Bercy : les tops et les flops, retour sur la préparation des athlètes !

Petra Klinger, Manu Cornu, Adam Ondra, Madgalena Röck, Domen Skofic… Ils ont tous pris part aux Championnats du Monde d’escalade à Bercy, avec des fortunes diverses. Pour La Fabrique Verticale, ces grimpeurs ont accepté de revenir a posteriori sur leur entraînement : ce qui a bien marché et ce qui est encore perfectible dans leur préparation. Analyse des tops et des flops.

Pour certains, le résultat a pu être au delà de toutes espérances, pour d’autres il a fallu gérer la frustration d’une contre-performance. Dans tous les cas, chercher à comprendre. Quelle qu’ait été l’issue de la compétition, seule une analyse a posteriori, rationnelle, peut permettre de remettre les choses à plat. Et de continuer à progresser. Bref, l’idée n’est jamais de s’auto-flageller ni de s’endormir sur ses lauriers. Mais plutôt de trouver de nouveaux axes de développement, pour améliorer la préparation et aller encore plus loin dans la performance.

tops-flops-bercy-preparation-entrainement-escalade-competition-victoire-adam-ondra-fabrique-verticale

Le pourquoi du comment

C’est dans cet esprit que La Fabrique Verticale est partie à la rencontre de ces grimpeurs. Car leur capacité d’analyse et la démarche qu’ils mettent en place au quotidien, et notamment avant mais surtout après un gros objectif comme Bercy, peut être un modèle pour tous les grimpeurs. Et ce, quel que soit le niveau. Car c’est de l’analyse claire des résultats que découle une démarche cohérente d’entraînement.

Un grand merci à eux, donc, pour leur disponibilité ! Et surtout à ceux qui ont accepté de parler d’un résultat qui ne les satisfaisait pas pleinement. Ils ont été peu nombreux et on peut le comprendre. Ce n’est jamais facile. Mais nous sommes convaincus que ceux qui ont accepté de le faire, et qui sont déjà en capacité d’en parler librement, sont déjà sur les rails d’une performance meilleure à venir. Et même encore meilleure, pour ceux qui, comme Manu Cornu, nous ont proprement bluffés sur ces Championnats du Monde !

tops-flops-bercy-escalade-preparation-entrainement-competition-manu-cornu

Le mental, la clef de voûte de la performance

Ce qui ressort des entretiens qu’a menés La Fabrique Verticale n’est pas vraiment une surprise 😉 Le mental reste déterminant, surtout dans un événement de l’ampleur de Bercy. Il peut potentialiser ou ruiner des mois de préparation. Ainsi, Domen Skofic, actuellement très en forme (en tête de la Coupe du Monde de difficulté 2016) semble avoir éprouvé des difficultés à gérer le contexte et la pression.

C’est ce que souligne son père, Pavel Skofic. “La veille de sa finale, la Slovénie a marqué les esprits, avec la victoire de Janja Garnbret et la 3e place de Mina Markovic. C’était un formidable accomplissement pour l’Équipe nationale slovène mais pour Domen c’était un peu comme grimper avec un lourd sac à dos le lendemain. Car inconsciemment, il sentait beaucoup d’espoirs placés en lui.” Domen pense pouvoir dépasser rapidement cette déception et comme il le souligne lui-même “une 4e place dans un Championnat de ce niveau reste une excellente performance”.

tops-flops-escalade-entrainement-preparation-competition-bercy-domen-skofic-fabrique-verticale

Le mental, on le travaille dès la préparation !

Le mental, c’est ce qui explique les excellentes performances de bloqueurs comme Petra Klinger ou Manu Cornu, dont on connaissait le potentiel mais qu’on n’attendait pas forcément si vite à tel niveau. Petra, en outsider de talent, a raflé le titre un peu à la surprise générale. Elle attribue en grande partie son résultat au travail mené avec son préparateur mental. “J’ai complètement changé mon entraînement”, explique Petra. “J’ai beaucoup travaillé sur mes faiblesses. On a joué aussi sur le facteur confiance”.

preparation-entrainement-escalade-fabrique-verticale-petra-klinger-bercy

Même constat pour Manu Cornu, qu’on a vu totalement transcendé sur les blocs de Bercy, souriant, confiant, en pleine possession de ses capacités. “Ça fait 2 ans que je me prépare mentalement pour ces Championnats du Monde, j’y pensais tous les jours, je visualisais tous les jours les instants que j’ai vécu. Tout a été comme je l’imaginais, de ma grimpe à l’ambiance. J’ai juste répété un sujet que j’avais appris par cœur !

