Ballon suisse : 3 exercices pour renforcer votre gainage

Le ballon suisse, kesako ? Vous avez sans doute déjà remarqué ces gros ballons colorés dans les salles de fitness ou les rayons pilates des magasins de sport. Oubliez tous vos a priori, le ballon suisse est un excellent outil pour renforcer les muscles de la ceinture abdominale et pas seulement ceux des ménagères de moins de 50 ans !

On ne dira jamais assez l’importance du gainage en escalade. Le travail des chaînes musculaires en synergie permet une bonne transmission des forces et lors de mouvements de grande amplitude, un bon gainage et des abdominaux solides vous permettront de garder les pieds au contact, notamment dans les dévers.

Le ballon suisse : fournisseur officiel des mégas tablettes de chocolat

Là où le ballon suisse s’avère particulièrement intéressant pour les grimpeurs, c’est qu’il constitue une méthode globale. Du fait des mouvements permanents qu’il induit, non seulement il sollicite vos muscles abdominaux (grands droits, obliques et transverse) mais aussi le périnée et l’ensemble des chaînes musculaires dans leur globalité. De plus il améliore les qualités d’équilibre et de proprioception.

Enfin, la variété des situations possibles et le caractère ludique des challenges proposés sont parfaits pour la motivation, surtout si vous êtes lassés des abdos “à la papa” ! Le ballon suisse s’envisage très bien en groupe, soit à l’échauffement, avant une séance de bloc par exemple, soit en séance d’abdos à part entière chez soi. Et les classiques exercices de gainage isométrique prennent alors une toute autre dimension !

3 exercices incontournables pour l’escalade

Le sphinx
Prenez appui au sol sur les genoux, fesses en arrière, placez vos mains et vos avant-bras sur le ballon. Faites rouler le ballon vers l’avant jusqu’à obtenir un segment “cuisses-bassin-tronc-tête” parfaitement aligné. Maintenez alors cette position de gainage le plus longtemps possible, en contractant bien les fessiers, le périnée et les abdos afin de ne pas creuser le dos.

_DSC3406

Évolutions possibles
– Passer en appui sur les pieds, plutôt que sur les genoux, jambes tendues derrière vous
– Faire rouler latéralement le ballon et passer d’un coude sur l’autre, tout en contrôlant le gainage (peut se faire en appui sur les genoux ou sur les pieds, jambes tendues)

_DSC3412
– Passer en appui sur les mains, plutôt que sur les coudes, bras tendus devant vous

_DSC3421
– Utiliser deux ballons, un pour les jambes, un pour les bras et tentez diverses combinaisons (appuis coudes-tibias, mains-tibias, coudes-pieds, mains-pieds)

_DSC3445

Au coude à coude
Placez-vous latéralement par rapport au ballon, le coude en appui sur le ballon, l’épaule à la verticale du coude, les pieds posés au sol sur leur tranche ou l’un sur l’autre. Soulevez la hanche jusqu’à obtenir un alignement parfait cuisses-bassin-tronc. Maintenez alors cette position de gainage le plus longtemps possible, en contractant bien les fessiers, le périnée et les obliques.

_DSC3455

Évolutions possibles
– Pieds sur le ballon, coude au sol

_DSC3459
– Pieds sur le ballon, main au sol, en appui bras tendu

– Soulever un bras et une jambe pour rendre l’équilibre plus précaire

Roulé boulé
Prenez appui au sol sur les mains, bras tendus comme si vous vouliez réaliser des pompes, jambes tendues, les tibias reposant sur le ballon. Ramenez les genoux vers la poitrine dans un mouvement de va et vient en faisant rouler le ballon sous vos pieds. À effectuez en séries de 5 à 10 répétitions, selon l’aisance.

_DSC3466_DSC3471

Évolutions possibles

– Ramener le ballon sur le côté

_DSC3466_DSC3495
– Garder les jambes tendues et opérer des fermetures jambes-tronc, en faisant rouler le ballon jusque sous vos pointes de pied, comme si vous vouliez monter à l’équilibre. À la fin du mouvement, le buste est à la verticale des bras et des mains, les jambes sont tendues et les pointes de pied touchent le ballon.

