Revenir en forme après un break

entraînement escalade comment revenir en forme
Revenir en forme en escalade après un break de plusieurs semaines, voire plusieurs mois, est un processus difficile du point de vue de la confiance. Tomber dans des voies dans lesquelles on s’échauffait habituellement, avoir peur au-dessus des points et essayer malgré tout de prendre du plaisir dans l’activité, c’est toujours un challenge, tant physique que mental.

La grimpeuse américaine Emily Harrington a expérimenté cette situation et a beaucoup appris au passage. “J’ai passé les deux dernières années à explorer d’autres styles d’escalade et de pratique, me testant dans le trad’, la glace et l’alpinisme. J’ai passé plusieurs mois au Népal, à dormir sous tente dans des camps d’altitude, chose dont je ne me serais jamais cru capable auparavant. J’ai souffert du froid, de la fatigue, de la peur et de la maladie, à tel point que j’en suis venue à regretter comme jamais le plaisir tout simple de grimper sur du calcaire.”

Mais quand je suis revenue en falaise, après cette longue période, je me suis rendue compte que cela suscitait du tourment et de la frustration. Pas seulement parce que je ne m’étais pas servie des muscles du haut du corps pendant des mois, mais aussi parce qu’il y a un impact de l’altitude sur l’organisme. C’était après avoir fait l’Everest en 2012 et ça m’a pris 4 mois pour me remettre à l’escalade.

Contrairement à l’idée répandue selon laquelle on perd du poids en expédition et qu’on revient plus léger et donc plus à même d’enchaîner des voies dures en falaise, en réalité on perd du muscle et quand on refait du gras, on se retrouve faible et pathétique ! J’avais peur entre les points et techniquement, j’étais un peu larguée. Je me sentais perdue, démotivée et je me demandais si j’allais être capable de grimper fort à nouveau. Ça a été un long et difficile processus.

revenir-en-forme2

En 2013, je suis retournée au Népal pour faire l’Ama Dablam (un presque 7000m). Et quand je suis rentrée, après 2 mois à lutter contre le froid et le wind chill, à vivre au-dessus de 4500m, avec un petit début d’œdème pulmonaire lié à l’altitude, je suis revenue à la maison encore plus affaiblie qu’après l’Everest !

J’étais tracassée à l’idée de devoir me battre à nouveau pour retrouver mon niveau en escalade mais je savais que c’était possible et j’étais bien décidée à aborder les choses de manière plus positive. Je voulais apprécier l’expérience qui consiste à revenir en forme. J’en ai retiré deux trois astuces qui pourront peut-être vous aider si vous vous êtes arrêté de grimper et que vous êtes confronté à cette situation :

Apprécier le processus

Si d’habitude vous vous échauffiez dans un 6a / 6b et que vous retrouvez complètement daubé à peine à la moitié d’une voie que vous avez faite des centaines de fois sans même avoir à réfléchir, ne vous prenez pas la tête et redescendez d’un cran en cotation. Pourquoi pas faire un tour dans un beau 5a ou 5b que vous n’avez pris le temps de faire ? Abordez chaque voie comme si vous étiez un débutant et appréciez le simple fait de grimper !

Focalisez-vous sur la technique

On met souvent trop l’accent sur les aspects physiques quand on veut revenir en forme. Essayez de vous rappeler ce que c’est que de “grimper juste”. Soyez fluide et précis sur les pieds, contrôlez votre respiration, concentrez-vous sur la lecture ou sur la gestion de l’effort… Se donner des taches basiques mais bien spécifiques, c’est souvent plus productif que de faire de la “conti” pour se remettre la pêche ! Arriver à les mener à bien vous donnera de la confiance et vous vous sentirez un grimpeur à nouveau. Même si les voies d’échauffement se sont transformées en projet, au moins vous les essayez avec style !

Fixez-vous des challenges

Même si c’est parfois difficile pour l’ego, allez vous confronter à des voies plus dures et finissez chaque journée de grimpe dans quelque chose où vous donnez tout ce que vous avez. Se concentrer sur la technique et faire des voies faciles, c’est bien sympa mais il n’y a qu’en poussant jusqu’à votre limite physique que vous retrouverez votre force et votre continuité. Pour ma part, je me concentre sur le volume, pour éviter de me blesser, surtout dans les premiers temps. J’essaie de faire le plus de voies possibles dans une journée, jusqu’à cette douce sensation d’épuisement après une bonne séance de grimpe !

Soyez patient

C’est sans doute le conseil le plus important et le plus difficile à suivre. Vous allez vous sentir moins fort, moins confiant qu’auparavant, donc ne vous attendez pas à ce que ce soit une partie de plaisir. Il s’agit juste d’être ok avec ça et avoir la patience de comprendre que votre corps et votre esprit ont besoin de temps pour regrimper à votre niveau antérieur. C’est juste une question de temps, donc prenez-le avec philosophie !

Essayez, encore et encore

Peu importe le temps que ça prend, si vous avez déjà atteint un niveau en escalade, vous pouvez l’atteindre à nouveau et même le dépasser. Il “suffit” juste de le vouloir et de s’en donner les moyens. Il y a plein de manière de se remettre en forme mais le point le plus important est la motivation, et pour moi la motivation vient du simple fait de grimper en falaise.

Je retourne aux fondamentaux, le processus peut être frustrant mais je dois me rappeler pourquoi je fais ce sport, qu’est-ce qui me plaît tant dans l’escalade ! J’essaie de répondre à ces questions avant de me plonger plus spécifiquement dans les méthodes d’entraînement, le pourquoi du comment. Le plaisir de l’escalade dépasse les frustrations liées aux cotations, aux régimes, à la forme…

J’espère que cette expérience pourra aider ! Souvent je reviens plus fort après un grand break, parce que ma motivation est plus haut et que mon corps s’est finalement régénéré.”

Plus d’infos sur Emily Harrington sur son blog

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. fred l'ancien auvergnat dit :

    ah ben voilà de la belle prose, les fondamentaux avant tout avec 2 axes le plaisir de belles voies pas trop dures et la pose de pied ! y en a marre des gros bras
    mais en même temps je me suis pris un râteau récemment dans une dalle, je pense que la lecture donc l’expérience avec bouffer des voies et des rochers différentes est également un fondamental

    sur ce je vais bourriner au garage le plaisir de l’effort ……

    bonne grimpe à tous

  2. Fred dit :

    Excellent… Justement le style d’article dont j’avais. Je suis père depuis 2 mois et attends patiemment de pouvoir regrimper.
    Maintenant je sais comment gérer la reprise 🙂
    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.