La Fabrique Verticale a testé l’Ozone Lady d’Ocun

ocun - test - ozone - chausson - escalade
La marque tchèque Ocun est en plein renouveau. Changement de logo, rajeunissement de l’image et efforts accrus pour proposer des produits innovants et fonctionnels. C’est dans cette logique qu’Ocun a lancé ces dernières années le modèle Ozone Lady, son premier chausson spécialement dédié aux filles. La Fabrique verticale l’a testé pour vous ! Impressions.

Le programme de ce chausson est d’allier confort et technicité, en s’adaptant parfaitement à la morphologie d’un pied féminin. Comme son homologue masculin, appelé lui aussi Ozone (c’est l’arme de guerre utilisée par le bloqueur Alban Levier), l’Ozone Lady est un chausson plutôt axé performance, très précis sur les petites prises et offrant un excellent maintien du pied.

Conception

L’Ozone Lady Ocun appartient à la famille des chaussons englobants : au plus près du pied, avec une tige en microfibre synthétique, pour assurer de bonnes sensations. Chausson cambré, très asymétrique, il jouit en outre d’une construction plutôt futée, appelée “3 Force system”, qui, alliée aux deux velcros de serrage, améliore encore la sensation d’englobement et la transmission des forces lors de la poussée de pied. On limite ainsi la désagréable sensation de torsion dans le chausson qu’on peut éprouver dans certains modèles mous ou peu précis, lorsqu’on charge de petites prises.

test - ocun - chausson - ozone

Conditions du test

La paire d’Ozone Lady a été reçue à La Fabrique verticale fin 2015 et a été testé durant les 6 derniers mois, à raison de 4 séances par semaine (2 séances par semaine de bloc en salle + 2 séances en falaise le week-end quand la météo était favorable). Les chaussons ont été utilisés en salle et en extérieur, sur divers spots de Corse et du Continent (Saint-Florent, Bocognano, Francardo, Roquevaire, Annot et Fontainebleau). Par conséquent dans des styles et des profils variés.

La paire n’a pas directement été testée par les experts de La Fabrique verticale mais a été confiée à une grimpeuse expérimentée, étudiante en STAPS, qui prépare actuellement le CAPEPS pour enseigner les activités physiques et sportives : Manon Vignon (niveau en falaise : 7c+/8a ; niveau en bloc : 7A). Nous lui donnons maintenant la parole pour vous faire part de ses ressentis.

ocun - ozone lady - test - chausson

Premières impressions

“Le look est plutôt sympa, entre soft et coloré. Pour ce qui est du poids, quand je les ai sortis du carton, ils m’ont semblé plus lourds que mes chaussons habituels. Cela dit, une fois enfilés, je ne les ai pas sentis aux pieds. Au départ, ils étaient assez petits. Ma taille de chaussure de ville est 40, prendre les chaussons en 38 ne me paraissait pas être une épreuve… Et pourtant !

J’ai dû grimper deux séances avec un sac plastique avant de pouvoir rentrer le pied dedans sans aide. Par la suite, heureusement, ils se sont bien élargis. Après 2 ou 3 utilisations, la mise en place du pied dans les Ozone Lady s’est avérée plus aisée, lorsque le chausson s’est adapté à mon pied. Maintenant qu’ils sont faits, je les mets facilement et arrive à les garder presque sur la totalité de mes 2 heures de bloc à la salle”.

Il faut préciser que Manon n’a pas pu essayer les chaussons pour choisir la pointure la plus adaptée à son pied pour le test. Nous nous sommes basés sur la pointure qu’elle utilise habituellement dans une autre marque. Et elle aurait sans doute pris une demie à une pointure plus grand, si elle avait pu essayer le modèle en magasin. Mais finalement, les chaussons se sont faits à son pied, même si on peut considérer qu’ils étaient plutôt “tendus”, comme des chaussons de performance. Mais ça tombe bien, c’est justement le programme de ce modèle !

test - ocun - ozone lady - boite

Ozone Lady : Pour qui ? Pour quoi ?

“L’Ozone Lady est un chausson axé performance. Il fait merveille dans des murs verticaux techniques, type léger dévers. Je ne le conseillerais pas à des débutants, en premier achat, car je pense qu’il faut déjà avoir de bonnes notions sur la pose de pied afin de s’accoutumer à la pointe et en tirer pleinement partie sur de petites prises. Lors de ma pratique en falaise, je l’ai trouvé polyvalent, approprié à tous les profils. Il permet à la fois de griffer dans du devers, d’avoir des bonnes sensations sur des petites prises dans du vertical et même d’utiliser des pieds à plat en adhérence.