Christophe Bichet (NDLR : le préparateur mental de Manu Cornu) m’a montré que c’était bien de le faire, mais que je pouvais même aller bien plus loin, en ressentant les émotions. Je suis arrivé à Bercy avec le smile, prêt à me faire plaisir, mais surtout avec un esprit de guerrier. J’étais très concentré, un long programme m’attendait et je voulais donner le meilleur de moi même !”

La gestuelle et la prise d’information, au cœur des préoccupations

Prendre en compte tous les facteurs de la performance dans la préparation, les aspects physiques bien sûr mais aussi la gestuelle et la lecture, est la seconde piste évoquée par les grimpeurs rencontrés par La Fabrique Verticale. C’est très vrai en bloc bien sûr, où les résultats restent ouverts selon le type de passages proposés et la capacité de chacun à s’y adapter. C’est la raison pour laquelle Petra Klinger a particulièrement cherché à améliorer sa gestuelle en dalle.

“Cette année, je me suis entraînée avec un ouvreur et shaper génial, Manu Hassler. Il m’a proposé de travailler ma grande faiblesse, les dalles. Il m’en a régulièrement ouvert, calibrées pile poil dans la difficulté requise. Ça m’a donné progressivement confiance. J’ai aussi beaucoup grimpé dehors, pour améliorer ma gestuelle, en bloc bien sûr mais aussi en falaise, pour apprendre encore mieux et varier les situations.”

preparation-bercy-entrainement-escalade-petra-klinger-dalle

La gestuelle, en diff’ aussi

Chez les grimpeurs de difficulté aussi, cette dimension commence à être bien prise en compte. Ainsi, Adam Ondra, qui remporte l’épreuve, a-t-il multiplié les séances spécifiques en amont de l’événement, en grimpant le plus possible dans le style d’ouverture supposé. Et l’autrichienne Magdalena Röck, qui est parmi les 5 meilleures mondiales dans la discipline, mais n’a guère brillé à Paris, reconnaît elle aussi qu’il y a là matière à progression.

“Ma connaissance de la technique est un peu fragmentaire, explique Madgalena. Même si c’est un peu mieux du point de vue de l’exécution. En finale, par exemple, je suis tombée assez bas dans la voie. C’est parce j’ai fait une erreur d’anticipation dans le timing d’un mouvement dur. Et dans les tours précédents, je me rends compte que j’ai fait des erreurs de lecture qui auraient pu me coûter ma place en finale. J’ai donc beaucoup à progresser dans ces aspects. Car tout est question de technique”.

preparation-entrainement-bercy-magdalena-rock

Le physique, quand même une valeur sûre

Tout ceci ne dispense pas bien sûr d’un entraînement physique. Cela reste incontournable à ce niveau. Le témoignage d’Adam Ondra sur ce point est assez édifiant. Il suffit de regarder les quantités qu’il est capable d’encaisser. Tous s’accordent en tout cas sur ce point. Pour Manu Cornu, par exemple, le physique est un domaine où il se sent “encore faible”. “Tout comme en tenue de prise”, précise-t-il. “J’ai beaucoup progressé mais il reste du boulot”.

Améliorer le niveau de forme reste donc toujours une préoccupation. Magdalena, par exemple, considère que sa préparation physique était plutôt efficace cette année. En témoignent ces bons résultats sur le reste de la saison. “J’ai cherché à améliorer ma grimpe pour être plus économique, tout en faisant monter mon niveau physique. J’ai été étonné des progrès accomplis juste en jouant sur le relâchement. Cela dit, un peu plus de physique ne nuirait pas.” Cela ne nuit jamais 😉

Photos © IFSC Eddy Fowke / Sytse van Slooten et Yanne Golev

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Fred dit :

    Manu Cornu se sent faible donc… Là j’en prend un sévère coup parce que je le trouvais plutôt pas mal !!

  1. 7 novembre 2016

    […] jours après cette introduction officielle aux JO, l’escalade s’est offert des Championnats du Monde à Paris du 14 au 18 septembre à l’AccorHotels Arena ! Toutes les disciplines étaient […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.