Grimpeur par passion : Jacopo Larcher, un surdoué de l’escalade

jacopo-larcher-grimpeur-passion-entrainement-escalade-fabrique-verticale
Reprise de notre série grimpeur par passion, où nous avons donné la parole à des figures aussi diverses que Seb Bouin, Caroline Minvielle ou les frères Ternant. Aujourd’hui, c’est au tour du grimpeur italien Jacopo Larcher. Né en 1989 au Nord de l’Italie, Jacopo Larcher vit aujourd’hui en Autriche, où il travaille comme ouvreur. Enfin… Quand il n’est pas en train de s’entraîner comme une brute ! Champion d’Italie de bloc en 2010, Jacopo reste un grimpeur polyvalent. Rencontre avec un surdoué.

Actuellement, Jacopo Larcher s’investit surtout en trad’, après avoir touché à un peu toutes les facettes de l’activité. Mais au printemps dernier, il a quand même coché du 9a+ en falaise, et pas n’importe lequel, La Rambla ! Performance un peu éclipsée par celle de Margo Hayes, réalisée à la même période. Touche à tout, Jacopo a aussi du 8B+ en bloc à son actif et du E11 sur coinceurs, avec Rhapsody, à Dumbarton Rock, en Ecosse.

jacopo-larcher-grimpeur-passion-E11

Peux-tu nous dire quelle est ta principale motivation en tant que grimpeur ?

C’est dur d’expliquer pourquoi je grimpe. La réponse la plus simple serait probablement de dire qu’en grimpant, je me sens libre. À ma place. J’aime me challenger. Et j’aime toucher à toutes les facettes de l’escalade. C’est ce qui maintient ma motivation au plus haut.

Parle-nous de challenges qui ont compté pour toi !

Au printemps dernier, je me suis motivé sur Gondo Crack, à la falaise de Cippo, en Suisse. C’était un vieux projet équipé, qui n’avait jamais été libéré. La voie, qui tourne autour de 8c, suit une fine fissure dans un mur léger dévers. Avec Babsy (ndlr : Basby Zangerl, sa copine), nous l’avons d’abord enchaînée en utilisant les points en place. Puis en plaçant nos propres protections. Ça semblait plus logique pour nous, dans le sens où il était possible de la faire sur coinceurs.

jacopo-larcher-grimpeur-passion-entraînement-escalade-gondo-crack

Ça a été un projet pour moi ces quinze dernières années. Par conséquent, ça a été vraiment cool de finalement parvenir à faire la croix. Un véritable aboutissement en tant que grimpeur. J’espère que cette First Ascent motivera d’autres grimpeurs à aller voir. Et à changer leur approche de l’escalade. En effet, il y a parfois moyen d’envisager les voies sous un autre angle et en particulier sous celui de l’escalade traditionnelle.

Ton prochain challenge en tant que grimpeur ?

Il y a une voie à Cadarese, toujours en trad’, qui reste un projet pour moi. J’ai repéré et nettoyé la voie il y a deux ans environ. Et depuis, je ne peux pas m’empêcher d’y penser. Je l’ai toujours à l’esprit. Cette année, j’ai enfin réussi à faire tous les mouvements intrinsèquement… Mais c’est très très dur pour moi et je n’envisage pas encore l’enchaînement. Ça serait un rêve pour moi de pouvoir la faire !

jacopo-larcher-grimpeur-passion-trad-cadarese

Tu es sponsorisé par le fabricant Black Diamond. Quel est ton matériel préféré chez cette marque ?

J’aime beaucoup le harnais Solution qui est très confort et très fonctionnel. Comme j’aime grimper toutes sortes de voies très différentes, aussi bien en trad’ qu’en voie sportive, j’ai besoin d’un harnais qui soit polyvalent. Comme son nom l’indique, le harnais Solution résout pas mal de problèmes. Il est très léger mais reste confortable, ce qui est important pour le trad’, comme pour la voie, quand on saucissonne 😉

grimpeur-passion-jacopo-larcher-harnais-black-diamond
J’aime bien la lampe Ion également. Elle est toute petite, mais puissante. Et comme j’ai du mal à m’arrêter de grimper le soir, je m’en sers souvent pour rentrer à la voiture de nuit. Je l’ai toujours dans le sac, au cas où 😉

Comment te prépares-tu pour tes objectifs ?

Pendant l’hiver, je passe plusieurs mois à m’entraîner en salle, comme je vis en Autriche. Comme nous voyageons beaucoup tout au long de l’année, nous avons besoin, Babsy et moi, de cette période à la maison, pour recharger les batteries et nous remettre en forme. À la salle, nous faisons surtout des circuits axés sur la puissance, autour de 12-15 mouvements de force, dont l’intensité ne chute pas. Nous mixons ça avec des séances de Pan Güllich, de TRX et de poutre.

training-entrainement-escalade-grimpeur-passion-jacopo-larcher

Après cette petite période de bourrinage, nous grimpons principalement dehors, soit en essayant des voies en falaise, soit en faisant du trad’, selon la motivation du moment. L’été, nous allons surtout faire des grandes voies en montagne et à la fin de l’année, nous planifions généralement un petit trip au Yosemite.

jacopo-larcher-grimpeur-passion-yosemite

T’entraînes-tu différemment pour le trad’ ou pour la falaise ?

Pas vraiment. Le principal objectif de la première période, l’hiver, c’est de se remettre la caisse. Par la suite, les séjours ou les séances en falaise dans des voies dures me servent surtout d’entraînement pour le trad’ et les grandes voies, pour avoir de la marge ! Ça peut paraître paradoxal de voir les choses comme ça, surtout quand ça conduit à l’enchaînement d’une voie comme La Rambla, mais bon, ça n’a pas l’air de trop mal me réussir 😉

jacopo-larcher-grimpeur-passion-rambla-9a+

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.