Luxation des épaules : retrouvez de la stabilité !

luxation-epaule-escalade-prevention
La luxation de l’épaule est une pathologie classique du grimpeur. Surtout de nos jours, avec la généralisation des mouvements très dynamiques en bloc. Skates, jetés à deux mains, gros balans… Les situations ne manquent pas, susceptibles de fragiliser l’épaule. Comment retrouver de la stabilité ? La Fabrique verticale fait le point.

Près de 70% des patients qui ont connu une luxation ou une subluxation de l’épaule tendent à récidiver. Heureusement des exercices de stabilisation existent. Et en particulier sur supports instables : les disques gonflables vendus dans les rayons fitness des magasins de sport et communément appelés balance disc, ainsi que les ballons suisses.

Idéaux pour travailler l’équilibre et le gainage, ces disques permettent aussi la réhabilitation, dans les cas de tendance à la luxation chronique. C’est notamment ce que montre une étude parue la Revue Physical Therapy in Sport : Upper-body wobbleboard training effects on the post-dislocation shoulder.

L’étude a été menée sur 30 athlètes. 15 avait subi une luxation de l’épaule (antérieure) dans leur pratique et 15 servaient de groupe contrôle. Il leur était demandé de faire un mois d’exercices de réhabilitation sur le disque et le ballon suisse. La position adoptée était la suivante : en gainage, bras tendus, les mains sur le balance disc et les hanches reposant sur le ballon suisse.

epaule-disque-ballon-suisse-luxation-prevention-rehabilitation-gainage-escalade

Les sujets de l’étude

Le groupe d’athlètes antérieurement blessé était composé de 14 hommes et d’une femme. Ils s’étaient blessés dans les 12 derniers mois, mais pas dans les 6 semaines précédant le début du test. Parmi eux, 10 étaient sujets à des luxations récurrentes et avaient été pris en charge médicalement, en amont de cette étude. Le groupe contrôle comportait 9 hommes et 6 femmes, n’ayant jamais connu ce type de pathologie.

Luxation : la réhabilitation

Le groupe test effectuait chaque jour 10 minutes de réhabilitation, avec un jour de repos par semaine. Ils utilisaient un ballon suisse de 75 cm et un balance disc de 42 cm. Et il leur était demandé de se maintenir en gainage sur ces supports instables. En position de planche, mains sur le balance disc, bras tendus comme pour faire des pompes et bassin reposant sur le ballon suisse. Après 4 semaines à ce régime, la stabilité de leur épaule était à nouveau testée.

Le test

Il a été réalisé avant et après les 4 semaines d’entraînement. Il s’agissait, debout, de réaliser des mouvements de l’avant-bras plaçant le bras en rotation externe, par séries de 100. Bras ouvert à 90°, la paume de la main regardant vers l’avant, coude à hauteur de l’épaule. Et on leur demandait de presser avec le dos de la main sur un coussin, dans une position approchant l’angulation maximale et susceptible, dans leur esprit, de provoquer la luxation.

Les athlètes ayant connu la blessure avait une meilleure conscience de la position du bras dans l’espace et de l’amplitude maximale possible.

epaule-rotation-externe-bras-luxation-epaule-prevention-rehabilitation-escalade

Les conclusions de l’étude

La réhabilitation est très importante pour éviter la récidive. Beaucoup de grimpeurs ont une laxité importante de l’épaule, avec à la clé une tendance chronique à la luxation. Bien sûr il y a une prédisposition génétique à ce type de blessure. Mais ces exercices, qui peuvent aussi être pratiqués dans une logique prophylactique, permettent d’améliorer la stabilité de l’épaule et son contrôle.

L’étude montre qu’il y a une forte corrélation entre l’entraînement proprioceptif et la stabilité de l’épaule. Et l’entraînement en support instable (qui peut être modulé selon les possibilités de l’athlète) stimule aussi bien l’articulation que les récepteurs musculaires et tendineux. Il suscite des séries de micro ré-ajustements qui améliorent le réflexe d’équilibration.

L’étude montre également des gains de force et d’amplitude, à l’issue des 4 semaines d’exercice. Mais elle ne tranche pas en revanche la question de savoir si les progrès perdurent à l’arrêt de ce type d’entraînement. Raison de plus pour adopter cette routine, en fin d’échauffement ou lors des séances dédiées au gainage dynamique. Pour pouvoir jouer dans les blocs sans crainte !

luxation-epaule-escalade-prevention-rehabilitation

Source

Jan Naughton, Roger Adams and Chris Maher. Upper-body wobbleboard training effects on the post-dislocation shoulder. Physical Therapy in Sport 6 (2005) 31–37.

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Philippe dit :

    Merci pour l’article, intéressant!
    Dans votre intro, vous parlez de différents mouvements, dont les « skates »: késako?

    • Oscar dit :

      C’est un mouvement dynamique qui consiste à se déplacer latéralement sur des prises de pieds pour arriver assez rapidement sur une prise de main généralement bonne à condition de correctement doser sa vitesse. dans certain cas ça peut ressembler à un jeté latéral avec des pieds intermédiaires. C’est très courant dans les salles de bloc ou les ouvertures sont dites « modernes ». Et surtout en compétition, car c’est « spectaculaire ».

  2. Thony dit :

    Bonjour, tout d’abord, un grand merci pour la qualité de vos articles.:)
    J’ai été sujet récemment à une subluxation de l’épaule gauche (mouvement en épaulé lors d’une compétition …aïe, ça pique), avez vous d’autres conseils pour une rééducation de qualité? Puis je m’entraîner comme avant et au même niveau? Merci.

  1. 2 mai 2017

    […] ne le dira jamais assez, les grimpeurs sont exposés à de multiples pathologies (doigts, épaules, coudes, genoux…). Surtout lorsqu’ils recherchent la performance et s’entraînent beaucoup. […]

  2. 25 avril 2018

    […] Et même sur de plus grosses prises, vous n’êtes pas à l’abri. Dans ce cas, ce sont les épaules qui vont […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.