K tape : Késako ?

bande kinésio escalade
Vous les avez sans doute déjà vu : ce sont des bandes colorées, appliquées à même la peau, arborées par certains grimpeurs ou plus généralement des sportifs. À la différence du strapping classique, rigide, localisé au niveau des articulations, ces bandes peuvent s’observer sur toutes les parties du corps : le dos, les avant-bras, le ventre, les épaules, les mollets etc. Mais à quoi servent-elles ?

Présentation

Dénommées Rocktape ou rubans kinésio, ces bandes sont les instruments d’une technique manuelle de traitement par contention, inventée en 1979 au Japon, par le Dr Kenzo Kase, chiropracteur et acupuncteur, puis popularisée à partir des JO de 2008, grâce notamment à leur utilisation par les sumotoris. C’est une approche nouvelle des désordres musculo-tendineux, ligamentaires ou circulatoires.

sumo et k tape

Applications

Ce traitement est différent du strapping que chacun connaît. Il agit à différents niveaux, avec différentes fonctions :

  • Il a tout d’abord un effet antalgique. Lors de lésions musculaires ou en cas d’inflammation, l’espace entre le muscle et la peau est réduit ce qui provoque la stimulation de certains récepteurs de la douleur. Grâce à un découpage et une application adaptées, la bande kinésio permet de réaugmenter cet espace et par conséquent atténue très rapidement les sensations douloureuses.
  • Parallèlement à ça, il active la circulation sanguine et lymphatique ; il est donc indiqué pour traiter œdèmes ou hématomes.
  • Il a un effet sur les muscles et leur tonus : Grâce à un travail sur l’orientation et la tension des bandes, le thérapeute peut induire une activation ou au contraire une inhibition de l’activité de certains muscles, pour lutter contre une faiblesse ou au contraire une contracture.
  • Une autre application et non des moindres, concerne la proprioception : Les bandes kinésio permettent de mobiliser les fascias, de stimuler des zones ligamentaires ou tendineuses avec pour conséquence la stimulation de ces tissus et une meilleure perception.

La conception des vêtements compressifs s’appuie sur la même idée : la compression de certaines parties du corps déclenche une réponse sensorielle qui permet de mieux « identifier » ces zones.

  • Il est aussi possible d’intervenir sur les articulations et la posture, soit par action directe sur la position de l’articulation elle-même en limitant ou aidant son mouvement, soit par la mobilisation des fascias, soit en agissant sur les tonicités des muscles qui mobilisent cette articulation. Par exemple, en cas de douleurs à l’épaule, consécutives d’un enroulement classique chez les grimpeurs ne s’étirant pas suffisamment, on va chercher à inhiber les muscles hypertendus, comme le trapèze et stimuler les groupes musculaires faibles comme les rotateurs externes du bras.

k tape escalade

Efficacité

La question de l’efficacité des bandes kinésio doit s’envisager à plusieurs niveaux :

  • La validation scientifique d’effets sur la décompression des tissus, l’amélioration de la circulation sanguine ou lymphatique et la réduction des œdèmes n’est pas systématique.
  • Concernant la douleur, l’effet placebo, avec ses effets biologiques, a clairement été démontré : l’application de bandes kinésio suggère au blessé que grâce à cela il va améliorer ses performances ; cela lui redonne confiance et accroît ses capacités. Cela marche donc !
  • Par ailleurs, si l’action des bandes kinésio sur la force musculaire proprement dite a été contredite, il a été établi que l’amélioration de la proprioception permet au sportif de mieux contrôler son tonus musculaire, voire de contracter ses muscles plus rapidement en cas de besoin : En collant ces bandes sur un groupe musculaire précis, on augmente le retour d’informations sensitives et favorise en quelque sorte une préactivation des zones cérébrales stimulant ce muscle.
  • Enfin, différentes études comme celle de Ward et coll. en 2014 (J Chiropr Med 13-4) ou Miller et coll. en 2015 (J Strength Cond Res 29-9), portant respectivement sur des coureurs ou des cyclistes ont montré que l’application de bandes kinésio se traduisaient par une préservation de la longueur des foulées, une diminution de la perception de l’effort et par conséquent une amélioration des performances

Conclusion

Comme vous le constatez l’influence réelle des bandes kinésio est discutée et sujette à controverses. Toutefois, chacun s’accorde sur ceci : ce n’est pas dangereux et dans certains cas elles présentent une réelle efficacité en terme de performance. Il y a donc tout intérêt pour les thérapeutes à conserver cette technique dans leur arsenal, pour le bien des sportifs.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Jerome dit :

    Un inconvénient tout de même : certaines peaux ne supportent pas les adhésifs utilisés : il arrive qu’au bout de quelques heures apparaissent des irritations ou rougeurs voire même des cloques , même avec les modèles sans latex.
    Dans l’idéal : les poser 1 heure voire 30 min avant l’effort et les retirer le soir (ne pas les garder plusieurs jours comme cela est parfois indiqué sur la notice)

  2. virgile dit :

    ce dispositif médical est à utiliser par un kiné qui a reçu une formation appropriée, à utiliser en toute connaissance de cause quand on achète pour faire le beau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.