Escalade en extérieur : grimper avec le syndrome de Raynaud

grimper-escalade-froid-syndrome-maladie-raynaud
Par temps froid, vous arrive-t-il d’avoir des soucis aux extrémités ? Vos doigts et orteils deviennent-ils soudainement blancs et insensibles, comme s’ils étaient “morts” ? Vous souffrez peut-être du syndrome ou de la maladie de Raynaud, un trouble de la circulation sans gravité, qui peut toutefois s’avérer gênant en escalade. Explications.

Syndrome ou maladie de Raynaud, c’est quoi ?

Il s’agit d’une maladie qui affecte les vaisseaux sanguins. Le phénomène est déclenché par une exposition au froid ou par un stress émotionnel. Parfois par la prise de certains médicaments (bétabloquants). Il touche plus volontiers les femmes (3 femmes pour 2 hommes) et les personnes de faible corpulence. Il se déclare chez des sujets jeunes, âgés de 15 à 30 ans, avec dans un tiers des cas une origine héréditaire.

Dans sa forme primaire qui est la plus commune, la maladie de Raynaud reste assez bénine. Dans sa forme secondaire qui est plus rare (appelée alors syndrome de Raynaud), ça peut être le signe de pathologies plus graves.Par exemple une polyarthrite rhumatoïde, un lupus ou une sclérodermie. En tous cas, sa présence ne favorise pas la pratique de l’escalade en extérieur l’hiver 😉

escalade-hiver-froid-syndrome-reynaud-raynaud-maladie

Manifestations

On observe une décoloration brutale des doigts, avec une sensation désagréable, voire douloureuse, accompagnée ou suivie de fourmillements, de pulsations et d’engourdissement avec ou sans perte de sensibilité. Concrètement les doigts deviennent tout blancs ! Il s’agit d’un bref vasospasme (rétrécissement des vaisseaux sanguins). Le phénomène concerne les doigts dans 40% des cas. Mais aussi les orteils, et plus rarement le nez, les lèvres, le mamelon ou le lobe de l’oreille. La partie lésée devient d’abord blanche, puis bleue/violette et enfin rouge, signe de revascularisation.

raynaud-doigts

Trucs et astuces pour grimper avec la maladie de Raynaud

1. Évitez la caféine et le tabac, qui ont un effet très délétère sur la circulation
2. Couvrez-vous chaudement. En bloc, port des gants obligatoires entre les essais et chaufferettes dans les poches. Et en falaise, gants de soie sous des gants en cuir pas trop ajustés pour l’assurage et chaufferettes dans le sac à magnésie pour les phases de grimpe.
3. En cas de crise, appliquez immédiatement de la chaleur. Prévoyez par exemple un thermos d’eau chaude et une polaire fine, qui pourront faire office de bouillotte. Et au besoin revenez à la voiture vous mettre au chaud si la marche d’approche n’est pas trop longue.
4. Enfin, remuez vos doigts ou vos orteils, frictionnez-les, faites des moulinets de bras (ou des balancements de jambes) pour réactiver la circulation dans la partie affectée. Puis placez les mains sous les aisselles ou dans le cou pour les réchauffer.

syndrome-raynaud-escalade-froid-chaussons

Les traitements

Les traitements médicamenteux sont quelque peu controversés. Mais il semblerait que la Nifédipine, un inhibiteur calcique, représente actuellement le meilleur choix. Car elle permet d’obtenir une diminution des crises de 50 à 90 %. Parlez-en à votre médecin ! Il saura de toutes façons trouver la solution la plus adaptée à votre situation ! Du côté des traitements alternatifs, on évoque parfois la supplémentation à base d’huile de poisson, en raison de sa forte teneur en acides gras polyinsaturés. Et aussi les cures de magnésium (1g/j) ou de calcium (2g/j). Ou encore les tisanes de Gingko Biloba. Certes, il n’existe aucune preuve scientifique de l’efficacité de ces traitements. Mais ils ont au moins l’avantage d’être dénués de toxicité 😉

Retrouvez plus de conseils pour grimper dans le froid ici

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Laurent dit :

    Bonjour
    Merci pour tous ces articles passionnants !
    Sensible à Reynaud, mon problème est quasi résolu ; chaque année je fais une cure de Ginko en hiver (pilules achetées en parapharmacie) et le résultat est très satisfaisant !

