Smartphone Trekker M-1 de Crosscall : test terrain

crosscall-bandeau
Smartphone et escalade ne font pas toujours bon ménage… Crosscall est une marque française, spécialisée dans les smartphones robustes, dédiés aux pratiques outdoor. Curieuse de savoir s’ils pouvaient être intéressants dans le cadre de la pratique de l’escalade, La Fabrique Verticale a testé un de ses modèles, le Trekker M-1.

Vous en avez assez d’exploser votre smartphone ? Combien d’écrans rayés ou cassés avez-vous à déplorer en escalade ? Combien de chutes intempestives de téléphone depuis le relais, en voulant immortaliser votre second ? Voire de baignades inopinées en passant un gué pendant une marche d’approche ? Il est peut-être temps d’adopter un smartphone Crosscall !

La marque française Crosscall a axé son développement sur des produits “durcis”, c’est-à-dire étanches, résistants et dotés d’une grande autonomie. Certes, il s’agit d’un marché de niche, à côté des petits bijoux de la marque à la pomme… Mais c’est un marché en pleine croissance, avec le boom des loisirs outdoor !

Stand Up Paddle, BMX, Surf, Snowboard, Parachute, Ski Freeride… Dans sa communication, Crosscall s’appuie sur des ambassadeurs, la plupart issus de sports extrêmes. Avec de belles têtes d’affiche comme Xavier De Le Rue ou Aurélien Ducroz. Et on y trouve même des grimpeurs, comme le compétiteur français Romain Desgranges.

romain-desgranges-crosscall-smartphone

Conditions du test

La Fabrique Verticale a reçu en test un Trekker M-1, pour une durée de 3 mois. Et l’a utilisé sur le terrain, sans particulièrement le ménager, comme vous allez le voir 😉 En escalade, la question de l’étanchéité se pose peu (à moins de faire du canyon). Celle du froid guère (à moins de faire des grandes voies en altitude). En revanche, celles de l’autonomie, de la solidité et de la résistance à la poussière, sont cruciales. Et c’est sur ce terrain qu’on attendait le Trekker M-1 au tournant.

Trekker M-1 : ergonomie et design de mammouth

La première chose qui frappe lorsque l’on prend le Trekker M-1 en mains, c’est son côté massif. Un peu moins “fat”, certes, que d’autres modèles de la gamme Crosscall, comme le Trekker X1 ou X2. Mais il affiche tout de même un sérieux embonpoint sur la balance (224g, soit 2 fois plus lourd qu’un Iphone 5S). Et ses dimensions (147 x 77 x 14,8 mm) sont plus grandes que celles d’un Iphone6, pourtant déjà importantes.

Bref il se classe d’entrée de jeu dans la catégorie des gros pépères. Mais c’est sans doute le prix à payer quand on souhaite un minimum de robustesse. Évidemment, sa coque, très résistante, et son écran de 4,5’’en verre renforcé, entraînent le Trekker M-1 du côté obscur de l’obésité la force. Résultats des courses : ce qu’on gagne en robustesse, on le perd en ergonomie…

Habillage anti-choc oblige, les petits gabarits auront un peu de mal à parcourir tout l’écran d’une seule main à cause de la taille de l’appareil et de la surface importante située autour de l’écran.

Trekker M-1 : la robustesse au banc d’essai

Pour la robustesse, nous n’y sommes pas allés par 4 chemins. Il s’agissait de tester si le smartphone pouvait résister à une chute. Nous l’avons donc fait tomber sur le sol, au pied d’une falaise. Nous n’avons pas poussé le vice jusqu’à le faire tomber d’un relais. L’idée était simplement de reproduire une situation basique : vous voulez prendre en photo le paysage ou un pote en train de grimper et votre smartphone vous échappe bêtement des mains.

choc-crosscall

Et là, pas de grosses surprises. Le Trekker M-1 tient ses promesses. Là où un Iphone exploserait immanquablement en heurtant le rocher ou tout au moins verrait au minimum son écran se briser, le smartphone Crosscall rebondit et se contente de quelques égratignures sur la coque. L’écran, en verre renforcé Gorilla Glass™ III, reste impeccable et le fonctionnement global de l’appareil n’est en rien affecté.

Trekker M-1 : l’étanchéité du grand bleu ?

Le Trekker M-1 est certifié IP67. Cet indice de protection signifie qu’il garantit une protection totale à la poussière et aux projections d’eau, ainsi qu’une étanchéité relative (pour les immersions temporaires allant jusqu’à 30 minutes à 1 mètre de profondeur). Pour les grimpeurs qui font du canyon, cet aspect sera évidemment intéressant. D’autant que l’écran est doté d’une fonction Wet Touch qui permet de le manipuler même avec les doigts mouillés.

Les grimpeurs de salle apprécieront son comportement dans les atmosphères saturées en magnésie et les falaisistes retiendront qu’il est consultable sous la pluie, en cas d’errance pendant une marche d’approche.

Une autonomie de maboul

C’est clairement le gros point fort de ce smartphone. Le Trekker M-1 accueille dans sa coque généreuse une batterie de 3000 mAh. En conséquence, l’autonomie est exceptionnelle. Et fidèle à ce qui est annoncé par le fabricant : 20h en communication et 13 jours en veille. Le Trekker M1 tient facilement 2 ou 3 jours en utilisant la 4G, et toutes les fonctionnalités du téléphone. Et en mode avion, l’autonomie bat des records. Il est possible de tenir facilement 1 semaine.

Lors d’un trip escalade à l’étranger, sur des spots reculés, il n’est pas toujours aisé de recharger son smartphone. Dans ce cas-là, le Trekker M-1 de Crosscall rend bien service avec sa grande autonomie. Il évite le recours aux chargeurs solaires et permet de gagner en poids et en encombrement dans les bagages.

crosscall-photo

Photographie/Vidéo

Pouvoir utiliser son smartphone comme appareil photo est maintenant une exigence incontournable des utilisateurs. Et surtout dans le cadre d’un loisir comme l’escalade. Le Trekker M-1 possède un appareil photo dorsal de 13 mégapixels et un frontal de 5 mégapixels qui permettent de prendre des photos de relativement bonne qualité et de filmer en full HD.

Si Crosscall a progressé globalement au niveau de ses appareils photos, il faut quand même bien admettre que le rendu reste toutefois moins performant qu’avec un Iphone. Le déclenchement est un peu poussif, d’où des photos d’action parfois floues. Et en basse lumière, le bruit est très présent. Enfin, les capacités de stockage restent assez limitées.

Autres remarques

Crosscall utilise Android 5.1.1. lollipop. On aime ou on n’aime pas. Après, le système tourne bien, sans ramer et les utilisateurs d’Android s’y retrouveront. Par ailleurs, le Trekker M-1 possède un double lecteur de cartes SIM, pour ceux qui souhaiteraient à la fois en faire un usage personnel et professionnel. Autre avantage : on peut connecter une clé USB ou même un disque dur et échangez ou partagez des contenus. Enfin, la connectique et les boutons sont d’une manière générale robustes, à l’image de l’appareil dans son ensemble.

test-crosscall-detail

Ses points forts

  • La solidité, la résistance aux chocs et à la magnésie
  • L’écran Wet Touch, consultable sous la pluie ou doigts mouillés
  • L’autonomie de la batterie

Ses points faibles

  • La taille et le poids
  • Le système Android et son utilisation
  • La taille de la mémoire qui peut être limitante

Toutes les caractéristiques du smartphone ici

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.