3 jeux sur la Kraxlboard Xtreme, une nouvelle poutre en bois

poutre-entraînement-escalade-bois
Une nouvelle poutre en bois (encore une !) a fait son apparition à La Fabrique Verticale : la Kraxlboard Xtreme. “Ça commence à être bien encombré de poutres par chez vous”, nous direz-vous… Oui mais on ne va pas se plaindre ! Légèrement différente des autres poutres en bois du marché, la Kraxlboard Xtreme offre l’avantage de la modularité. Avec la possibilité de plugger une large barre à traction, idéale pour s’échauffer ou se livrer à des jeux divers et variés.

La Fabrique Verticale a eu le plaisir de tester cette Kraxlboard Xtreme au long cours, tout au long de l’année 2016. Et vous propose aujourd’hui de faire un bref retour sur cette expérience, intéressante. Alors, quid de l’engin et de ses fonctionnalités ? Des possibilités d’entraînement offertes ? Convaincus, les coachs de La Fabrique Verticale ?

Kraxlboard Xtreme, un jouet polyvalent

La Kraxlboard Xtreme offre une sorte de combo de toutes les préhensions dont un grimpeur peut rêver sur une poutre (plats, boules latérales, bacs, réglettes et trous/taquets de différentes profondeurs). Originalité de la poutre : on peut lui ajouter une barre à traction, amovible, elle aussi en bois. Elle est fabriquée dans la région du Tyrol. Tiens, tiens, on dirait qu’il y a un microclimat favorable à la germination des poutres par là-bas ! Mais comme ses voisines, la Kraxlboard séduit par son design et ses finitions irréprochables.

poutre-escalade-kraxlboard

Les préhensions

Les préhensions sont assez variées. Certes les pentes des plats (45° et 32,5°) ressemblent fichtrement à celles des fameuses Beastmaker, le pionnier et leader de la poutre en bois en Europe. On dirait presque des clones ! Mais les plats de la Kraxlboard sont plus aisés à tenir. Et ce en raison d’un fin rainurage lié à la conception de la poutre, fabriquée en lamellé collé de bois de hêtre. Les boules latérales, elles aussi rainurées, sont top. Elles sont d’un diamètre intermédiaire s’adaptant à toutes tailles de main. Leur sommet est arrondi. Et on peut même passer la main derrière, ce qui les transforme en bac si besoin.

entraînement-suspensions-kraxlboard

Les plats sont bien conçus, avec une partie plate et horizontale à leur sommet. Cela permet d’en faciliter la tenue lors de la phase d’échauffement. Et cela évite les fameux “biscuits” qu’on observe parfois sur la Beastmaker. Eh voui… Certains grimpeurs ont tendance à gratter l’espace entre le haut du plat et le support sur lequel la “Beast” est fixée : hihihi, on vous a repérés… Bande de petits filous ;-). Latéralement, les pentes de la Kraxlboard Xtreme sont également pourvues d’une zone évasée. Celle-ci facilite la tenue du plat à une main, avec le pouce, en se suspendant main droite sur le plat de gauche ou inversement.

Les réglettes et les trous/taquets sont, dans leur grande majorité, assez profonds. En fait on ne trouve pas vraiment de petites préhensions, à part peut-être la réglette située sous le bac arrondi central. C’est peut-être le seul petit regret qu’on peut avoir. La Kraxlboard Xtreme semble donc un peu limitée. En tout cas du point de vue du travail des arquées. Et plus adaptée à un public qui découvre l’entraînement à la poutre qu’à un public expert. Egalement plus adaptée au développement des qualités de puissance (voire de résistance) qu’à celui des qualités de force maximale.

La barre, le clou du spectacle

Heureusement, la Kraxlboard se rattrape sur l’originalité de sa conception. La Fabrique Verticale a bien aimé la possibilité d’y adjoindre une barre à traction, amovible. C’est ce qui se révèle être le véritable clou du spectacle. Celle-ci vient commodément se ficher sur la poutre, à l’aide de 3 tiges métalliques qui se logent dans 2 trous situés au milieu des boules et dans un autre trou central. Le système fonctionne bien, pas de galère pour installer ou retirer la barre.

