OutDoor : les tendances 2019 pour le matériel d’ escalade

outdoor-friedrichshafen-nouveautes-materiel-tendance-escalade
Suivez le guide : La Fabrique Verticale a fait son pèlerinage annuel à OutDoor, un salon qui se tient depuis 25 ans à Friedrichshafen. Ce rendez-vous teuton réunit les fabricants et les principaux acteurs de la branche escalade. L’occasion pour nous de découvrir en avant-première les nouveautés 2019. Et surtout d’observer les tendances.

Premier constat : pour sa dernière édition sur les rives du Lac de Constance, il faut bien admettre que l’ OutDoor a affiché une fréquentation sensiblement en baisse. Presque déprimante. Plusieurs fabricants avaient fait l’impasse, et non des moindres, comme Salewa ou Millet, invoquant des coûts de stand élevés, des timings compliqués, des redondances avec leurs sales meeting…

Et d’un autre côté, de nombreux magasins, notamment français, qu’ils soient d’ailleurs gros ou plus petits, n’avaient pas poussé jusqu’en Allemagne, le salon étant programmé très tôt. Peut-être les reverra-t-on l’an prochain, à la faveur du transfert du salon sur Munich, dans les bâtiments de l’ISPO ? Un lieu mieux desservi et plus pratique en termes d’infrastructures hôtelières.

outdoor-2018-materiel-escalade

Ceci dit, cette relative baisse de fréquentation, surtout observable sur le marché franco-français, rendait finalement la visite et les déambulations dans les allées plus agréables que les précédentes années. Et en s’attardant dans les halls B2 et B3, qui concentrent les principales marques d’escalade, nous avons repéré quelques belles nouveautés au rayon de la verticalité. Et relevé plusieurs tendances fortes, qui confirment d’ailleurs le ressenti que nous avions eu l’an passé.

L’Urban Outdoor a le vent en poupe

Dit comme ça, la formule a de quoi surprendre ! Il y a de l’oxymore dans l’air. Mais le fait est que le développement de gros réseaux de salles, dans les principales grandes villes d’Europe, a amené à l’escalade, et amène encore, de plus en plus de nouveaux pratiquants. Et ce public, très urbain, a de nouvelles attentes sur les produits, en termes de look et de fonctionnalités.

outdoor-materiel-escalade-snap

L’impact le plus évident se voit sur les vêtements et les sacs à dos, qui adoptent les codes citadins, que ce soit en terme de matières ou de coloris. Car le grimpeur urbain qui se rend à sa salle en vélo ou en transport en commun n’a pas envie d’évoluer déguisé en vieil alpiniste, ni même en fanaticos des falaises. Les fabricants l’ont bien compris. Et appliquent également ces codes au matériel technique (crashpad, harnais, cordes…).

Le chausson d’escalade est en plein boom

C’est le segment où on a pu observer le plus de nouveautés sur OutDoor. Il faut dire que c’est aussi le matériel qui est le plus fréquemment renouvelé par les pratiquants. Avec l’augmentation des grimpeurs dans les salles, mathématiquement, il y a aussi une augmentation des ventes. Et donc un effet d’aubaine qui n’échappe pas aux acteurs du milieu…

Les fabricants historiques de la branche, dont c’est l’ADN au départ, se défendent bien, en proposant des nouveautés. Par exemple, Five Ten sort un nouveau modèle travaillé par Fred Nicole, l’Aleon. La marque transalpine Scarpa arrive aussi avec plusieurs modèles, dont l’Arpia, un chausson d’entrée vers la performance. De leur côté, les espagnols de Boreal et les italiens de La Sportiva ont fait le choix de redesigner leurs modèles iconiques comme le Ninja, le Testarossa ou le Python.

