On a testé le Giga Jul Edelrid

Assurage d'un leader en tête avec le Edelrid GigaJul

Tube simple ou tube à freinage assisté ? Le débat est loin d’être clos. Il est vrai que ces dernières années, l’utilisation des systèmes d’assurage à freinage assisté s’est multipliée. Et c’est normal, tant leurs arguments du point de vue de la sécurité sont puissants. Ils ne sont cependant pas la panacée. Et bien des cas de figures existent où il est plus efficace d’utiliser des systèmes d’assurage dynamiques. Un inconvénient pointe alors le bout de son nez : faut-il avoir 2 systèmes d’assurages pour faire face à toutes les situations ?

Pas sûr, avec l’arrivée du Giga Jul d’Edelrid, dont nous avons eu le plaisir de faire le test ces derniers mois.

Edelrid GigaJul côté "freinage manuel"
Le Giga Jul versus « manual » : la partie à gauche sur la photo sera du côté de l’assureur lors de l’installation

Edelrid ou le retour de l’acier

Personne ne me contredira, le poids est par définition l’ennemi du grimpeur. Qui n’a pas hésité entre un harnais aux sangles dodues et ce modèle, tellement léger qu’on pourrait voir à travers ? Qui n’a pas comparé le poids de tel ou tel set de dégaines avant de choisir celui qui pourra faire la différence lors du prochain run à-vue (paires au harnais of course !) ?

Oui mais… Si les fabricants se plient aux désirs des grimpeurs, c’est toujours à un certain prix. Littéralement d’abord, les montants sur les étiquettes sont en général inversement proportionnels au poids. Et puis, légèreté n’est pas synonyme de longévité. Les alliages ultralight sont parfois bien tendres…

Depuis quelques saisons déjà, le fabricant allemand a pris le contrepied de cette tendance et s’est inscrit dans une démarche contre l’obsolescence, sinon programmée, du moins rapide des équipements de sécurité. L’idée, si elle paraît simple (remettre de l’acier sur les zones d’usure, tout en conservant l’usage de l’aluminium partout où c’est possible pour ne pas sacrifier à la légèreté), n’est cependant pas forcément aisée à mettre en œuvre. Car cela nécessite de revoir complètement le processus de conception et de fabrication des produits concernés. Et puis ensuite il faut convaincre les utilisateurs !

Le Giga Jul est le dernier avatar de la série des Jul, systèmes d’assurage Edelrid. Il ne déroge pas à cette tendance et bénéficie lui aussi du mariage entre aluminium et acier. Le corps est en aluminium très léger. Toutes la parties sujettes à l’abrasion (gorges, curseur), sont – elles – en acier.

Edelrid GigaJul vue de dessus
Vue de dessus. On distingue bien le curseur jaune et en bas les gorges de freinage.

Le Giga Jul : deux appareils en un

Nouveauté du Giga Jul par rapport à ses aînés : il intègre une barrette, ou curseur qui permet littéralement de commuter le dispositif dans la fonction la plus adéquate en fonction des besoins :

  • Soit en tube d’assurage standard, dynamique
  • Soit en tube à freinage assisté
Edelrid GigaJul côté "freinage assisté"
Le GigaJul versus « freinage assisté » : la partie à gauche sur la photo sera du côté de l’assureur lors de l’installation

Voici quelques exemples de l’intérêt potentiel de cette option :

  • Il y a une forte différence de poids dans votre cordée ? Lorsque le grimpeur le plus lourd grimpe en tête, il suffit de faire glisser le curseur du Giga Jul en mode freinage assisté (« brake assist »). Puis de revenir au mode dynamique (« manual ») lorsque vous inversez les rôles.
  • Vous démarrez l’escalade et apprenez à assurer un partenaire en moulinette ? Alors vous utiliserez plutôt le Giga Jul en position freinage assisté, pour plus de confort et de sécurité.
  • Vous évoluez en grande voie ? La position « manual » sera sans doute la meilleure la plupart du temps, pour dynamiser la chute du leader ou descendre les rappels de façon fluide.

Le Giga Jul : fonctionnement

Un aspect intéressant de cet appareil est que le passage d’un mode à un autre ne modifie que très peu la manière de l’utiliser.

Bon, certes il faut se familiariser avec son emploi : En gros, lorsque votre Giga Jul est en place sur le harnais, vous devez toujours avoir le curseur vers vous (il est jaune, donc on le repère facilement). Et la corde du bas (ou la corde de vie), sort toujours par l’avant de l’appareil.

code barre Giga Jul
Just Scan

Cela implique donc que selon l’option choisie « manual » ou « brake assist », votre appareil est tourné de 2 façons différentes.

