Technique : 4 astuces pour améliorer la pose des pieds

technique-escalade-pose-pieds
Quand le vide se creuse, que les prises deviennent difficiles à tenir, qu’il faut lire les prochains mouvements, le jeu des pieds sur les prises perd vite en efficacité. La pose des pieds est pourtant un facteur clé de nos déplacements à la verticale, car ces appuis vont nous servir à nous propulser et à réduire la charge des avant-bras.

L’amélioration de cette étape passe par quelques incontournables : Il s’agit de prendre confiance ; cela passe par une éducation sensitive. Il faut éventuellement renforcer la tonicité des muscles des pieds. On doit se créer une représentation juste des gestes à réaliser et enfin multiplier les expériences.

Voici 4 trucs qui à coup sûr vont faire monter d’un cran votre efficacité !

Augmentez vos sensations !

Sur une section de mur plutôt inclinée positivement, grimpez avec un pied équipé d’un chausson, l’autre pied nu ou équipé d’une basket. Alternez à chaque voie.

Pour corser la chose : limitez l’action de traction des bras en ne vous autorisant pour les mains que des prises situées sous la ligne des épaules.

C’est par le contraste des sensations d’appuis au niveau des pieds droit et gauche que votre perception des prises va s’affiner.

Le truc en plus : grimper un ou deux pieds nus va aussi vous permettre d’augmenter le tonus de vos muscles plantaires !

Avoir un bon toucher de gomme aide à améliorer la pose des pieds

Apprenez le bon geste !

Le déplacement du pied vers une prise comporte deux moments distincts : une approche rapide, puis le pointage, précis qui se conclut par la pose du pied. Dans une voie facile pour vous, entraînez-vous donc à poser les pieds de cette manière, contrôlée et précise : avant de poser le pied sur une prise, ralentissez fortement le mouvement, puis amenez le pied lentement et précisément sur la prise ; appuyez enfin de manière puissante (votre assureur ne doit plus voir de tâtonnements).

 Sur les prises arrondies, plates, relâchez le pied dans le chausson (tout en gardant la jambe tonique !). Et laissez descendre le talon pour augmenter la surface de contact et l’adhérence. Sur des réglettes, soyez toniques et contractez les orteils (les deux premiers en particulier).

Améliorez votre représentation du geste !

Cela facilitera l’automatisation et la vitesse de pose. Dans une voie, chaque fois que vous vous apprêtez à déplacer un pied, amusez-vous à effectuer d’abord le mouvement mentalement. Puis effectuez le geste réellement.

Le truc en plus : gardez en permanence les yeux fixés sur la zone où viendra se poser le pied, jusqu’au moment où le mouvement est terminé.

Élargissez votre expérience !

Plus vous multiplierez les poses de pied en toute conscience, mieux vous les réaliserez. Il s’agit donc pour vous de répéter les poses de pied sur les supports les plus variés possibles. Sur une partie de mur où la densité de prises est forte, cherchez à réaliser le maximum de déplacements de pieds. Sans vous préoccuper de suivre une voie de couleur en particulier. Vous engrangerez alors un très grand nombre de sensations. Et automatiserez ainsi vos gestes. Vous pouvez aussi essayer de grimper pieds nus, pour encore plus de sensations.

Le truc en plus : Confrontez-vous à la contrainte en faisant l’exercice « inverse ». C’est-à-dire en effectuant des pas de grande amplitude. Vous commencerez alors à appréhender le (parfois difficile) problème de la jonction : pose du pied / propulsion.

Vous aimerez aussi...

14 réponses

  1. solignac dit :

    Je propose d attacher ses chaussons a l aide d une cordelette. Environ 50 cm d écartement. Afin de se limiter en mouvement des jambes. On est obliger de bien poser les pieds !!

  2. Heitz dit :

    Déjà fait en cour au lycée et très efficace 🙂

  3. Christine dit :

    Avant même ces précieux conseils sur la mise en contact pied/prise, j’ai remarqué un défaut énorme de pose de pieds chez de très nombreux débutants, qui compromet presque tout : la manie de poser le pied sur la carre interne mais presque au milieu du pied, disons sur le renflement de l’hallux. Outre que ça offre fort peu de sensations et une médiocre tenue, ça force le placement du corps scotché à la paroi, avec une faible vision de la suite et ça ne donne aucune possibilité de pivoter sur son appui pour réaliser le pas suivant. Oser poser le pied beaucoup plus près de la pointe et prendre un peu de recul par rapport à la paroi, voilà un des premiers conseils à donner aux débutants à mon avis.

  4. Olivier Quintane dit :

    bravo et merci pour ces infos bien claire qui viennent nourrir mes réflexions !!! Poursuivez poursuivez …

  5. CHP dit :

    Et un autre truc pour faire se rendre compte un débutant de l’importance de poser les pieds sur la pointe et de son impact sur ses avant-bras est aussi ce petit test:
    1- au sol, devant un mur plan sans prises de mains (dans le couloir par exemple), demandez au grimpeur (d’essayer) de mettre ses pieds ouverts (en canard) sur le renflement de l’hallux sur d’hypothétiques prises de pieds: verdict immédiat, on bascule en arrière!
    2- même exercice cette fois avec les pieds en pointe, talons sortis à l’arrière donc. Le miracle opère, ça tient tout seul!
    Et oui, le centre de gravité se retrouve en projection entre nos pieds, et non pas « derrière » nos pieds comme dans le test 1-
    …et de lui faire comprendre dans le cas 1-, qu’il devra compenser en pompant sur les bras!

  6. Christine dit :

    En tout cas l’article est très bien. J’aime bien le concept de la Fabrique Verticale, axée sur la pratique de tout un chacun.

  7. jouval dit :

    apport d’ un max d infos super bonne continuation votre article illumine mon esprit , pour trouver de nouvelles sensations a proposée avec la personne a qui je grimpe

  8. julien dit :

    Fermez les yeux, « lâchez prise »: relâchez la crispation des doigts jusqu’à la limite du déséquilibre (sur pan allez jusqu’à tomber), refaite les passages bâclés (ba-clef) en trouvant les bonnes méthodes.

  9. David dit :

    Grimper avec des dégaines acrochées aux chaussons ( sur la tige arrière ) le but étant qu’ils ne fassent pas clingcling quand on pose le pied, obligeant ainsi le grimpeur à visualiser la prise avant d’engager le mouvement et augmente la précision… puis une fois acquis je demande à mes gosses de soigner l’estéthique de la grimpe…

  1. 7 juillet 2016

    […] Au mur, habituez-vous à utiliser des petites prises de pied, en faisant par exemple des traversées sur un pan (ou au bas des voies) et en ne vous autorisant que les pieds les plus petits (pieds micros ou à visser). Les prises de mains restent libres. Apprenez à changer de pied sur de très petites prises (soit en sautant, soit en soulevant doucement le pied), jouez aux transferts d’appuis, aussi bien sur des grattons, que sur des adhérences. Voir aussi quelques conseils pour améliorer la pose des pieds. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *