depuis le Hirundos.

  2. sylv@in74 dit :

    Pour la moiter du prix chez Mammuth vous avez le renfort plastique au niveau du passage de la corde donc une durée de vie nettement augmentée!

  3. Lacreuse dit :

    Après 5 mois d’utilisation peu intensive (15 sorties falaise et 15 soirée en SAE)
    des renforts blancs (genre baleines) sortent au niveau des sangles de cuisse).
    Retour chez le marchand… je vais essayer d’obtenir un remboursement.

  1. 8 novembre 2018

    […] couleur. Proposer un harnais léger, axé performance, situé un peu sur le même créneau que le harnais Sitta de Petzl ou le Ghost de Beal. Mais nettement mieux placé en prix, Décathlon oblige. La […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.