Cette barre en bois permet, en premier lieu, de bien s’échauffer pour sa séance. Elle complète avantageusement le bac central. Celui-ci, dont le shape arrondi est impeccable, est en effet plus propice à une suspension à une main. Et les bacs latéraux constitués par le haut des boules, mentionnés précédemment, restent toujours moins pratiques qu’une bonne vieille barre. En second lieu, cette barre en bois permet de travailler plus efficacement les dorsaux que sur une poutre classique. D’une largeur conséquente, elle présente des extrémités recourbées. Un peu comme celles qu’on trouve en salle de musculation, pour le travail des latissimus à la poulie haute, en prise écartée.

kraxlboard

Attention toutefois, au rayon des petits bémols, la Kraxlboard Xtreme s’avère un joujou encombrant (82,3 x 17,3 x 9,8 cm). Du fait justement de la largeur de cette barre ! C’est aussi un joujou qui nécessite un support solide pour l’accueillir. Pour notre part, nous avons vécu une petite mésaventure : #j_arrache_tout 😉 Il faut dire qu’il y a un sacré bras de levier quand on se tracte sur cette barre. Mais à la décharge de la Kraxlboard Xtreme, reconnaissons tout de même que le support sur lequel nous l’avions fixé (une potence faite d’un assemblage de fines planches de contreplaqué fixées sur des tasseaux) n’était pas très costaud…

2 jeux à bras et à doigts sur la Kraxlboard Xtreme…

Les navettes
Les navettes, c’est le grand classique de l’entraînement en tractions, rendu ici possible par la largeur de la barre ! Il s’agit de saisir la barre à deux mains, avec un écartement maximal. Vous allez alors vous tracter à la barre. Puis naviguer d’un bras sur l’autre, en restant en position haute. En schématisant, vous allez passer d’un blocage à un bras bras gauche à un blocage à un bras bras droit, l’autre bras restant tendu et ne servant qu’à vous alléger, à faciliter le blocage. Engorgement des biceps garanti !

entraînement-épaules-poutre-barre-kraxlboard

Plus vous écartez les mains, plus l’exercice est difficile. Mais ces navettes sont redoutables pour progresser en blocage et en coordination ! Vous pourrez également faire évoluer l’exercice vers des “archer pull ups”, un poil plus difficiles. Vous tractez alors vers le bras droit tout en tendant le bras gauche et en appuyant la paume de la main gauche (ou le poignet) sur la barre. Vous redescendez ensuite à la position initiale et inversez le mouvement en tractant sur le bras gauche. Un excellent éducatif pour aborder la traction d’un bras !

Les traversées sur les plats
Un autre exercice qui nous a beaucoup amusé et que nous pratiquions déjà sur les plats de la Beastmaker, c’est la traversée sur les plats du haut. Un excellent moyen de progresser en force de contact ! Le principe, partir main gauche sur le plat à 45° de gauche et main droite sur celui à 32,5° situé juste à côté. Décaler alors main droite sur le bac arrondi du milieu et ramener main gauche sur le plat à 32,5° de gauche.

Poursuivre la traversée en décalant toujours main droite sur le plat à 32,5° de droite et ramener main gauche sur le bac du milieu. Et ainsi de suite jusqu’à vous retrouver main droite sur le plat à 45° de droite et main gauche sur le plat à 32,5° de droite. Une fois cette traversée réussie, tentez le retour ! Pour ceux qui auraient des difficultés à réaliser cet exercice, vous pouvez aussi le tenter en partant sur la boule de gauche et le plat à 32,5°. Lancez alors main droite sur le bac arrondi et ramenez main gauche sur le plat à 32,5°. Et ainsi de suite !

Pour réussir cette traversée, jouez sur la vitesse et le gainage du corps, tonique, bras légèrement fléchis !

jetés-kraxlboard

…Et un jeu pour le gainage

Les pointages sur les trous/taquets
Un autre gros avantage de la Kraxlboard est la présence de trous/taquets de différentes profondeurs. Ils vont permettre de travailler le gainage dans des situations intermédiaires, non plus sur des bacs ou à la barre, comme on a souvent coutume de le faire, mais sur des prises moyennes. Ceci se rapproche de la spécificité de l’activité et des contraintes auxquelles on est souvent confrontées en escalade.

Il est en effet souvent plus difficile d’enrayer un balan ou d’aller pointer un pied sur une petite prise en dévers quand on a des prises moyennes dans les mains que lorsqu’on est sur des bacs. Les pointages que l’on peut effectuer sur la Kraxlboard, en saisissant par exemple les trous situés sous la pente à 45° ou ceux sous celle à 32,5°, sont de nature à vous faire progresser sur ce plan.

Choisissez un couple de prises moyennes et pointez votre pied droit vers une cible à gauche en vous enroulant, puis votre pied gauche vers une cible à droite. Inversez ensuite l’exercice en pointant pied gauche à gauche et pied droit à droite. À faire en série max, avec 3 minutes de récupération entre chaque série.

entraînement-escalade-gainage

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.