J’ai commencé par faire les Ozone Lady en bloc car ils étaient très différents de mes chaussons habituels et je voulais rentabiliser au maximum mes séances en falaise. Puis je les ai utilisés dans les devers de Saint-Florent puis aux toits à Bocognano, beaucoup de dévers pour commencer. Je les trouvais plutôt adaptés à cette pratique. Je les ai ensuite essayés dans du dévers plus technique, puis dans le sud de la France dans différents profils verticaux, et même des dalles en Corse.”

test - chaussons - escalade - ocun - ozone lady

 

L’Ozone Lady Ocun à l’usage

Précision en pointe
“Je les trouve très précis et intéressants au niveau de la pointe. Leur relative rigidité rend plus aisée la poussée sur le pied puisque les orteils sont comprimés et placés de sorte à appuyer sur le gros orteil. Avec des chaussons plus souples, du type de ceux que j’utilise habituellement, il faut davantage appuyer sur le pied et se concentrer dessus”.

Précision en talon
“J’apprécie la forme du talon qui s’adapte à la forme de mon pied et l’englobe bien. En revanche, je trouve que la pose du talon est parfois un peu douloureuse lors des gros mouvements où l’on doit vraiment tirer dessus. Toutefois, sur le caillou, il s’avère bien efficace.”

Sensibilité – toucher de gomme
La gomme est rigide en pointe et plus souple sur le reste du pied. Les premières fois où j’ai grimpé avec se sont avérées difficiles car j’ai l’habitude de grimper avec des chaussons plus souples et j’ai dû un peu m’accoutumer. Au départ, j’ai beaucoup zippé sur les prises, ça m’a fait plutôt bizarre ! Puis la gomme est devenue moins lisse à mesure que je me suis habituée à eux, je trouve maintenant la pointe très agréable et précise”.

Tenue du pied
“Le mélange entre la souplesse du chausson et la rigidité de la pointe permet à la fois d’adapter le chausson au pied et de le mettre dans une pose optimale pour utiliser la force des pointes. Je trouve le talon légèrement trop bas pour englober réellement l’arrière du pied. Mais ça doit dépendre des types de pieds et des personnes”.

Système de fermeture
“Je trouve les velcros pratiques, cependant il me semble que la surface de scratch n’est pas assez étendue, il m’est arrivé quelques fois de retrouver mon velcro ouvert au cours d’une voie, notamment le scratch le plus haut sur le pied”.

Facilité d’utilisation
L’enfilage est facile, grâce aux deux sangles. Je trouve que les enlever est plus difficile en revanche car l’arrière du pied est assez mou et s’enroule, se plie sur lui-même, plus qu’il ne s’enlève”.

Qualités d’adhérence
“Je n’ai ainsi pas grimpé beaucoup en dalle ces derniers temps mais je fais souvent des pieds à plat. Sur le caillou je trouve qu’ils adhèrent bien, la forme du chausson permet de rendre le mouvement naturel, je n’ai jamais zippé à l’extérieur lors d’une de mes poses de pied en adhérence”.

Ozone Lady : quelle largeur de pied ?

“Mes Ocun sont relativement petits, comme je l’expliquais précédemment, il m’est donc difficile de répondre à cette question. Mon pied remplit bien l’ensemble du chausson ! Mais je dirais quand même que l’Ozone Lady est davantage à envisager pour les pieds fins que pour les pieds forts. Maintenant, mes chaussons se sont adaptés à mon pied, juste assez pour ne pas être trop larges ni trop douloureux. La tige se détend un peu, à l’intérieur mais aussi sur le dessus.”

À noter que le fabricant propose un guide des tailles plutôt efficace, pour le choix du chausson. Ça permet d’opter en connaissance de cause pour le bon niveau de tension, selon qu’on cherche plus la performance ou plus le confort.

test - chaussons - ocun - ozone

Évolutions en cours d’usage

“La gomme de la pointe s’est un peu abimée au fil des séances mais l’usure me semble normale, compte tenu de la quantité d’escalade que je leur ai fait subir. Le seul point d’usure plus surprenant se situe sur le dessus du pied, au niveau des orteils. Le tissu utilisé est fin et permet un moulage du pied favorisant les sensations. Par contre, il offre un point de faiblesse non négligeable. J’ai presque un trou à l’endroit où remonte mon 2eme orteil car je l’ai frotté à une prise en résine. Du coup, il faut faire attention, je pense, en particulier lors des contre-pointes”.

Bilan

“C’est un modèle facilement utilisable sur le rocher. Sur la résine, l’approche est plus délicate. La pointe est efficace mais comme elle est dure, les sensations ne sont pas évidentes, surtout dans le devers en salle, d’où mes nombreuses zipettes au départ. Il faut s’y habituer pour vraiment les rentabiliser. Sur les petits pieds en falaise par contre, le crochetage se fait pour ainsi dire presque par lui-même ce qui est plutôt… Sympathique !”

Points à améliorer

  • Le dessus du chausson au niveau des orteils qui a tendance à s’user prématurément lors des contre-pointes
  • Le talon pour le rendre plus précis et agréable
  • Le velcro du dessus qui se dé-scratche

Les points forts

  • La pointe précise, surtout en falaise
  • La tenue du pied dans le chausson
  • L’adaptation du chausson au pied et donc l’excellent confort

test - ocun - ozone - dessus

Où acheter

Toutes les bonnes crèmeries et par exemple ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.