Revolverboard Antwork : un outil révolutionnaire !

Une toute nouvelle poutre a fait son apparition au printemps dernier : la Revolverboard d’Antworks. “Encore une poutre en bois…”, me direz-vous. Pas faux, sauf que là, le concept est vraiment révolutionnaire et à tous les sens du terme. La poutre est montée sur un axe et peut pivoter sur elle-même à 360°. La Fabrique Verticale s’est entraînée avec ce petit bijou tout le printemps et a pu en tirer parti. Impressions.

Pouvoir ajuster au degré près l’inclinaison à laquelle vous souhaiter travailler, vous en avez rêvé, Antworks l’a fait. L’idée n’est pas complètement neuve, nous vous avions d’ailleurs déjà présenté l’an passé une poutre inclinable basée sur le même principe : la Bäm Board. Mais la Revolverboard d’Antworks va plus loin. Elle ne se contente pas de proposer plusieurs inclinaisons possibles, elle est montée sur une potence et peut donc tourner complètement sur elle-même.

_DSC6897

Le concept

Cette rotation totale a pour conséquence de rendre l’intégralité de la poutre utilisable, y compris sa face postérieure, qui une fois pivotée d’un quart de tour se transforme en un gros plat génialissime ! La rotation et le réglage sont très faciles à effectuer. Deux petits leviers de serrage rapide permettent de déverrouiller la position initiale. Vous choisissez ensuite l’angle souhaité et vous le fixez. Un cadran latéral vous indique alors précisément l’angulation choisie.

_DSC6885

Premières impressions et installation

Au sortir du carton, la Revolverboard marque de points par rapport à la concurrence. Des finitions parfaites, un bois lisse mais non glissant, des angles bien arrondis : on a immédiatement envie de jouer dessus. Chose qui est rapidement rendue possible par un système de fixation plutôt simple et par une notice explicative qui sert aussi de patron, pour le perçage des trous des deux montants de la potence. La poutre est fournie avec 4 chevilles pour béton et 4 vis de fixation, afin de pouvoir la placer au-dessus d’une porte.

À La Fabrique Verticale, nous l’avons placée sur la large poutre en bois qui accueille les différentes poutres que nous sommes amenés à utiliser ou à tester. Outre le plaisir de pouvoir passer d’une poutre à l’autre et d’inventer différents jeux en traversée, cela nous a aussi permis, dans le cas de la Revolverboard, de bénéficier latéralement d’un bon espace de part et d’autre de la poutre, et ainsi de pouvoir regarder facilement le cadran des angulations sans avoir à se contorsionner.

_DSC6880

Friction et variété des préhensions

La poutre que nous avons reçue n’est pas tout à fait le modèle commercialisé. Il s’agit d’un prototype fabriqué en bois de noyer, alors que la Revolverboard est normalement confectionnée à partir de bois de hêtre, plus clair et légèrement plus tendre. Ce petit détail esthétique mis à part, la friction sur le noyer s’est avérée très bonne. Mais c’est généralement aussi le cas sur le hêtre qui sert à la confection de nombreux outils et agrès d’entraînement présents sur le marché.

Les préhensions, côté réglettes, sont variées : arquées et tendues de différentes profondeurs et bien symétriques. Le gros plat qui est à l’opposé (il s’agit tout simplement de l’arrière de la poutre) est bien arrondi d’un côté, ce qui permet de l’utiliser en bac, quand la poutre est verticale. De l’autre côté, il comporte une rainure, intéressante elle aussi, car permettant le travail en pince quand on incline la face des réglettes en dévers.

_DSC6911

Bref, beaucoup d’ingéniosité et d’inventivité sur cette Revolverboard et on retrouve la qualité de finition du produit d’Antworks qui nous avait enthousiasmés sur le Peg Board que nous avions testé l’an passé. Toujours beaucoup d’attention portée à l’esthétique et à la fonctionnalité, toujours de la belle ouvrage ! Ces outils d’entraînement faits à la main en Autriche gagnent décidément à être connus.

Fonctionnalité

Le grand avantage de la Revolverboard, vous l’avez compris, c’est de pouvoir régler, à l’angle près, l’inclinaison de la poutre. Cela permet, pour le travail des plats, par exemple, mais aussi pour celui des réglettes, d’ajuster l’angle à vos propres capacités de tenue de prise et de le faire évoluer au fur et à mesure de vos progrès sur la poutre. La modularité est au rendez-vous !

En outre, grâce à ce système, plusieurs grimpeurs de niveaux différents peuvent également s’entraîner ensemble. Il suffit de faire varier l’inclinaison, pour simplifier ou corser l’affaire, selon le niveau de chacun. Le réglage étant très rapide à effectuer, ce n’est pas contraignant.

_DSC6894

Les plus

  • la modularité
  • la qualité de fabrication et de finitions
  • la variété des préhensions

Les moins

  • Le prix
  • L’encombrement
  • l’accès visuel au cadran qui demande du dégagement latéralement

Où acheter

Banner LFV

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. jean-marc guillaumot dit :

    bonjour, l’inclinaison peut vraiment régler l’angle au degré près et non tous les 5 – 15 °. Merci pour votre réponse et pour la qualité de votre site

  1. 22 février 2018

    […] en pince. Mais elles ne sont pas légion. La Revolver board d’Antworks, que nous avons testée et présentée l’an dernier, permet de se suspendre en pince. C’est grâce à son système rotatif et à la rainure située […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.