Mousquetonnages en escalade : comment gérer le tirage ?

escalade-eviter-tirage-mousquetonnage-degaine-longue
Les mousquetonnages représentent une phase cruciale de la progression en tête. Si en salle, les points sont généralement alignés et génèrent peu de situations complexes à gérer, en extérieur il n’en est pas toujours de même. Points désaxés de la ligne, petits surplombs, arêtes… Le trajet de la corde peut être passablement dévié. Et ces zigs-zags entraîner beaucoup de tirage. Comment les éviter ? La Fabrique verticale fait le point.

Qu’est-ce que le tirage ?

On parle de tirage quand le trajet de la corde gêne le leader dans sa progression. Arrivé en haut de la voie, la corde le tire inexorablement vers le bas et lui demande des efforts importants de traction lors des mousquetonnages. Cette situation est très rare en salle. Car les dégaines restent en place et sont parfaitement alignées.

En revanche, en extérieur, elle est beaucoup plus fréquente. Et peut provenir de différents facteurs :

  • Soit la voie est très longue (supérieure à 35m) et le simple frottement de la corde dans les dégaines peut générer du tirage, surtout si les dégaines utilisées sont trop courtes.

dégaine-courte-angle-tirage

  • Soit la voie zigzague beaucoup et les points d’assurage ne sont pas tous placés sur un même axe. Ça peut être lié à un équipement mal conçu ou tout simplement à la qualité du rocher qui a obligé l’équipeur à décaler son point, pour des raisons de sécurité.
  • Enfin, la voie franchit une série de petits toits ou de ressauts et ces changements d’angles successifs sont autant de facteurs qui favorisent le tirage, car la corde vient frotter sur le rocher.

eviter-tirage-escalade-mousquetonnages

Pourquoi limiter le tirage ?

Deux raisons à cela. D’une part, c’est très désagréable de grimper avec la corde qui vous tire par le bas. Ça limite les performances et ça risque de vous faire tomber dans une voie que vous auriez pu enchaîner sans cela facilement. Un peu ballot !

D’autre part, en cas de chute, si le tirage est important, vous allez vous faire sécher. Votre assureur aura des difficultés à vous dynamiser. En effet, si la corde circule mal dans les dégaines, seule la dernière partie de la corde va dissiper l’énergie, lors du vol. Le facteur de chute va augmenter et la contrainte sur le matériel et sur le grimpeur va être plus importante.

Parfois, pour limiter le tirage, les grimpeurs laissent des dégaines à demeure dans les voies. Si elles sont longues, c’est parfait ! Par contre, ça ne vous dispense pas de vérifier leur état de vétusté

Comment limiter le tirage ?

Pour éviter le tirage, il va falloir anticiper le trajet de la corde. Veiller par exemple à ce qu’elle ne se coince pas derrière une concrétion, sur un angle ou dans une fissure. En fait, il faut qu’elle ait le trajet le plus rectiligne possible. Pour cela, il vous faudra utiliser des dégaines de différentes longueurs et rallonger celles qui sont clippées sur des points d’assurage très désaxés. Sinon, gare aux zigzags !

dégaines-longues-limiter-tirage

Si l’itinéraire de la voie est un peu tortueux, à chaque changement de direction, optez pour une dégaine longue qui limitera les effets du tirage !

Attention également aux ruptures de pente dans une voie. À l’attaque d’un toit par exemple, n’hésitez pas à rallonger la dernière dégaine qui protège le passage. Surtout si elle est située juste sous le toit ! Au besoin, et si vous avez un peu la marge, vous pouvez aussi désescalader pour déclipper le point situé sous le toit une fois la dégaine suivante posée.

Enfin, anticipez si vous envisagez d’utiliser des dégaines plus longues que celles dont vous disposez. Évitez le clippage mousqueton sur mousqueton et le principe de la chaîne de dégaines qui n’est vraiment pas très sécurit. Préférez plutôt des dégaines rallongées à l’avance, en ôtant un des mousquetons ! Ou des dégaines confectionnées avec une petite sangle en dyneema, repliée sur elle-même 😉

matériel-escalade-dégaines-eviter-tirage

Quid des grandes voies ?

Dernier point, si vous grimpez en grandes voies, avec une corde à double, optez pour le clippage alterné (un brin puis l’autre, à chaque nouvelle dégaine posée). Attention à ne pas croiser les brins, sinon le tirage sera maximal ! Prévoyez aussi des sangles dans votre attirail. Là encore, les dégaines avec sangle dyneema peuvent être bien utiles ! En grande voie, surtout en terrain d’aventure, l’itinéraire peut louvoyer pas mal. Et on est toujours content de pouvoir cravater un cade au passage !

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Fred dit :

    Bonjour !
    Pour ma culture, ça veux dire quoi « cravater un cade » ?
    Merci !
    🙂

  2. GILLIER Thierry dit :

    Cravater un cade ? ça veut dire? merci

    • Laurence dit :

      Bonjour, En grande voie, en terrain d’aventure, il y a parfois des arbustes en paroi (des genévriers par exemple, aussi appelés cades). En utilisant une sangle qu’on passe autour du tronc (« cravater »), on peut avoir un point d’assurage en plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.