Assurage dynamique : le maîtriser et dédramatiser la peur du vol

assurage-dynamique-tete-escalade
Dans le cadre de cette semaine même pas peur, il nous paraît primordial d’aborder la gestion de la sécurité. Et en particulier la phase où on enraye le vol, où on l’amortit au mieux, par un assurage dynamique. Car la maîtrise de cette technique au sein d’une cordée va alléger la dimension affective de la chute. Enlever de la pression. Si assureur et grimpeur sont au point sur l’assurage, la confiance s’installe. Et le vol est dédramatisé !

Vous avez peut-être peur en tête parce que vous ne savez pas si votre assureur ne va pas vous sécher. Ou bien tout simplement s’il va vous retenir. En bref, ce qui va se passer quand vous allez tomber… Cette incertitude ne facilite pas les choses. Et la peur se nourrit de cette incertitude.

Au contraire, l’apprentissage des techniques de sécurité aide à dédramatiser la peur du vol. Vincent Mathieu, BE d’escalade, nous explique comment aborder l’assurage en tête. Et notamment un assurage dynamique.

L’assurage dynamique fait partie intégrante de l’assurage en tête. Beaucoup trop de personnes estiment savoir assurer en tête, sans même maîtriser parfaitement l’assurage d’une chute de manière dynamique.

assurage-salle-escalade-dynamiser

Assurage dynamique : pour quoi faire ?

L’objectif de l’assurage dynamique est de dissiper l’énergie de manière progressive, afin d’éviter toute blessure ou impact violent. Il faut savoir qu’il y deux écoles pour un assurage dynamique :

• Celle où l’on laisse filer la corde. On la déconseille car il y a trop de risque de brulure (sauf à porter des gants). Et trop de variables à gérer selon la hauteur, le nombre de dégaines, les frottements, etc. Elle est réservée à certains experts qui l’utilisent dans certains cas de figure
• Celle où on dynamise avec le corps. C’est la plus simple à mettre en oeuvre et la plus sécuritaire.

L’assureur ne se jette pas en arrière pour stopper une chute ! C’est le meilleur moyen pour blesser le grimpeur (entorse/fracture cheville/genoux, tibia et autre casse en tout genre).

Méthodologie d’apprentissage

• Je suis à 1m maximum du mur (cela augmente la capacité de freinage, puisque tout mon poids de corps entre en jeu dès le début de l’action et je ne me fait pas “éclater” contre le mur comme ceux qui assurent à 5m du mur. Certaines situations en falaise obligent à être éloigné, mais rarement dans les voies faciles 😉
• La main au-dessus du système d’assurage descend en dessous, en renfort avec mon autre main. 
Quand le poids du grimpeur me tire, je me laisser embarquer vers l’avant et vers le haut. Cette action s’effectue quand l’assureur commence à être soulevé, pas avant ! Sinon cela ne fait qu’augmenter la hauteur de chute du grimpeur et le laisse continuer d’accélérer durant sa chute.
• Je mets un pied contre le mur pour me protéger et permettre à mon corps à continuer de se faire soulever. Astuce : mettez-vous sur les pointes de pieds pour mieux comprendre l’action au début.

Savoir si vous avez réussi : le grimpeur ne fait pas de bruit en arrivant sur le mur, l’assureur est soulevé du sol.

Etape de perfectionnement

L’assureur fléchit les genoux et accompagne le mouvement lorsqu’il commence à être soulevé.

Attention, on assure dynamique sauf s’il y a un obstacle à éviter comme une terrasse, une margelle ou autre… ou encore un retour au sol avant la deuxième dégaine !

Enregistrer

Vincent a grimpé pour la première fois sur la falaise des Gaillands (Chamonix) à l’âge de 12 ans. Le virus ne l’a jamais quitté depuis et ses passions pour l’escalade, l’alpinisme, ski restent intactes, même si le temps lui manque pour continuer à s’entraîner.
Il a participé au circuit des compétitions nationales durant une quinzaine d’année et a fait des études en STAPS (licence STAPS « éducation et motricité », puis entraînement sportif), avant de s’orienter vers son idéal de métier premier : le BE escalade. Il est également ouvreur national et cela fait maintenant une dizaine d’années qu’il enseigne, entraîne et forme des grimpeurs et ouvreurs auprès de différentes structures fédérales, universitaires et privées.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 9 octobre 2017

    […] Vous pouvez retrouver l’article sur cette page : assurage dynamique : le maîtriser et dédramatiser la peur du vol […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *