5 règles de base pour durer

La motivation et l’envie de grimper sont parfois plus fortes que tout. Pourtant le contexte du moment et vos capacités du jour ne sont pas forcément très propices à la performance. La Fabrique Verticale vous livre 5 règles de base pour durer en escalade et limiter les blessures !

Savoir refréner la passion

Grimper en état de fatigue physique ou psychique, voilà le genre de situation qui potentialise les risques de blessure. Votre organisme a d’autres chats à fouetter, inutile de lui rajouter une charge d’entraînement par dessus tout ça ! Donc, attention à la motivation qui parfois, trop forte, vous fait négliger des signaux d’alerte pourtant évidents. Manque de sommeil, état grippal, petit coup de mou : écoutez-vous et levez le pied !

5_regles_pour_durer_grosse_fatigue

Prendre en compte la douleur

Beaucoup de blessures sont le fruit d’une accumulation de microtraumatismes que l’on a négligés. Masquer les symptômes en se bourrant d’anti-inflammatoires pour continuer à grimper n’est pas la meilleure des tactiques. Mieux vaut être attentif lorsqu’une douleur, même minime, apparaît, surtout si elle persiste (mouvements qui font systématiquement mal, sensations désagréables au repos…).

Savoir stopper à temps pour observer et évaluer la gravité de la chose est la plus sage des décisions à prendre dans ces cas-là. Au besoin, n’hésitez pas à prendre un avis médical auprès d’un spécialiste. De même, la survenue de steak est souvent le signe d’une pratique intensive et peu régulée, n’hésitez pas à calmer le jeu : la peau aura le temps de se reconstituer et au passage votre corps récupérera un peu !

5_regles_pour_durer_douleur

Se centrer sur ses propres sensations

Vous grimpez pour vous, pas pour la galerie ! Donc, ne vous sentez pas obligés de continuer coûte que coûte, si la fatigue est trop forte ou que vous commencez à ressentir des petites douleurs, même supportables. Vous êtes seul juge ! Bref soyez conscient de votre état de forme, prenez en compte votre degré d’entraînement ou de fatigue, et surtout décidez par vous-même, en vous détachant du regard des autres ! 2 ou 3 jours de repos valent mieux que 2 ou 3 mois d’arrêt.

5_regles_pour_durer_propres_sensations

Développer une approche anti-blessure

Votre façon de grimper est déterminante dans l’apparition ou non de blessures. Ne forcer que quand c’est nécessaire et serrer les prises juste ce qu’il faut sera non seulement plus efficace du point de vue de la performance mais aussi moins risqué du point de vue de votre santé. Bref, arrêtez de bourriner sans réfléchir et surtout variez les plaisirs, ne sollicitez pas toujours votre organisme de la même manière !

5_regles_pour_durer_pas_bourriner

Renforcer les autres parties du corps

Pratiquer d’autres activités physiques est une bonne manière de développer des habilités nouvelle (par exemple le sens de l’équilibre), mais aussi de prévenir les blessures, en renforçant les parties du corps peu sollicitées en escalade. Pensez aussi, si vous intégrez de la musculation à votre préparation, à développer les muscles antagonistes afin de limiter les déséquilibres, souvent à l’origine des blessures.

5_regles_pour_durer_autres_sports

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Jérémie dit :

    Plus facile à dire qu’à faire… mais tellement efficace quand on s’y tient !
    Bon, chez moi le problème c’est que je grimpe depuis trente ans et que ça fait déjà trois décennies que j’essaie de durer… C’est grave docteur ? 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.