_DSC3466_DSC3475-2

Précautions

Attention à choisir un ballon adapté à votre taille :
– entre 1m40 et 1m65 : 55 cm de diamètre
– entre 1m65 et 1m80 : 65 cm de diamètre
– plus de 1m80 : 75 cm de diamètre

Et choisissez un espace bien dégagé pour pratiquer, surtout si vous tentez des exercices jouant beaucoup sur l’équilibre et le déséquilibre !

Pour aller plus loin

entraînement ballon suisse

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. Gambotti Marc dit :

    Pour l avoir tésté éfféctivement agrés tres intéressant et complémentaire à l entrainement en escalade!! TOP!

  2. fred l'auvergnat dit :

    salut les corses

    2 petites questions ,
    une pour la littéraire pour faire un lien avec sa chronique périodique / mais pourquoi ballon SUISSE ?
    une pour le professeur, la différenc avec le exercices équivalents sans ballon , c’est la la recherche d’équilbure en // du fait du mouvement du ballon ?

    merci pour vos conseils, en plus c’est bientôt Noel !

    • Olivier dit :

      Salut Fred
      Alors le ballon suisse a en fait été inventé au début des années 60 en Italie. Mais il a été exploité à ses débuts par une orthopédiste suisse, Suzanne Klein. Ce sont les thérapeutes américains qui, ayant pris connaissance des méthodes de Suzanne Klein, ont donné à ce gros ballon le nom de Swiss Ball.
      Et le travail en équilibre précaire s’inscrit dans une approche prophylactique de la préparation physique car il sollicite fortement les régulations proprioceptives lors de la réalisation des mouvements : concrètement, cela nous apprend à adopter spontanément les positions les plus efficaces et améliore notre rendement : lorsque notre bassin est bien placé et fixé, la transmission des forces entre le haut et le bas du corps est optimale. En escalade certes, notre support de pratique n’est – en général – pas mouvant, mais nos muscles de posture sont très sollicités au cours même des mouvements. En les rendant plus « réactifs » par des exercices sur support instable, on améliore l’efficience de nos déplacements.

  3. pierrick dit :

    J’ai testé les exercices avec ballon suisse mais j’ai l’impression que ça sollicite les lombaires. D’habitude je faisais plutôt des gainages en suspension. Quel est le moins risqué pour le dos ? Merci pour les conseils.

    • Olivier dit :

      Bonsoir
      Certains exercices sur ballon qui impliquent de maintenir l’équilibre sollicitent les muscles profonds, donc le transverse, les obliques et les muscles lombaires et paravertébraux. Toutefois comme dans tous les exercices de gainage, un des premiers symptômes de l’apparition de la fatigue est une hyperlordose. Il nous faut donc être très attentif au positionnement du bassin qui doit rester en position intermédiaire. Les gainages en suspension n’échappent pas à cette règle.

  1. 11 décembre 2014

    […] bénéfiques. 1h de battement ? Pourquoi pas une petite séance de résistance à la poutre ou une mini séance de gainage au débotté […]

  2. 7 juillet 2016

    […] les outils (mur, pan, poutre, pan Güllich, anneaux, ballon suisse, […]

  3. 28 octobre 2017

    […] option : allez faire du bloc, si d’habitude vous faites des voies. Ou vous offrir une poutre, un ballon suisse ou un balance disc, pour vous entraîner à la maison ! Et pourquoi pas aller dans une autre salle […]

  4. 23 janvier 2018

    […] la poussée de jambes, la précision au moment de la saisie de la prise, la force de contact, le gainage, le contrôle du balan à l’arrivée du mouvement, […]

  5. 6 septembre 2018

    […] de gainage et d’abdominaux, renforcement musculaire type PPG ou crossfit, pegboard… Autant de points […]

  6. 11 octobre 2018

    […] qui maîtrisent déjà bien des exercices de gainage au sol (planche au sol, gainage araignée, gainages au ballon suisse, etc.). Selon votre niveau de départ, vous passerez 3 à 6 semaines à chaque étape, à raison de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.