Ballsy Board, une nouvelle poutre sur le marché

training-climbing-hangboard-simond-ballsy-board
Une nouvelle poutre a fait son entrée sur le marché, la Ballsy Board. La Fabrique Verticale a eu le plaisir de la tester en avant-première, depuis l’automne dernier. C’est le fabricant Simond qui l’a développée, en étroit partenariat avec la société Entre Prises. L’objectif : sortir un outil d’entraînement compact et efficace, à un prix abordable. Alors, pari tenu ?

Dans le rayon des poutres, le paysage commence à être quelque peu encombré, surtout avec l’arrivée récente des modèles en bois, très en vogue. Pas moins de 15 à 20 produits différents sont disponibles en magasin et sur les sites marchands, avec des prix qui vont parfois du simple au double, voire au quadruple quand on commence à s’orienter vers de la technologie embarquée (pas toujours très au point d’ailleurs).

Simond n’est pas confronté à la difficulté de se démarquer de la concurrence, puisque ses produits sont largement distribués dans les Décathlon. Pour autant, la marque n’échappe pas à la problématique du prix, ni à celle de la qualité. C’est dans cette logique qu’a été pensée la Ballsy Board en interne, d’où la démarche de se rapprocher d’Entre Prises, fabricant historique de prises et d’agrès d’escalade.

Au final, la Ballsy Board sort à moins de 50 euros, ce qui la classe parmi les poutres les moins chères du marché. Pari tenu donc pour un produit dont le programme est avant tout d’être fonctionnel et adapté à tout type de pratiquants. Ces quelques remarques consuméristes écartées, place au test proprement dit ! Car si la Ballsy Board plait à votre porte-monnaie, qu’en dit votre sac à cake ?

hangboard-training-climbing-ballsy

Première impression

La Ballsy Board impressionne par sa compacité et par le nombre de préhensions qu’elle offre dans un espace finalement plutôt restreint ! Bon point. Au sortir du carton, l’engin s’avère bien fini, et aussi léger que compact (3,4 kg et 30 cm x 45 cm). Il se peut se placer aisément au-dessus d’une porte grâce à son faible encombrement. Deuxième bon point ! La fixation, enfin, s’avère commode. Et de 3 ! Le maintien en place d’une main, à niveau, est rendu possible par son faible poids, qui facilite le vissage, classique, avec 4 vis.

Le grain n’est ni trop agressif, ni trop fin. Il a été choisi pour favoriser la friction et rendre la poutre accessible même aux grimpeurs néopratiquants. Pour autant, le touché reste agréable et vous pourrez enchaîner les séances sans problème, même si vous êtes un acharné. Ça broute plus qu’une poutre en bois, on est bien d’accord, mais le compromis adhérence/douceur a été bien dosé !

La conception

C’est la grimpeuse et ingénieur Caroline Minvielle, qui a développé la poutre en interne chez Simond. Choix judicieux. Avec plusieurs 8a à son actif, dont le fameux Fleur de Rocaille à Mouriès (le premier 8a féminin ouvert en 1985 par Catherine Destivelle), Caroline a (c’est le moins que l’on puisse dire) de la force dans les doigts et une vision plutôt précise des besoins d’une poutre, en termes de préhensions.

La poutre a été dessinée sur ordinateur, nous explique Caroline. J’ai discuté avec Vincent Bouchet qui travaille chez Entre Prises pour lui indiquer quelles préhensions je voulais et où. Puis Vincent a dessiné la poutre sur son logiciel. Un prototype a alors été usiné selon le fichier 3D fourni par Vincent. Sur le prototype, on a fait des commentaires (plus profond, plus d’angle etc…) puis on a fait des modifs sur le dessin 3D pour ensuite faire un autre proto (en bois). Nouvelles modifs puis usinage dans la mousse pour la production. Voilà pour le processus !”

ballsyboard-training-climbing-hangboard-decathlon

Préhensions

On trouve très logiquement sur la poutre mises au point par Caroline des séries de réglettes assez redoutables, dont d’exquises petites cupules, à prendre en tri doigts tendu (ou en arqué si vous n’avez pas de trop gros doigts), si l’envie vous prend de mettre à l’épreuve tout votre potentiel de force. Échauffement préalable plus que souhaitable, cela va sans dire !

Heureusement on trouve aussi sur la Ballsy Board des prises plus accueillantes disposées par couple (grosses boules, bacs, bons trous, grosses règles) qui permettent de se mettre doucement en route, ainsi que des prises centrales destinées aux suspensions d’un bras (bon plat, réglette pour le tendu et trou). En tout, 11 préhensions bien variés.

Mention spéciale aux petites pentes, idéales pour le travail de la résistance en tendu et aux réglettes situées en bas de la poutre, pensées pour l’arquée et disposant donc d’un espace ménagé pour le pouce !

training-climbing-hangboard-ballsy-board
Les plus

  • Compacité
  • Rapport qualité / prix
  • Excellente variété des préhensions

Les moins

  • Des préhensions parfois plus adaptées aux petits doigts qu’aux gros
  • Des bacs un peu anguleux

Vous aimerez aussi...

9 réponses

  1. Maxime dit :

    Un article qui tombe à pic pour moi, car je compte investir d’ici quelques semaines dans une poutre d’entrainement !
    J’aimerai donc savoir si vous me conseillez celle ci, ou bien un autre modèle (je ne connais pas bien le domaine..).

    Je suis un pratiquant de bloc encore « novice » (2 ans de pratique) et je vais prochainement devoir basculer sur de la voie (peut être devoir arrêter totalement le bloc, cause situation géographique).

    Cordialement,
    Maxime

  2. Julien dit :

    Bonjour, merci pour cette article. La poutre est impressionnante de compacité par rapport au nombre de préhensions offertes.
    Les vidéos de présentation sont bien aussi :-). Il manque peut être des idées de quantitatifs (nombre de repetitions, de series, temps de recup).
    Enfin petite question : comment travailler en pinces avec ce genre d’outil ?
    Merci pour votre site, je lis vos articles avec beaucoup d’intérêts.
    Julien

  3. Eric dit :

    Je viens d’acheter cette poutre suite à cet article, qui donne envie, et grâce aux tutos qui l’accompagne 🙂
    Elle m’a l’air très bien .. mais je ne l’ai pas encore vraiment testée car je dois encore l’installer.
    A ce sujet, je ne trouve nul part de vrai article concernant la fixation d’une poutre au dessus d’une porte (cas le plus courant, je pense).
    Un article avec les différentes options (direct sur le mur ou sur support fixé sur le mur), épaisseur dudit support, type de cheville suivant les matériaux du mur … serait super. Et éviterait la recherche aléatoire d’informations elle même aléatoires sur différents forums 🙂

  4. Brice Rebaudet dit :

    bonjour
    super concept.
    Existe t il des poutres orientées verticalement et qui puissent être sanglées sur des poutres en beton ?
    d’avance merci

  1. 24 octobre 2017

    […] ? Autre option : allez faire du bloc, si d’habitude vous faites des voies. Ou vous offrir une poutre, un ballon suisse ou un balance disc, pour vous entraîner à la maison ! Et pourquoi pas aller […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.