Test chaussons grandeur nature : Le Vieux assure !

test-chaussons-grandeur-nature-vieux-campeur
Le week-end dernier, les magasins Au Vieux campeur organisaient leur traditionnel test chaussons en forêt de Fontainebleau. Étaient présents les vendeurs des rayons escalade de tous les magasins de France et les principaux fabricants de chaussons. Plus quelques guests triés sur le volet. Et vous savez quoi ? La Fabrique verticale y était. Yes !

Depuis maintenant 7 ans, les magasins Au Vieux campeur ont mis en place une opération originale et pertinente. Il s’agit d’un test chaussons grandeur nature, en forêt de Fontainebleau, à destination de ses vendeurs. L’objectif : pouvoir tester les nouveaux modèles en situation et échanger avec les responsables R&D, les conseillers techniques et les athlètes des différentes marques. Pour être ainsi mieux à même de conseiller la clientèle en rayon. Le top !

groupe-parade-bloc-bleau

Chaussons : choisir en connaissance de cause

Car choisir ses chaussons n’est pas si simple. La Fabrique verticale vous avait d’ailleurs déjà orienté sur les 10 questions à se poser avant d’acheter. D’abord parce qu’il y a pléthore de modèles sur le marché. Et sans cesse de nouveaux produits. Ensuite parce que, selon son budget, son type de pratique préférentielle, son niveau et surtout la forme de son pied, les besoins vont être complètement différents.

Pouvoir se faire une idée très précise des modèles, des tendances actuelles en termes de souplesse ou de rigidité, et des différences de pointures selon les marques, est donc, pour les vendeurs, une super opportunité. Pour ne pas dire une absolue nécessité ! D’autant plus que la clientèle évolue, avec le boom de l’escalade dans les salles privées. Et aussi la perspective de l’arrivée de notre discipline dans le giron olympique. Cette nouvelle clientèle n’a plus les mêmes aspirations que les générations précédentes, en termes de chaussons.

escalade-bleau

Plus citadins, moins “roots”, les grimpeurs actuels n’ont plus envie de se martyriser les pieds. Ils s’orientent aussi plus volontiers vers des modèles très souples, presque chewing-gum, super adaptés à la pratique du bloc en salle, sur les volumes. Pas un hasard, donc, si beaucoup de modèles représentés lors du test correspondaient bien à ce cahier des charges ! Même si sur les grattons des dalles bleausardes et par 28°C, ils atteignaient parfois quelque peu leurs limites…

Une ambiance au top

Invitée par La Sportiva, La Fabrique verticale n’avait pas pu résister à l’appel de la forêt. Car l’occasion était trop belle de voir les amis, grimper, tester des nouveaux modèles 2018 en situation et discuter tant avec les vendeurs qu’avec les chefs produits des différentes marques. Pour nous, c’était une grande première. Et nous avons été particulièrement séduits par l’ambiance conviviale de l’événement, ainsi que par le brassage intergénérationnel.

test chaussons - au vieux campeur

Quand gravitent sur le même spot des légendes de l’escalade, telles que Jean-Claude Droyer, Jo Montchaussé ou Jibé Tribout, et toute la jeune garde montante sponsorisée par Scarpa ou EB, les échanges avec les vendeurs n’en sont que plus riches. Forcément. Et la variété des points de vue et des éclairages, selon le vécu de chacun, alimente le débat. Mais dans une ambiance bon enfant !

Chaque année, Au Vieux campeur visite un secteur différent de Bleau. Cette année, c’est au Potala, puis à La Roche aux sabots, que la cinquantaine de grimpeurs conviés à la fête s’étaient réunis pour jeter leur dévolu sur le grès. Alors certes, il faisait bien chaud et les conditions n’étaient guère propices aux croix… Mais là n’était franchement pas l’objectif !

truite-rétablissement-bloc

Des nouveautés à gogo

Alors que le salon OutDoor approche à grands pas, et que nous nous réjouissons de découvrir toutes les nouveautés et tendances en matière de matériel d’escalade à l’horizon 2019, le test chaussons organisé par les magasins Au Vieux Campeur était aussi pour nous l’occasion de comparer les modèles qui arrivent cette année en magasins. Et de les mettre aux pieds, ce qui n’est pas toujours possible sur les salons.

Les principaux fabricants, EB, 5-10, Tenaya, Boreal, Scarpa, Butora, Madrock, Ocun, Millet, Black Diamond, Red chili et La Sportiva, avaient répondu présents. Toutes les marques n’avaient malheureusement pas toujours dans leur parc chaussons toutes les pointures en stock. Notamment les plus petites. Mais parmi les modèles que nous avons pu tester, le Furia de Scarpa nous a bien plu, notamment pour les sensations qu’il procure. De même que le Skwama woman qui a gagné en souplesse et dont l’ergonomie du talon s’est donc amélioré sur les petites tailles.

De plus, à côté des grands ténors tels que Scarpa ou La Sportiva, de nouveaux acteurs font leur apparition sur le marché français. Peut-être plus “exotiques” mais pas inintéressants. Loin de là. À commencer par Black Diamond, dont nous vous avions parlé l’an passé. Et qui sort une gamme complète de chaussons qui semble assez aboutie. Mais aussi le Coréen Butora, qui n’est pas un petit nouveau, mais qui peinait jusqu’à présent à percer en France, essentiellement pour des questions de distribution, alors qu’il est déjà bien implanté en Asie et aux US.

butora-chaussons auvieuxcmapeur

Des chaussons pour les grimpeurs urbains

Comme l’explique très bien Maël Serre, responsable d’activité Au Vieux campeur et donc acheteur chaussons pour les rayons escalade, l’apparition d’une “nouvelle clientèle, plus urbaine, plus citadine” a clairement impacté le marché. “J’ai l’impression que cela pousse les fabricants à chercher de nouvelles idées, de nouveaux matériaux provenant du monde du prêt-à-porter, des collaborations avec de grandes marques reconnues. Il y a un gros travail qui a été fait sur le confort… et le look !”

mael-au vieux campeur

Ainsi, le “Knit”, un tricot synthétique très à la mode en ce moment sur la chaussure urban/climbing et typée running, s’est vu cette année sur de nombreux modèles. Autre tendance de fond, l’effort fait par les fabricants pour adapter le chausson aux pieds des grimpeurs. Et non l’inverse… Ainsi, EB propose désormais de pouvoir dépareiller ses paires. Le Split peut donc être choisi d’une taille différente sur chaque pied au moment de l’achat. Même combat chez Butora qui décline ses modèles Acro et Narsha dans deux largeurs de pied différentes. Malin !

Vous voulez un aperçu en images ? Cliquez sur la photo pour voir toutes les images de la galerie !

auvieuxcampeur-test-chaussons-galerie

Photos O. Broussouloux

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.