Crux : comment rentrer un mouvement que vous n’arrivez pas à faire

crux escalade bloc Beautiful climbing at sunset
Pour enchainer un projet, il faut déjà être capable de faire chaque mouvement intrinsèquement. Oui, mais comment venir à bout des mouvements retors ? De ces crux de la mort dans lesquels vous ne bougez pas ? Ou alors une fois sur 10 et qui semblent hypothéquer vos chances de faire la croix… La Fabrique Verticale vous propose de tester une technique classique mais qui a fait ses preuves : l’entraînement par simulation.

Vous avez objectif en vue, en bloc ou en falaise ? Vous ne pourrez pas espérer l’enchaîner tant que vous ne ferez pas chaque mouvement intrinsèquement, y compris le crux. Et même, une fois que vous parviendrez à faire tous les mouvements, cela ne signifiera pas pour autant que la croix est dans la poche. Mais juste qu’avec un peu de persévérance, c’est possible. Quoi qu’il en soit, pour venir à bout d’un mouvement retors, il y a une technique qui fonctionne bien. C’est la méthode par simulation.

La méthode par simulation consiste à reproduire la réplique exacte du crux sur votre mur. Et de l’essayer, encore et encore. Jusqu’à ce qu’il vous paraisse de plus en plus facile. Pour mieux comprendre ce processus, les explications du coach anglais Neil Gresham peuvent être pertinentes. “Si vous pouvez faire tous les mouvements dans un projet, explique-t-il, c’est juste une question de temps pour faire la croix. Par contre, un mouvement sur lequel vous buttez sera plus problématique. Car il peut être une véritable barrière.”

entrainement-escalade-mouvement-dur

Crux : quelques variations

L’idée est d’ouvrir un passage le plus proche possible de celui qui pose problème. C’est-à-dire du crux ! Cela suppose au préalable de disposer d’un pan (personnel ou en club) sur lequel vous pouvez bouger ou tourner les prises à votre convenance. Une fois ce passage ouvert, vous pouvez faire évoluer la contrainte, en utilisant diverses variations :

  • se mettre sur les prises et tenter par exemple de maintenir quelques secondes la position en statique, sans chercher à lâcher une main ou alors très fugacement
  • répéter le mouvement (ou la séquence de mouvement) à chaque séance. Et rajouter un tout petit peu de lest (500 g) toutes les 2 ou 3 séances, une fois que les mouvements sont calés
  • si vous disposez d’un pan inclinable, commencer à travailler le mouvement à une inclinaison plus facile. Puis de séance en séance, à mesure que vous apprivoisez le mouvement, incliner de plus en plus
  • introduire dans l’entraînement à la poutre sur des préhensions proches de celles qui sont nécessaires dans le crux que vous travaillez

Ce type d’entraînement devrait vous faire progresser dans votre projet. Car c’est une approche très spécifique. C’est notamment celle qu’a utilisée le grimpeur anglais Malcom Smith en 1991 pour faire la 1ere répétition du 9a historique de Ben Moon, Hubble, comme l’explique Neil Greisham dans cet article.

Vous aimerez aussi...

Pas de réponses

  1. 28 octobre 2017

    […] en tête ; faire une série ou une répétition de plus lors d’une séance de PPG ; réussir un mouvement que vous n’arrivez pas à faire ; améliorer la résistance pour moins prendre les bouteilles ; mettre un but à un de vos potes ; […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.