Escalade et performance : êtes-vous à votre poids de forme ?

Poids de forme
C’est l’été. La période bien agréable où l’on enchaîne barbecues et apéros. Or les kilos en trop sont la hantise de bon nombre de grimpeurs et de grimpeuses. Atteindre son poids de forme relève parfois de la gageure. S’y maintenir plus encore. Et au-delà de toute notion de performance, la santé et l’équilibre dépendent aussi de l’alimentation. Explications.

Le poids de forme est-il un mythe ?

S’affûter, c’est atteindre ou retrouver son poids de forme en perdant un peu de masse grasse superflue mais en conservant tout son potentiel physique, c’est-à-dire sa masse musculaire. En théorie, tout va bien mais en pratique, c’est souvent un peu plus compliqué car cette notion de poids de forme est difficile à cerner, et pour tout dire assez subjective.

Plutôt que de poids de forme, ne vaudrait-il d’ailleurs pas mieux parler de poids idéal ? Celui qui nous permettrait de nous sentir bien dans notre peau et d’exprimer nos meilleures performances ? Car l’IMC (l’indice de masse corporelle – le poids divisé par la taille au carré) ne dit pas tout. Le poids idéal est une donnée très personnelle, qui diffère parfois de ce que fournissent les équations x ou y.

Perdre du poids fait-il (forcément) progresser ?

En escalade, le poids de corps est un paramètre important : quand on est léger, on pèse moins sur les prises et cela réduit d’autant les efforts. C’est aussi un facteur sur lequel il semble facile d’agir (du moins à court terme), surtout quand on est motivé par la performance. Il n’est cependant pas inutile de se poser les questions suivantes :
– ai-je vraiment besoin de maigrir pour être performant ?
– la restriction alimentaire est-elle compatible avec ma quantité d’activité physique ?

Cette question est récurrente en escalade. Certes, c’est un facteur de performance parmi d’autres et il est nécessaire d’en tenir compte. Mais ce n’est pas le principal. Le considérer comme tel conduit inévitablement à des désillusions. Une perte de poids, surtout si elle est rapide, peut donner la sensation d’une progression accélérée, mais à terme elle affaiblit l’organisme et va à l’encontre du but recherché.

Bien manger

Il est absurde et dangereux de vouloir maigrir plus que ne le permet notre morphologie. Notre organisme résiste d’ailleurs très fortement à modifier son poids de stabilité, déterminé en grande partie par l’hérédité.

En fait, l’alimentation remplit trois fonctions :
– apporter l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’organisme
– fournir des éléments qui, bien que non énergétiques, jouent un rôle primordial dans les régulations hormonales, la protection contre les agressions extérieures, les métabolismes
– donner du plaisir : fonction symbolique mais néanmoins fondamentale qui se rattache à des notions de partage et de convivialité

Une technique fiable pour trouver le juste milieu consiste déjà à écouter ses sensations. Lorsque le corps, au terme d’une période d’affûtage, encaisse bien les séances d’entraînement et récupère convenablement, c’est sans doute que le poids souhaitable a été trouvé. En revanche, si le corps s’épuise rapidement et que vous devenez irritable pour un rien, attention !

En définitive, avec l’expérience, chacun sait dans l’intimité de son vécu de grimpeur, jusqu’où il est nécessaire de s’affûter pour atteindre un niveau de performance optimal. Le poids idéal se situe souvent dans une fourchette assez étroite (1 à 2 kg) qui peut être longue et délicate à établir. Cela nécessite de bien s’observer, de bien se connaître, pour trouver la symbiose parfaite entre santé et performance ! Voici 7 astuces pour y parvenir et aussi un livre plutôt bien fait pour vous y aider.

Couverture-rééquilibrage

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. 16 avril 2015

    […] à chacun de retrouver son poids idéal, en rapport avec ses objectifs sportifs, durablement et sans frustration ni risques pour la santé, […]

  2. 9 février 2017

    […] Voici plus d’un mois que les fêtes sont terminées. Pourtant vous peinez peut-être encore à retrouver votre poids de forme… S’il est prouvé que vouloir se maintenir à un poids trop bas est néfaste à la progression, il est aussi vrai que grimper en état de surpoids n’est pas le must. Ni pour les tendons, ni pour les performances. Voici donc 7 astuces simples pour vous aider à retrouver un bon équilibre nutritionnel. Et à vous stabiliser à votre poids de forme. […]

  3. 31 octobre 2017

    […] dans une fourchette raisonnable ! C’est-à-dire avec un poids très légèrement inférieur au poids de forme mais un ratio masse maigre/masse grasse globalement correct. Autant dire que ce type de stratégies […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.