Magala climbing : une merveille de bi-texture !

magala climbing prises escalade bi texture bois resine

Vous avez remarqué ? Depuis quelques années, les prises d’escalade bi-texture sont partout ! Et parmi toutes celles-ci, celles en bois et résine sont vraiment canons. Or la petite marque française Magala climbing a été la première à proposer ce concept. C’est pourquoi La Fabrique verticale a eu envie de vous en parler. Histoire de rendre à César ce qui appartient à César 😉

Volumes en PU intégrant des zones très lisses, prises en résine aux grains variables ou plus original, prises en bois présentant des parties résinées… La tendance bi-texture est une tendance lourde en escalade. D’ailleurs, on la retrouve aussi bien sur les prises que sur les agrès d’entraînement. Par exemple sur les Max Grip, que nous avons déjà eu l’occasion de vous présenter. Ou sur la poutre Spinchboard solo hybrid de la même marque.

Quand les prises Magala climbing ont fait leur apparition dans le milieu, elles ont fait sensation. Il faut dire que le concept – tout nouveau – était esthétique et séduisant. Imaginez, de grosses prises en contreplaqué de bouleau verni, très lisses, mais agrémentées de résine colorée dans les parties utilisables en main. La méga classe !

pince magala climbing prise escalade ouverture bloc

D’ailleurs, il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir ce concept repris par d’autres fabricants de prises. Aussi bien en Europe qu’aux USA, en même jusqu’en Australie ! Évidemment, c’est de bonne guerre et il faut croire que l’idée était bonne 😉 En tout cas, elle était dans l’air du temps.

Magala climbing : Premières impressions

Quand nous avons ouvert le carton de Magala climbing, nous avons eu un véritable coup de cœur. Vous savez, cette douce sensation… Un peu comme si vous étiez au pied du sapin et que vous ouvriez les paquets déposés par le Père Noël 😉 De belles prises bi-texture en bois et résine, aux formes généreuses et aux préhensions très arrondies. Encore plus belles en vrai que sur les photos !

magala climbing

Le paquet contenait 4 prises : un gros bac Rouzic, une grosse pince Bananec et deux plats Bono. Finitions impeccables, formes douces, grain à première vue pas trop agressif pour la peau. Ça s’annonçait bien. De plus, à y regarder de plus près, on a noté que les trous pour visser les prises étaient renforcés. Un autre bon point, car c’est gage de durabilité à l’usage !

Pour l’ouverture

Aussitôt sorties du carton, nous avons eu envie de les visser. Ce fut rapidement chose faite sur le pan de La Fabrique verticale, qui fort heureusement comportait des zones verticales. Car ces petites merveilles bi-textures ne sont pas si aisées à tenir ! Par contre, elles sont très intelligemment shapées et permettent des ouvertures subtiles en bloc. Grâce notamment à ces zones lisses, qui interdisent partiellement l’utilisation pour les pieds (sous peine de zippette ;-))

escalade sur prises Magala climbing

En fait, ces prises Magala climbing ont été shapées par Mathieu Gallot-Lavallée. Un grimpeur du sud-ouest qui combine expertise en escalade et goût pour la sculpture. Grâce à son expérience de compétiteur international (en Équipe de France dans les années 90), de BE escalade et d’ouvreur national, il dispose d’une vision précise de l’utilisation future des prises qu’il façonne. Un atout de taille !

Magala climbing : le grain et les formes

Nous avons eu grand plaisir à grimper sur les prises Magala climbing. Les formes sont très ergonomiques, pas toujours très faciles à tenir, “mais c’est le jeu, ma petite Lucette” 😉 Beaucoup de préhensions main ouverte, en compression, bien dans la mouvance actuelle. Évidemment, mis à part pour le bac Rouzic, les profils les plus adaptés sont du vertical, du léger dévers ou des arêtes.

bloc prises escalade Magala climbing pince

Le seul petit défaut peut-être, à notre sens, c’est l’espace qu’elles occupent sur le pan, en particulier en ce qui concerne le bac Rouzic. Bien évidemment, le problème ne se pose pas dans une salle privée ou pour l’ouverture en compétition, où il y a de la place pour mettre les prises et ouvrir des beaux blocs bien épurés.

C’est plus sur un pan perso que cette problématique apparaît. Mais elle n’est d’ailleurs pas propre aux prises Magala climbing. C’est vrai de la plupart des volumes en général et des prises du marché dont la taille a considérablement augmenté au cours de la dernière décennie. Dans ces conditions, difficile d’utiliser une trame régulière d’inserts si on veut remplir le pan au maximum 😉

L’avis de La Fabrique verticale

Une belle réussite que ces prises Magala climbing ! Elles sont super esthétiques, ergonomiques et permettent de belles ouvertures, aussi bien en bloc qu’en voie (à condition que les plaques soient lisses, car leur emprise est importante). Mais au-delà des prises en elles-même, La Fabrique verticale a bien aimé aussi la démarche et les valeurs défendues par la marque.

grimpe sur prise escalade bi texture

Car le bois utilisé est issu de forêts écogérées certifié PEFC. Et la fabrication reste totalement artisanale. Les prises sont toutes usinées, assemblées et finies à la main, dans le Sud-Ouest de la France. Les emballages sont recyclés et recyclables, dans un souci d’économie de matière. Bien sûr, on comprendra dès lors que ces choix engendrent un petit délai de production post-achat. Mais ça le vaut bien !

Plus d’infos

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.