Pas simple à décrire comme cela. Mais rassurez-vous, les pictogrammes placés sur le côté du Giga Jul sont suffisamment clairs !

Et puis surtout, vous trouverez un flash code sur l’emballage qu’il suffit de saisir avec votre smartphone pour accéder à de courtes vidéos explicatives.

Le Giga Jul sur le terrain

Nous avons pu tester le Giga Jul dans différentes conditions, de la couenne à la grande voie. Cela nous a permis de l’utiliser en exploitant toutes ses possibilités.

Grimpeur scanne codebarre
Un doute sur le fonctionnement du Giga Jul ? Vous avez juste à scanner

Une fois acquise la manipulation du système pour choisir son « programme » et insérer la corde, on n’est pas dépaysé par le Giga Jul.

Position « freinage dynamique »

En position « manual », donner du mou à un grimpeur en tête est ainsi très aisé. J’ai juste été gêné par un aspect inhérent à la forme du Giga Jul. En effet, le câble de liaison au mousqueton de sécurité fait aussi office de « gâchette » lorsqu’on est en position « freinage assisté ». Lorsqu’on utilise l’appareil en position normale, cette partie du câble (la partie noire), est donc vers soi. Et sa forme fait que le Giga Jul a un peu tendance à basculer sur son axe. Cela n’entrave en rien son fonctionnement mais surprend au début.

Le twist du GigaJul
Le GigaJul a un peu tendance à twister lorsqu’on assure un leader

Pour ce qui est du freinage, tant pour enrayer une chute en tête que pour gérer un grimpeur en moulinette, il est déjà excellent.

Par exemple, lors de la descente en rappel, il ne m’a pas été nécessaire de passer en mode freinage assisté.

Edelrid GigaJul rappel
Le Giga Jul lors d’un rappel

Position « freinage assisté »

En position « freinage assisté », une nouveauté intervient, lorsqu’on assure un grimpeur en tête. On peut agir comme usuellement avec un tube en coordonnant l’action des deux mains. Mais il est aussi possible de faire différemment. En engageant le pouce de la main du bas dans la « gâchette » et en repoussant l’appareil vers le haut, on libère ainsi la corde et il suffit de tirer le mou avec la main du haut. Ce mode opératoire va bien avec une corde relativement neuve. Il nous a paru plus dur à réaliser si la corde est déjà un peu usée, car les frottements sur les côtés des gorges, plutôt étroites (l’appareil est conçu pour des cordes allant de 7,1 jusqu’à 10 mm), sont alors gênants. Et ce d’autant plus si l’assureur est un peu petit, car il a alors l’appareil assez haut devant lui.

position du pouce pour donner du mou
En mode « freinage assisté », il suffit de pousser l’appareil vers le haut avec le pouce pour donner le mou plus facilement

Il y a un aspect où le Giga Jul apporte vraiment un plus à nos yeux par rapport aux tubes classiques, c’est la puissance de freinage du mode assisté. C’est bien de freinage dont nous parlons et pas de blocage. Mais il est tellement puissant qu’enrayer la chute d’un grimpeur plus lourd que soi devient ici confortable.

Au final, on a là un appareil au fonctionnement simple qui ne nécessite que très peu d’apprentissage supplémentaire, si tant est qu’on a l’habitude d’assurer avec un tube. Et qui comporte, avec ce système de curseur une vraie valeur ajoutée par rapport aux tubes simples. Bien sûr, l’adjonction de l’acier sur les zones d’usure se paye par un très léger surpoids, mais que nous n’avons pas perçu comme un handicap. Et ce d’autant moins que cette conception confère au Giga Jul une longévité certaine.

Nous avons aimé

  • La simplicité d’utilisation
  • La puissance du freinage assisté

Nous avons moins aimé

  • La bascule de l’appareil dans certaines configurations
  • La relative difficulté à donner le mou en mode « freinage assisté » si la corde est tant soit peu usée

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Gaël Fouré dit :

    Bonjour, avez-vous testé le Giga Jul avec une corde à double ? Le système de freinage assisté me paraît particulièrement intéressant avec l’usage en corde à double, dans la mesure il nécessaire d’avoir une bonne dextérité et beaucoup de pratique pour maîtriser l’assurage en corde à double en toute sécurité.
    Sportivement,
    Gaël

    • Olivier dit :

      Bonjour Gaël
      oui test aussi réalisé avec corde à double. Nous ne l’avons pas mentionné dans le texte, car les constats faits avec la corde à double étaient les mêmes que ceux faits à simple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.