Covid-19 : comment mieux vivre le confinement ?

Era ora : il était temps ! Covid-19 est au galop. Depuis plusieurs semaines, nous avions notre avenir sous les yeux : il suffisait de regarder du côté de l’Italie. Mais le gouvernement français, sous couvert de progressivité et cependant avec moult préconisations contradictoires a fini par appliquer la mesure qui – actuellement – semble la plus cohérente, pour chacun comme pour la collectivité : le confinement.

Alors on y est. Échoués dans nos logements comme Robinson sur son île. Et même si beaucoup d’entre nous avaient envisagé cette hypothèse comme la plus probable, nous voilà quelque peu sidérés.

L’enjeu est donc maintenant, seuls et ensembles, de construire un nouveau pan de vie, pour une durée finie, certes, mais pour l’heure indéterminée.

Nous avons choisi ce matin de partager avec vous ces quelques réflexions, en espérant qu’elles nous aident à franchir ce crux majeur. Voici donc des pistes pour rendre notre quotidien plus attrayant.

Programmer votre temps

Notre emploi du temps « classique » est bouleversé. Ce temps différent, il est important de l’organiser. Le but est de retrouver une structure stable, donc rassurante après ces quelques jours de chaos. Établissons donc un emploi du temps à la maison, en programmant des activités à heure fixe. Et pourquoi pas, si notre travail le permet (télétravail), changer quelque peu certaines habitudes, certains horaires. Avez-vous déjà essayé de vous entraîner le matin par exemple ? De faire des -mini- doubles séances ? De façon générale, Prenons garde cependant de ne pas construire un emploi du temps trop uniforme, donc ennuyeux

Préserver son intimité

La promiscuité forcée et continue nous amène à réapprendre la vie en communauté. C’est le moment de réorganiser et répartir les tâches respectives de chacun, les libertés aussi. Prévoyons des espaces d’activité solitaire, isolés des autres pour une respiration, et pas simplement en mettant un casque audio à réduction de bruit sur la tête : une courte promenade dehors (tant que cela est permis), de la lecture, de la photo ou autre.

S’entraîner en confinement : Expérimenter

En tant que grimpeurs, il est logique, voire vital pour certains de conserver une pratique physique. Mais comme nous n’avons plus d’échéance précise, pourquoi ne pas s’aventurer à cibler des qualités qu’on avait laissées de côté, pour aller à « l’essentiel » ? Êtes-vous si souples que cela ? Mémorisez-vous bien les voies ou les blocs que vous travaillez ? Êtes-vous capables de vous concentrer en dépit du bruit environnant ? poussez-vous fort sur les jambes ? Il y a sans doute d’autres pistes à explorer que de se coucher sous une table et tracter…

Apprendre

L’éducation nationale et l’enseignement supérieur tentent, tant bien que mal d’assurer une continuité pédagogique. Profitons quant à nous de ce moment exceptionnel pour apprendre quelque-chose. En tant que grimpeurs et voyageurs, apprendre ou perfectionner une langue étrangère est la première chose qui vient à l’esprit, mais on peut aussi apprendre des textes ou de la poésie.

Utiliser ses mains

Occupons nos mains. Faire des travaux manuels est une excellente façon de se reconnecter à la réalité et cela ouvre souvent l’espace à une pratique méditative, sans le savoir. Faire la vaisselle, passer le balais ou l’aspirateur, repasser (au fait tiens, savez-vous repasser ?) ne sont pas les seules possibilités : préparer un gâteau ou un nouveau plat, s’essayer à la couture, faire du petit bricolage pour ceux qui en ont la possibilité, dessiner, découper, coller sont autant de passe-temps qui rassérènent.

Gérer l’usage des réseaux sociaux

Vous l’avez sans doute déjà entendu, mais on peut le répéter. Faisons en sorte de poser des limites à l’errance sur internet, en boucle d’un réseau social à un autre. En l’occurrence, il ne s’agit pas de se couper du monde numérique (beaucoup n’y survivraient pas d’ailleurs !), mais plutôt de prendre conscience de ce qu’on y fait et d’utiliser la bande passante de manière active, plutôt que subie. Par exemple en gardant contact avec famille et amis. Skype ou d’autres systèmes sont très pratiques pour cela et on peut même y organiser des séances en groupe !

Covid-19 et confinement : Trier les infos

Tel Bernard dans sa coquille nous sommes reclus, avec comme sources d’informations les journaux, la radio, la télé et internet. Attention au flux d’information que vous recevez, quantitativement et surtout qualitativement. Gardez de la lucidité, du recul et mettez à l’épreuve votre esprit critique (les discussions servent aussi à ça), afin de filtrer tout ce que les écrans vous propulsent au cerveau. Trop « d’informations », contradictoires ou redondantes est une grande source d’anxiété.

Se recentrer

Nous n’avons pas d’échéance. Mais nous devons conserver une organisation et une structure. Cela nous apportera stabilité et sécurité. C’est donc peut-être aussi l’occasion pour vous de documenter ce moment particulier que nous vivons, en tenant un journal de réclusion. Différent que le fait de s’exhiber sur instagram, il sera un moyen pour vous de vous recentrer sur vous et d’exprimer vos angoisses, vos craintes et vos espoirs.

covid-19 et confinement

Rêvez !

Enfin regardez, regardez autour de vous, ce que vous ne voyiez plus et rêvez ! Car covid-19 et confinement, certes… Mais il y aura un lendemain !

Partagez avec nous vos résolutions et surtout, prenez soin de vous et des autres !

#jeresteàlamaison

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.