chaussons-escalade-nouveautés-outdoor2018

Effet collatéral de cette augmentation des ventes de chaussons, les fabricants classiques se voient concurrencer par de nouveaux acteurs. Des marques, plus opportunistes, font leur apparition sur le marché. Des acteurs complètement nouveaux déboulent. Tandis que des fabricants historiques de matériel d’escalade tels que l’américain Black Diamond sont maintenant bien implantés sur ce créneau. Sans parler des marques plus exotiques type So Ill ou Butora qui pointent aussi le bout de leur nez sur le marché français. Bref les lignes ont un petit peu tendance à se brouiller.

so-ill-chaussons-escalade

Le knit se généralise sur les chaussons

D’une manière plus générale, on notera que le Knit s’impose. Ce matériau, d’aspect tricoté, est très répandu sur les chaussures de running. Il fait cette année une entrée en force sur le marché du chausson d’escalade. Là encore, les fabricants (anciens ou plus récents) s’adaptent au nouveau public. Ils proposent des modèles à la fois confortables et lookés. Et finalement assez adaptés à la pratique majoritaire. Car le grimpeur de salle a peu besoin de précision. Mais en revanche il adore la souplesse, pour grimper ou courir sur les volumes. Signe des temps, le fabricant Madrock se voit décerner un award pour son dernier modèle, le Haywire. En knit et semelle en gomme d’un seul tenant, il devrait procurer plus de sensations.

chaussons-escalade-nouveautés-bloc-outdoor

La tendance au gigantisme se confirme

Dans l’univers de la prise d’escalade, qui était cette année encore bien représenté sur le salon OutDoor, la tendance au gigantisme initiée par les marques américaines se confirme. Il faut dire que les salles américaines sont de plus en plus grandes. Et peuvent se permettre d’offrir à leur clientèle de grandes zones de mur très épurées, avec juste un ou deux blocs ouverts sur des gigas prises en PU.

prises-escalade-outdoor

Dans leur sillage, les européens bien sûr s’alignent. Et continuent aussi à jouer la carte du bi-texture, en particulier sur les volumes, avec des parties hyper lisses. Et d’autres plus granuleuses. Donc plus utilisables. Côté français, Entre Prises qui a fait sensation l’an passé avec le Monkey Space recentre son activité sur ses amours premières, la prise d’escalade. Et revient avec de beaux shapes bien dans la mouvance actuelle. Bien vu !

Les femmes prennent du galon

Les fabricants ont bien compris que les femmes constituaient une cible potentielle. D’autant plus que si le nombre de pratiquants augmente, avec l’arrivée des salles, le public se féminise aussi au passage. Merci aux réseaux de salles, qui en affinant les concepts et en proposant des espaces de pratique plus cosy, où l’on peut aussi chiller, œuvrent aussi à ce développement.

materiel-escalade-femmes-nouveautés-tendance-outdoor-2018

C’est donc fort logiquement que les femmes se voient proposer des produits spécifiques. Ce n’est d’ailleurs pas nouveau. Et le rose semble rester la couleur refuge pour les fabricants quand ils pensent à la gente féminine. À part peut-être quand il s’agit de chaussons… Car les modèles typées femmes sont potentiellement utilisables par des hommes qui ont des pieds fins. Et adoptent donc des coloris plus transversaux.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. shalala dit :

    Le rose sur les affaires de sport destinées aux femmes… la plaie (car parfois on n’a pas le choix, tout est rose !)

  2. David dit :

    et nous les garçons n’avons pas droit au rose… quel dommage j’adore, allez les fabricants sortez des stéréotypes svp…

  1. 21 septembre 2018

    […] des grandes nouveautés Madrock. Il a remporté l’Award général de l’innovation au salon Outdoor de Friedrichshafen. Il s’agit du premier chausson complètement réalisé en maille. Sa tige est une chaussette […]

  2. 15 novembre 2018

    […] ignorer l’ampleur du marché potentiel qu’ils sont en mesure de générer. Ils créent donc des produits à image “urban”, susceptibles de les séduire. Car si le grimpeur de salle rechigne clairement à aller pratiquer […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.