Endurance / continuité : pourquoi avez-vous tout perdu et est-ce problématique ?

endurance et continuite escalade

Vous vous étiez entraîné dur début 2020. Vous vous sentiez prêt à vous lancer dans vos projets au printemps. Et là, bam. Le coronavirus a frappé et vous vous êtes retrouvés coincés à la maison. Ainsi, vous avez petit à petit compris que votre continuité / votre endurance allait insidieusement s’émousser… Mais au fond, est-ce vraiment si problématique ?

La perspective du déconfinement, dont les conditions précises vont être annoncées cet après-midi, a redonné de l’espoir à la communauté des grimpeurs. Avec en ligne de mire un retour très proche à l’escalade en extérieur (les salles – quant à elles – restant pour l’instant fermées). Cependant, en fonction du département où vous vivez, il risque d’y avoir des disparités et des restrictions d’accès sur lesquelles nous n’avons pour l’heure que peu de visibilité…

Quoiqu’il en soit, la crise sanitaire que nous traversons et le confinement qui a été mis en place dans la foulée a causé, pour beaucoup d’entre nous, un net ralentissement voire un arrêt brutal de la pratique au sens spécifique du terme. Évidemment, les plus motivés ont continué à s’entrainer à la maison, avec des moyens du bord. Et là encore, selon l’équipement à disposition, les différences ont pu se faire sentir…

entrainement maison escalade confinement endurance

Endurance, continuité et entraînement en confinement

Si les outils que nous avions à disposition (barre à traction, poutre, TRX, ballon suisse, max grip…) ont pu permettre un bon maintien de la force, voire une progression, en force doigts, bras ou gainage, ils se sont rapidement avérés limités pour entretenir endurance et continuité. Sans accès à la falaise ou aux beaux murs en dévers de votre salle d’escalade habituelle, vous n’avez tout simplement pas pu entretenir votre volume normal de pratique.

endurance continuite et escalade en devers

Certes, l’entrainement en endurance est toujours possible à la poutre. Mais il reste assez fastidieux. Et beaucoup d’entre nous ont opté pour des exercices de force à la poutre, plus ludiques. Et même si vous avez fait des séries de suspensions longues à la poutre, pour l’ endurance locale des avant-bras, il est toutefois probable que vous ayez malgré tout perdu la capacité à accumuler les longueurs en falaise. Chose qui ne s’obtient guère que spécifiquement, en faisant du volume…

Endurance et remontée progressive

Voilà pour la mauvaise nouvelle… La bonne, c’est que par le passé, vous avez déjà probablement déjà vécu cette situation. À la suite d’une blessure ou d’une rupture de votre pratique. Par conséquent, vous savez que ce n’est pas irrémédiable. Et qu’en reprenant de manière progressive, vous ré-augmenterez mécaniquement votre volume de pratique. Ça fait d’ailleurs aussi partie des recommandations de la FFME dans le cadre de la reprise.

escalade en devers travailler la continuite

De plus, concrètement, ce qu’on nomme continuité, c’est-à-dire l’ endurance, correspond à des adaptations métaboliques qui restent relativement transitoires. En d’autres termes, si on la perd relativement rapidement, on la regagne de même. Contrairement à la force qui nécessite d’y consacrer plus de temps, pour des gains – en revanche – qui seront plus pérennes.

Enfin, au pire, si vraiment vous appréhendez le manque de continuité et l’apparition des bouteilles en falaise, pourquoi ne pas profiter de vos progrès actuel en force pour faire un peu de bloc en extérieur, dans un premier temps ? Un mode de pratique qui sera d’ailleurs peut-être plus compatible avec les règles de distanciation sociale…

bloc escalade en exterieur

Continuité, relâchement et technique

Enfin, cerise sur le gateau, la continuité n’est pas seulement une filière énergétique bête et méchante. En effet, elle dépend beaucoup des compétences techniques du grimpeur, de sa capacité à respirer, à se relâcher dans l’effort, à doser le juste serrage des prises.

Et bien souvent, ce que nous interprétons comme un manque de continuité en constatant la survenue des bouteilles, n’est en fait que le résultat d’une accumulation de micro erreurs techniques et de choix tactiques inappropriés. En vrac, mousquetonnage au mauvais moment, rythme d’escalade trop lent, poses de pieds approximatives, problèmes de méthodes…

Ce constat doit donc redonner espoir. Sans doute faudra-t-il voir votre manque de continuité comme une opportunité remarquable de vous améliorer sur toute une série de compartiments en escalade ! Certes, ça prendra un peu de temps pour se réadapter au style des voies en extérieur et reposer les pieds convenablement. Mais ça prendra encore plus de sens 😉

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.