Training Tips, saison 2, épisode 2 : comment travailler la résistance

training-tips-episode2-resistance
La saison 2 des Training Tips est lancée, en partenariat avec La Fabrique Verticale ! Vous avez très nombreux à visionner l’épisode de la semaine dernière, concocté par Romain Desgranges. Revoici donc une nouvelle dose de bourrinage, axée cette semaine sur le travail de la résistance à la poutre. Comme chaque semaine, La Fabrique verticale a testé l’exercice en amont et vous fait part des évolutions possibles.

Cette semaine, Romain Desgranges vous a préparé une petite séance à la poutre. Attention, travail en résistance : ça devrait vous faire chauffer les bras et les avant-bras ! La résistance à la poutre, c’est bien connu, ça pique mais ça paie… Il s’agit ici d’un grand classique du bourrinage, le 5″/5″ à la poutre. Classique, mais efficace ! Et surtout simplissime à mettre en œuvre !

Pour cette séance de résistance à la poutre, vous allez commencer par vous suspendre 5 secondes à deux bras à la poutre, sur un premier couple de prises. Sans redescendre de la poutre, toujours sur les mêmes prises, vous allez monter ensuite en blocage à 90° où vous resterez, là encore 5″. Enfin, vous monterez en blocage complet en haut de la poutre, où vous resterez le même temps. Redescendez ensuite bras tendus, changez de couple de prises et renouvelez l’opération jusqu’à ce que mort s’en suive ! Bon courage 😉

training-tips-resistance

Pour simplifier l’exercice de résistance

L’exercice peut sembler bien difficile à des grimpeurs qui commencent tout juste à s’entraîner. Pas de panique, il y a moyen de l’adapter et de le rendre plus abordable en l’effectuant pieds posés sur une chaise, devant la poutre. Ainsi, cela allègera un peu le travail des doigts et des bras, tout en rajoutant une composante de gainage pas inintéressante, surtout si on avance beaucoup la chaise.

Pour complexifier l’exercice de résistance

Pour ceux qui rigolent doucement et tiennent trop longtemps l’exercice pour qu’on puisse réellement parler d’un travail en résistance, il y a bien sûr moyen de corser l’affaire ! Soit en rallongeant les temps de blocages (7 secondes, voire 10 ou même 15). Soit en imposant un temps de récupération aléatoire, dicté par un comparse (légèrement sadique). On ne sait pas alors combien va durer le blocage. Et on joue alors sur l’adaptation !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Kévin dit :

    Bonsoir,

    Ces exercices sont-ils à faire plutôt en début ou fin de séance ? Dans quel cas est-ce plus efficace, et si c’est fait au début est-ce qu’on risque de se cramer pour la séance ? (Forcément si on en fait trop j’imagine, mais dans ce cas quand s’arrêter?)

    Merci par avance pour vos réponses,
    Kévin

    • Olivier dit :

      Salut Kévin
      Merci pour votre commentaire !
      Le principe de la résistance est de travailler le plus longtemps possible à des intensités très très proches de la force maximale.
      Si vous les faites en fin de séance : vous êtes déjà fatigué. Vous ne serez plus en mesure de produire des intensités de travail suffisantes.
      Quand vous dites  » en début de séance » cela suppose donc que vous continuez la séance après avoir faire votre séance de résistance… ok, en visant quelle cible alors ? 😉
      Ce que je veux dire par là, c’est que, en soi, une séance de résistance, même si cela est court (ce n’est pas forcément parce que c’est long que c’est bon !) constitue une séance, et qu’il n’y a pas besoin de continuer à mettre des couches derrière, ou alors sur un aspect très différent (par exemple du gainage après une séquence de rési doigts). mais encore faut-il que, mentalement, vous soyez aptes à bourriner encore à fond pour que cette deuxième partie serve à quelque chose…
      Pour ce qui concerne la durée de la séquence : et bien c’est finalement assez simple, c’est lorsque vous ne pouvez plus maintenir l’intensité que vous avez fixée au début. Autrement, cela va relativement vite :-))) Pour une séance de poutre par exemple, il se peut tout à fait que le corps de la séance soit à peine plus long que le temps qui vous aura été nécessaire pour être bien échauffé et activé. Ce n’est pas choquant. Encore une fois, ce qui doit primer c’est l’intensité cible ! la quantité découle de cela naturellement 🙂
      Bon training !!

  1. 21 mars 2017

    […] les contrats à la poutre, la semaine passée, on en remet une couche avec un exercice de séries de blocs. Rien de tel pour développer la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.