L’age des possibles

L’age des possibles, c’est celui où mentalement, on est en pleine possession de ses moyens, où aucune barrière psychologique ne vient entraver la progression. L’âge des possibles, c’est aussi le titre que Laurent Jacob, un très fort grimpeur des années 80 aujourd’hui médecin, a donné à son blog. Il y expose quelques grandes règles de vie, issues de l’escalade, qui peuvent nourrir notre pratique même s’appliquer plus largement à d’autres situations. De quoi finir l’année en beauté !

Laurent Jacob est un grimpeur qui a marqué l’évolution de l’escalade libre dans les années 80, tant par ses ouvertures que par ses réalisations. Il est par exemple à l’origine du 1er 7b français en 1980, avec L’Ange, au Saussois ; mais aussi de Champagne, en 1986 : une dalle en 8b, à La Turbie, qui a dû attendre 2004 pour voir une 1ere répétition et 2006 pour une 2e, par Adam Ondra s’il vous plaît, alors âgé de 13 ans !). Pour la petite histoire, c’est à Laurent Jacob que fait référence le terme “lolotte”, puisqu’on le surnommait Lolo et qu’il fut l’un des premiers à automatiser cette technique consistant à rentrer le genou.

« J’ai eu la chance d’être initié à la montagne et à l’escalade par mon père et de naitre à la période propice pour participer à l’essor de l’escalade libre moderne. Ceci m’a offert l’opportunité d’apporter ma goutte d’eau à cette fantastique aventure et d’être partie intégrante de l’histoire de cette pratique hors norme.

Pour moi l’escalade c’est avant tout un espace de liberté et de créativité tout à fait exceptionnel, toujours en lien très marqué avec le milieu naturel. Cette passion pour la découverte de nouveaux possibles m’a ainsi poussé à participer à la découverte et à l’équipement de nombreuses nouvelles falaises (Buoux, Mouriès, Sisteron, Nice / Monaco, région toulonnaise, Îles Baléares) par la suite devenues classiques, et plus récemment Hong Kong !…

Nous avons tous “notre Mont Everest” quelque part ! Un rêve, une aspiration pleine de sens, quelque chose qui nous “allume” à 100 % et nous permet de nous révéler le meilleur de nous-même.

L’escalade m’a ainsi enseigné de nombreuses leçons de vie et continue de le faire tant je réalise que ce que j’ai appris et apprends sur le plan mental, stratégique et spirituel en grimpant peut s’appliquer à tous les domaines de ma vie :

La notion d’engagement

L’acceptation totale et la maitrise des chutes fréquentes sont indispensables en escalade libre pour pouvoir s’engager à 100 % ce qui est souvent un facteur clé du succès ! Quel que soit ce que nous tentons dans notre vie, si nous voulons mettre toutes les chances de notre coté, nous devons nous engager totalement tout en sachant que la possibilité de l’échec est toujours présente, qu’elle fait partie du jeu, tout en l’acceptant sans en avoir peur !

La gestion de la peur

Bien que parfois bonne conseillère, la peur ne doit jamais nous guider. Lorsqu’elle nous gouverne, nous passons à coté d’opportunités d’apprentissage sur nous-mêmes et de croissance. C’est dans cette zone à la limite de nos zones de confort que nous avons une chance de découvrir quelque chose de nouveau.

Le soleil finit toujours par briller après la pluie !

Nous passons tous par des hauts et des bas, que ce soit sur le plan physique ou psychologique. Cette métaphore m’a souvent aidé à apprécier le processus lui-même en ayant confiance sur le long terme plutôt que de focaliser sur le résultat immédiat. C’est ainsi le meilleur moyen de jouir du moment présent.

La succession permanente d’équilibres dynamiques

Ce qui est aussi une excellente métaphore de vie, surtout à une époque où nous voulons sécuriser tant de choses ! Privilégier le contrôle et la sécurité se fait toujours au détriment de la possibilité de changement, de la réactivité, de la créativité et de la dynamique qui sont au contraire des équilibres instables et caractérisent le vivant. D’ailleurs, la nouvelle génération de grimpeurs développe cette dynamique et cette fluidité de façon remarquable.

Un savant dosage de “tenir bon et lâcher prise”

Que ce soit dans la pratique de l’escalade elle-même ou dans la réalisation d’objectifs de vie, le processus clé à l’œuvre derrière l’entretien de la motivation est le plaisir et le sentiment de continuer à apprendre et à explorer ses limites. Ceci quel que soit le niveau absolu de la performance. Nous touchons ainsi à l’essence même de la créativité et de la longévité dans une pratique.

L’hygiène de l’esprit

La “qualité” des pensées que nous entretenons au quotidien en toute situation est un facteur clé influençant puissamment les résultats que nous obtenons. Nous pouvons parler d’hygiène de l’esprit ! La capacité à maintenir un haut niveau de pensées positives (par exemple en référence à des expériences de nos succès plutôt que de nos échecs) ou encore centrées sur les possibles plutôt que sur les impossibles … va nous permettre ou non de mettre toutes les chances de notre coté !

Un travail d’équipe

Non seulement la confiance totale dans le partenaire de cordée permet seule de s’engager corps et âme, mais aussi, la part que nous pouvons jouer dans les “succès de l’autre” est notre contribution à la création d’un climat favorable et positif qui à son tour nous insufflera de l’énergie. »

Pour aller plus loin

A778

Source

Vous aimerez aussi...

Pas de réponses

  1. 25 octobre 2016

    […] doit le nom de “lolotte” à Laurent Jacob, qu’on surnommait Lolo et qui serait l’inventeur de cette forme […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.