  2. Driss dit :

    Bonjour,

    L’article est intéressant et à le mérite d’évoquer un syndrome connu, mais complétement incompris
    Toutefois, il aurait pu être un peu plus étoffé, (mais la fabrique verticale n’a pas non plus vocation à remplacer allo docteur, ça peut se comprendre…) Voici donc mon témoignage, si desfois ça peut aider d’autres grimpeurs…
    Passionné par les sports nature, et grand amateur de bivouac à la belle, j’ai eu à faire face aux problèmes des doigts blancs vers 17 ans (30 mnt..), j ai cherché par tous les moyens à essayer de résoudre ce soucis qui peut s’avérer dangereux selon les situations. ( imaginez d’essayer d’ouvrir un duvet à 3h du mat par moins 20 degré avec les dents pck les doigts ne peuvent plus rien faire, d’essayer d’utiliser un téléphone pour appeler des secours, etc…)
    Les causes du syndrome de Reynaud peuvent être bien plus nombreuses que celles citées. « Il est déclenché par une exposition au froid ou par un stress émotionnel »: Je n’ai pas vraiment de stress émotionnel, et le grand froid ne me pose pas de problème, selon environnement, situation, effort fourni.
    Je peux me faire une session alpinisme par -30, dormir dans un trou de neige et repartir le lendemain sans avoir eu un moment de faiblesse au niveau des doigts. Par contre, en plein été, je pêche par temps humide, et au bout d’1h, plus moyen de sentir mes doigts.

    Le syndrome de reynaud sera différent d’un individu à l’autre.. Me concernant, le problème vient d’un gros problème de circulation du sang: Je suis grand (1m92), j’ai grandi très vite, étant jeune j’avais souvent tendance à me recroqueviller sur moi même, et j’ai subi une opération de la péritonite à 6ans, qui à fait quelques dégâts.. conséquences, un déséquilibre corporel. (sur de graves blessures, le corps va y dédier beaucoup d’énergie, qui lors de la croissance peut occasionner des déséquilibres, imaginez un fil qu’on tord dans un sens opposé à chaque extrémité, au milieu, ça se tord..)

    Si c’est un froid sec, pas vraiment de soucis, du moment que je suis un minimum en mouvement. Si c’est un froid humide, il faut que je gaz (course non stop) pour ne pas avoir de problème, une pause de 10min et c’est foutu…
    avec l’humidité, tout mon corps et « crispé » « contracté ».

    Les solutions que j’ai trouvé pour minimiser MES soucis ;
    « Couvrez-vous chaudement »… oui, mais moins durant l’effort.. On assure en doudoune, on grimpe en pull.
    « appliquez immédiatement de la chaleur » . Aucun effet sur moi, je peux mettre mes doigts dans l’eau bouillante et les brûler sans même sentir la douleur… Une nuit de sommeil au chaud, une longue douche chaude, ou un bon effort cardio (corde à sauter c’est top, si vous arrivez encore à tenir la corde..), et la circulation reprend. Du moment le syndrome démarre, c’est galère dans tous les cas.
    « traitements médicamenteux « , préférez l’homéopathie qui favorise la circulation du sang, mais aucun traitement ne réglera réellement le problème, a mon avis…
    « traitements alternatifs » : essayez vous au Qi-Gong, Tai-Chi, Pilates, et autres trucs de ninja,… depuis que je m’y essaye, je remarque quelques progrès ( très léger, mais tjr bon à prendre ). Ces activités, si bien pratiquées, sont bénéfiques pour l’équilibre du corps, et peuvent aider à « corriger » ou permettre une prise de conscience sur son corps et son propre équilibre
    D’ailleurs l’escalade fait parti de ces activités qui permettent un meilleur équilibre du corps et donc, pour limiter les effets de Reynaud, faut grimper 🙂

    Le bon côté, c’est la cohésion d’équipe ! où il faut savoir demander de l’aide malgré le problème ( J’ai plus de doigts tu peux déserrer mon huit, fixer mes crampons, ouvrir ma canette et couper le sauciflar, … ) Bref, faire l’assisté 🙂

    • Laurence dit :

      Merci pour ton témoignage, moi aussi j’ai la maladie de Raynaud, c’est ce qui m’a donné l’idée d’écrire l’article. C’est fou de constater, en effet, la diversité des manifestations de ce phénomène d’un individu à un autre. Pour ma part, dans les prises en charge alternatives, le Training Autogène fonctionne très bien !

  3. godin dit :

    Ma compagne a subi le syndrome de Raynaud peu après une augmentation chronique de produits laitiers…..Pour faire court, elle a remarqué un retour à la normale en supprimant le lait de vache, fromage de vache, …. et le retour des symptômes si elle en consomme. elle privilégie désormais produits de chèvre ou de brebis.

  1. 7 mai 2018

    […] sensibilité des doigts au froid. Grâce à un sac à magnésie, eh oui… Si vous souffrez du syndrome de Raynaud, vous savez de quoi on veut parler, les doigts blancs, tout ça tout ça  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.