Looking for wild : pour les grimpeurs stylés

lookingforwild-test-pantalon
Dans l’univers très dense du vêtement escalade, Looking for Wild, une marque française contrairement à ce que son nom suggère, a fait son apparition en 2015. Sa spécificité : une gamme courte centrée pour l’heure sur le pantalon, un travail original sur les coupes et le stylisme et une démarche de communication s’appuyant sur le bouche à oreille. La Fabrique Verticale a eu l’opportunité de tester le modèle homme, Fitz Roy, durant tout l’été. Voici nos impressions.

Des pantalons pour l’escalade… mais pas seulement

Ce qui a sous-tendu la conception des pantalons c’est la volonté d’offrir, en jouant sur les matières et la coupe, un vêtement fonctionnel et performant, c’est-à-dire qui ne sacrifie pas au confort ; avec lequel donc on ait plaisir à grimper mais qui puisse aussi être enfilé pour la vie de tous les jours.

Les stylistes ont donc utilisé un coton offrant le maximum de stretch, tout en étant léger et résistant à l’abrasion.

Un peu à contre-courant de ce que ce propose le marché sur ce type de produit, le choix a été fait de proposer une coupe ajustée. La ceinture est élastique et une large bande en jersey est là pour adoucir le contact sur les hanches et absorber la transpiration. La fermeture se fait au moyen de deux pressions, complétées par une braguette. Un élastique resserre le bas des jambes.

lookingforwild-test-pantalon-escalade

Des empiècements viennent en surépaisseur, au niveau des genoux – légèrement préformés – et sur la partie interne des chevilles.

Côté poches, le Fitz Roy est bien pourvu : 2 poches à l’avant, plaquées avec une large ouverture, 2 à l’arrière, que l’on peut partiellement fermer au moyen de velcros, et enfin une latérale, taille téléphone, équipée d’un zip.

Esthétique

Cet aspect est complètement subjectif. À chacun donc de se faire son opinion… qui sera la bonne. Le Fitz Roy (comme son équivalent au féminin) est décliné en 4 couleurs. Pour ce qui nous concerne, la coupe du pantalon, avec, entre autre, la forme des poches postérieures nous a bien plu. C’est à propos des empiècements sur les genoux que nos avis ont été partagés : Je n’ai pas trop goûté le concept des surpiqûres que Laurence, quant à elle, a bien aimé.

test-lookingforwild-pantalon-escalade

Le Fitz Roy à l’usage

Nous avons reçu le pantalon en début d’été, période où, chez nous du moins, les shorts ou pantalons légers sont déjà de mise depuis un bon moment. Aussi, lors du premier enfilage, j’ai immédiatement été sensible à la relative épaisseur du coton. Ce modèle est sans nul doute à préférer pour la mi-saison, voire les journées fraîches, où sa coupe ajustée sera un plus pour conserver la chaleur.

D’emblée, j’émettrai un petit bémol pour les zip, dont la qualité fait un peu « cheap » et atténue l’impression globale de qualité que l’on a face au pantalon dans son ensemble. Il serait sans doute judicieux d’allonger un tout petit peu celui de la braguette, afin que l’ouverture soit plus ample ; cela rendrait l’enfilage plus commode.

Lorsque j’essaie un pantalon qui sera destiné à grimper, mon premier test, qui peut s’avérer rédhibitoire, consiste à lever un genou très haut, latéralement. Je n’ai donc pas fait d’exception à cette habitude : pas de souci sur ce point, la coupe est  bien pensée pour ne pas entraver les mouvements.

lookingforwild-test-pantalon-escalade

Ceci s’est confirmé par la suite, en situation réelle : que ce soit en bloc ou en voie, ce pantalon est très agréable. En outre, comme la taille n’est pas trop basse, la ceinture du harnais reste bien en place sur le pantalon.

Par ailleurs les poches sont suffisamment amples et bien placées pour avoir plaisir à garder les mains dedans. Enfin, le Fitz Roy a passé avec succès, l’épreuve du premier lavage, sans perte de couleur.

Bilan

Au final, mon impression sur ce pantalon est plutôt positive. J’ai eu plaisir à le mettre et remettre durant nos séances de falaise au frais, cet été. Difficile de donner un avis tout de suite sur la solidité et la longévité, étant donné que je n’ai pas souvent coincé les genoux ; mais il satisfait déjà aux premières exigences que l’on peut avoir vis-à-vis d’un pantalon pour grimper : fonctionnel et facile à porter.

À améliorer

  • braguette
  • qualité des zips
  • nombre de coloris

Points positifs

  • qualité du tissu
  • confort
  • fonctionnalité

Prix : 79 €

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Jerome dit :

    C’est vrai qu’il a l’air cool ce pantalon…

    • Jules Nicos dit :

      Sert à rien. Un vieux jean Levis en occasion un peu stretch et c’est bon, c’est même plus classe, empreinte carbone déjà faite. Il faut réfléchir au monde de demain.

      • Vi dit :

        Et quand tu ne portes pas de jean ? Faut bien un pantalon un minimum strech. Entre un levis à 100 euros et un pantalon avec les renforcements aux bons endroits, mon choix est rapide. Il faut arrêter le côté donneur de leçons. Si vous cherchez un coupable concernant la pollution de masse, tournez vous vers les GaFa, FTN et autres.

  1. 29 juin 2020

    […] en cas d’utilisation régulière. Même si Looking for wild produit des vêtements robustes, testés et approuvés par La Fabrique verticale […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.