Pegboard Explore climbing : au top pour l’entraînement en escalade

pegboard-explore-climbing
La Fabrique verticale vous a déjà parlé du pegboard et de son intérêt pour le travail des biceps. C’est un outil tout simple (une planche à trous placée en très léger dévers). Mais c’est l’arme fatale pour progresser en gros blocages. Fort de ce constat, nous avons voulu tester la Rolls Royce des pegboards (ou plutôt la Ferrari), fabriquée en Italie par la jeune marque Explore climbing. Un test au long cours, dont voici la primeur.

Si vous êtes friands des vidéos d’entraînement sur internet, vous avez déjà sûrement vu le magnifique pegboard qui trône dans la salle que Chris Sharma a ouvert à Barcelone. Basique mais fonctionnel : y a pas à dire, ça donne envie de tirer sur les bras ! Comme indiqué sur l’engin, c’est le fabricant italien Explore climbing, et à sa tête le grimpeur Ioan Alexandru Ruscior, qui s’est chargé de l’installation.

sharma-pegboard-explore-climbing

Pegboard : quesaco ?

Si l’on traduit littéralement, pegboard signifie “planche à chevilles”. Il s’agit en effet d’une simple planche garnie de gros trous. Elle est placée sur un plan vertical ou légèrement déversant. On y évolue en no foot en déplaçant des chevilles en bois de trou en trou. Bourrinage basique, bête et méchant, comme on les aime ! Il s’agit de se hisser pour se placer à l’aplomb d’une des deux chevilles. Puis de bloquer assez longtemps pour déplacer l’autre dans le trou suivant.

La difficulté provient d’une part de l’écart initial que vous ménagez entre chaque main. Et d’une part de l’amplitude du déplacement que vous choisissez de faire. Jusqu’à présent, nous avions seulement eu l’occasion de tester le pegboard d’Antworks, qui reprend le concept en miniature, en l’adaptant aux dimensions plus modestes d’une poutre. C’était déjà assez sollicitant en biceps, surtout en envisageant des séries de croisés-décroisés. pegboard-antworks

Mais nous n’avions rien vu ! C’était sans commune mesure, du point de vue de l’entraînement, avec des montées sur un pegboard de plus grande ampleur, comme celles que l’on peut envisager sur le pegboard d’Explore climbing. Car on peut jouer sur des blocages de plus grande amplitude, que ce soit sur des montées basiques ou sur des montées en croisés. Et en montées-descentes-remontées, ça chauffe !

Le pegboard Explore climbing

À vrai dire, si l’on fait le tour du marché, peu de fabricants de matériel d’entraînement proposent des pegboards à la vente. On est plutôt dans l’univers du DIY. Les rares que l’on peut trouver en France émanent plutôt de démarches artisanales. D’une part, parce que ça reste un produit encore confidentiel, plutôt destiné aux grimpeurs qui s’entraînent beaucoup. Et donc à une petite niche. D’autre part, parce que le produit s’avère quand même encombrant et relativement onéreux.

pegboard

Au regard de ces quelques considérations, on peut dire que la marque Explore climbing vise plus le marché des clubs et des salles d’escalade que celui les particuliers. A La Fabrique verticale, nous collectionnons tout ce que la planète comporte en matière d’instruments de torture pour progresser en escalade. C’est donc très logiquement que nous avons souhaité tester ce matériel de pointe !

Un pegboard au top

Un test qui nous a pleinement convaincus ! Le produit est extrêmement bien fini, comme d’ailleurs tous les produits en bois proposés par la jeune marque Explore climbing. Pour améliorer sa durée de vie, par exemple, le fabricant a prévu une pièce métallique emboutie qui garnit chacun des trous du pegboard. Non seulement cela les protège du frottement lors de l’entrée de la cheville, mais ça facilite le placement de cette dernière. Ce qui est appréciable quand les biceps commencent à fumer et qu’on perd en lucidité et en précision gestuelle !

pegboard-explore-climbing-test-fabrique-verticale

La planche en elle-même mesure 60 cm par 1 m 20. Épaisse et compacte, elle est utilisable seule, en la positionnant en vertical, ce qui permet déjà de faire de bons gros blocages. Dans cette configuration, on dispose de 8 rangées de 4 trous. Pour plus de développé, on peut également la recombiner avec une ou plusieurs autres planches du même type, en les plaçant cette fois-ci en horizontal. On obtient alors un pegboard de belle taille (1 m 20 par 1m 80), comme celui que l’on trouve à Sharma Climbing à Barcelone.

Les petits détails qui tuent

Le pegboard est livré avec plusieurs chevilles possibles, ainsi qu’un support pour les stocker. Les chevilles classiques, cylindriques, sont parfaites pour s’habituer à l’effort. Et ne représentent pas de difficulté particulière en termes de préhension. Mais il y a aussi des boules, qui elles, nécessitent déjà plus de serrage. Elles sont idéales pour combiner un travail de tenue et de blocage. Enfin, clou du spectacle, une troisième catégorie de chevilles, des pinces, sont fournies en guise de challenge ultime.

pegboard-support

Aux dires du fabricant, même Chris Sharma et Patxi Usobiaga peinent à réaliser une montée en les utilisant en pince pure. Heureusement, on peut les pivoter en oblique. Et ça devient légèrement plus humain ! Bref de quoi jouer et se challenger pendant un moment…

Vous aimerez aussi...

Pas de réponses

  1. 5 juillet 2017

    […] la pointe en matière d’outils d’entraînement en bois. Nous vous avons présenté récemment leur super pegboard. Et on doit bien reconnaître qu’on aime beaucoup ce qu’ils font, aussi bien au niveau de la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.